Autisme et diurétique

Va t-on assister à une” révolution thérapeutique” de l’autisme?
L’administration d’un diurétique de l’anse de Henlé a permis de diminuer la sévérité des troubles cognitifs chez plus des trois-quarts des enfants autistes qui ont participé à une étude publiée par la revue Translational Psychiatry et menée par Eric Lemmonier (Psychiatre au CHR universitaire de Brest) et de Yehezkel Ben-Ari de l’Institut de neurobiologie de la Méditerranée à Marseille (Inserm). Les résultats obtenus sont très encourageants et ont permis une amélioration des relations sociales et de la communication, une gêne moins forte vis-à-vis des stimuli sensoriels et une facilité des contacts visuels…

L’utilisation du bumétanide (Burinex) est basée sur l’idée que les neurones des autistes seraient immatures et auraient une concentration en chlore supérieure à la normale. Le bumétanide bloque l’entrée du chlore dans les cellules.
L’efficacité du traitement touche 80% des enfants traités. 20% ne répondent pas au traitement. Reste à savoir pourquoi?

Source: Sciences et Avenirs N° 792

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com