Pilules contraceptives dites de troisième génération

La pilule contraceptive c’est comme les films qui marchent. Il y a le numéro 1 c’était dans les années 60-70. Formidable!
Puis le N°2 on améliore le produit: les pilules mini dosées telles comme son nom l’indique: Minidril (5 euros,08 la boîte de 3 plaquettes remboursée à 65%) et puis, pourquoi s’arrêter? Ce n’est plus un blockbuster la pilule, mais ça marche et c’est tellement pratique! On dénigre celle qui existe, que l’on avait encensé et on remet un coup de goupillon à la nouvelle: Harmonet qui coûte 28 euros de plus (33,25). Pfizer s’en fout. Il prend les médecins pour des idiots et ceux-ci à coup de repas à droite et à gauche et de matraquage publicitaire finissent par se laisser convaincre…
Le labo janssen fait la même chose avec Triella (3 euros 12) et Tricilest (27 euros). On multiplie par 9 !
Méliane de Bayer coûte 40,25 euros non remboursable. Il vend aussi Monevia (30E);, Mélodia (37,40) – qui n’est pas en sous-sol – et jasmine (40,60) qui n’est pas sempervirens…
Le risque de thrombose et d’embolie pulmonaire est deux fois plus important.
L’Inspection générale des affaires sociales avait publié que “le surcoût de ces pilules n’était pas justifié par une amélioration du service médical rendu” et c’est pour cela que Roslyne Bachelot (qui se fout des labos…) donnait son accord pour le remboursement de 23 d’entre elles…

En conséquence les pilules dites de troisième génération ne seront pas interdites mais déremboursées.

Une consolation: seules les riches vont se taper des embolies! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com