Ostéoporose et calcium

Une forte consommation de calcium augmenterait la mortalité cardiovasculaire

Publié le 15/02/2013

 

 

La prévention de l’ostéoporose passe par des apports suffisants de calcium. La supplémentation en calcium est devenue très courante et aux Etats-Unis par exemple 60 % des femmes d’âges moyen et avancé prennent des compléments alimentaires contenant du calcium. Pourtant certains travaux semblent indiquer qu’une telle supplémentation augmente le risque d’accidents ischémiques myocardiques et d’accidents vasculaires cérébraux.

Une équipe suédoise a repris le sujet et réalisé une étude prospective de cohorte incluant plus de 60 000 patientes, nées entre 1914 et 1948 et suivies pendant 19 ans en moyenne. Un premier questionnaire leur a été adressé en 1987-90 pour évaluer leur consommation habituelle de calcium et un second questionnaire à nouveau en 1997.

La consommation quotidienne moyenne va de  572 mg pour la catégorie en consommant le moins à 2 137 mg pour les plus grosses consommatrices. Au cours du suivi, 17 % des femmes sont décédées, 3 862 de pathologie cardiovasculaire, 1 932 d’ischémie myocardique et 1 100 d’un accident vasculaire cérébral.

Les femmes dont l’alimentation contient plus de 1 400 mg/jour de calcium ont le taux le plus élevé de décès toutes causes confondues, de décès par ischémie myocardique ou de pathologie cardiovasculaire.

Contrairement à ce que montraient de précédents travaux, les accidents vasculaires cérébraux ne sont pas concernés par cette augmentation du risque. A ce niveau de consommation, le risque est augmenté de 40 % par rapport aux patientes consommant entre 600 et 1 000 mg/jour, la majorité des femmes dans cette étude, (Hazard Ratio : 1,40 ; intervalle de confiance à 95 % : 1,17 à 1,67) pour la mortalité toutes causes, de près de 50 % pour la mortalité de cause cardiovasculaire (1,49 ; 1, 09 à 2,02) et presque doublé pour la mortalité par ischémie myocardique (2,14 ; 1,48 à 3,09).

Dans cette cohorte, un quart des femmes consommaient en 1997 des compléments alimentaires contenant du calcium. En moyenne, la prise de ces compléments n’est pas associée à une augmentation de la mortalité. Elle l’est en revanche pour les femmes consommant ces compléments alors que leur alimentation leur apporte plus de 1 400 mg/j de calcium. La prise de vitamine D ne modifie pas ces résultats.
Selon les données de cette étude, il ne paraît donc pas judicieux de supplémenter en calcium toutes les patientes pour la prévention des fractures ostéoporotiques sans évaluation préalable de leurs apports alimentaires.

Michaëlsson K et coll. : Long term calcium intake and rates of all cause and Cardiovascular mortality: community based prospective longitudinal cohort study
BMJ 2013;346:f228.

2 thoughts on “Ostéoporose et calcium

  1. Selon une autre étude récente menée sur une durée de 3 ans, une supplémentation (1000 mg par jour de calcium) n’a pas augmenté d’une manière significative la mortalité globale ou spécifique mais il est suffisant de prendre 500 mg supplémentaire par jour, de préférence en 2 prises.

  2. Selon une autre étude récente menée sur une durée de 3 ans, une supplémentation (1000 mg par jour de calcium) n’a pas augmenté d’une manière significative la mortalité globale ou spécifique mais il est suffisant de prendre 500 mg supplémentaire par jour, de préférence en 2 prises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com