Cancer de la vessie: apport de l’homéothérapie

Le laboratoire Sanofi-Pasteur a pour des raisons inconnues supprimé son médicament Immucyst (BCG intravésical). La spécialité BCG Médac (souche RIVM) le remplace ou l’Oncotice ( souche Tice) importé du Canada.
Il semblerait que les résultats soient aussi efficaces mais les médecins interviewés dans la video de formation sponsorisée par Médac n’en parlent pas.
Il vous faut visionner cette video pour comprendre la suite.
Une contre-indication qui peut aussi être un effet secondaire empêche de pratiquer cette thérapie des cancers de la vessie qui n’ont pas envahi le muscle, c’est l’hématurie macroscopique.
L’homéothérapie (homéopathie) peut aider le patient qui saigne avec des médicaments choisis par le médecin homéothérapeute:
Cantharis, Phosphorus, Arnica, Crotalus, Arsenicum album…
L’utilisation de l’homéothérapie va permettre d’arrêter plus rapidement le saignement et de commencer la BCG thérapie plus vite.
Un autre effet secondaire majeur et fréquent est l’infection urinaire qui se traduit par une cystite ou une prostatite voire une orchi-épididymite. L’homéothérapie est souveraine en utilisant l’auto-isothérapique de l’urine infectée du patient. Cantharis, Formica rufa, Mercurius corrosivus, Capsicum, Pulsatilla, peuvent compléter l’auto-isothérapique.
En cas de fièvre avec syndrome grippal, nous avons de nombreux médicaments qui s’adapteront au type de fièvre du sujet: Aconitum, Belladonna, Ferrum Phosphoricum, Gelsemium, Rhus toxicodendron, Bryonia, Apis, Baptisia, etc. peuvent éviter le recours à un traitement classique qui bien sûr devra être utilisé en cas d’échec.
Pour les arthrites et uvéites l’homéopathie et la phytothérapie peuvent être très utile.
Pour les rashes cutanés: Poumon Histamine en haute dilution, Apis mel en haute dilution…
Dans tous les cas d’effets secondaires des dilutions du BCG utilisé peuvent enrayer ces effets secondaires.
Bien sûr les cas de tuberculose seront soignés par la trithérapie classique.
Enfin, comme nous sommes en présence d’un cancer le traitement métabolique de Warburg mis au goût du jour par le Dr Laurent Schwartz sera associé au traitement classique.
– Suppression des sucreries sous toutes ses formes (les fruits en petite quantité sont acceptés)
– Régime cétogène (il existe des livres)
– Hydroxycitrate + acide alpha-lipoïque + Bleu de méthylène
– Activité sportive.

L’intérêt est de travailler en équipe avec les cancérologues et les urologues. Petite omission dans la video: je suppose qu’avant l’instillation du BCG on demande au patient d’aller uriner afin qu’il puisse mieux pendant les 2 heures qui suivent garder le produit.

  1. 1
    barbarin hervé

    UN grand merci docteur Alain Joseph pour ce lumineux article sur l’apport de l’homéopathie dans le traitement du cancer.
    J’apporte ici un modeste témoignage et je présenterai à n’importe quel médecin sceptique les conclusions de mes biopsies prostatiques et de mes IRM;
    En résumé, élévation brusque du taux de psa total à 6, 80 fin avril 2019; ce dernier avait toujours été normal. I.R.M pratiqué à la clinique de Turin (Paris) en mai révèle une prostate de 30cc avec en périphérie du lobe droit une lésion suspecte de 2millimètres pirads 3; Le chirurgien urologue prescrit une biopsie réalisée dans cet établissement début juin. 16 prélèvements. 15 négatifs et 1 positif avec la conclusion: adéno-carcinome prostatique de 1millimètre score de gleason 3+3. Décision de l’urologue: surveillance active avec taux de PSA, psa libre tous les 3 mois et IRM dans un an, et biopsie, avec déjà l’annonce d’une hospitalisation pour juin 2020 (?) Pour diverses raisons, je change d’équipe et suis suivi depuis par le professeur Cathelineau qui dirige le service urologie de l’Institut Montsouris (Paris) il me reçoit fin juillet 2019 confirme le bien fondé d’une surveillance active tout en se montrant rassurant et me disant que ni lui, ni personne ne pouvaient prédire si une intervention serait un jour nécessaire. Depuis le diagnostic de petit cancer de la prostate qui tombe en juin 2019, je ressors les cours d’oncologie homéopathique de mon maître le docteur Roland Sananès et j’applique un protocole simple mais qui s’est révélé très efficace sur mon cas: d’abord sur le plan diététique, m’inspire du régime du docteur Seignalet, je prends journellement à jeun 4 gélules de bromélaïne hautement dosée( labo Normandy vitamine C), des gélules de vitamine C liposomale( même labo) 3 granules de conium maculatum 4 ch 2 fois par jour sauf dimanche, 3 granules de sélénium une fois par jour, et 3 granules de causticum 5ch une fois par jour. Ribes nigrum BMG 1 dh , 60 gouttes dans un verre d’eau, et SEQUOIA gigantea BMG 60 gouttes par jour. Un dimanche par moi, une dose de Conium maculatum 3O ch ( conseil que je dois au docteur Alain Joseph car de moi même le prenais en 9 ch. Résultat : au bout de 2 mois, taux de psa retombé à 2,8O et descendant encore jusqu’à 1,80 en juin 2020.IRM en juin à Montsouris, biopsies réalisées par le Mr le professeur Cathelineau dont je salue ici la grande compétence et l’empathie dont il fait preuve; Le résultat m’est envoyé par l’hôpital avec un mot du professeur et une ordonnance pour un nouveau psa dans 4 mois: “Absence d’adénocarcinome prostatique..” tous les prélèvements sont négatifs” .
    Pour être complet, je dois à la sollicitude amicale et avisée du docteur Alain Joseph d’avoir pris en juin, juillet et août de l’hydroxycitrate et de l’acide alpha lipoïque et de supprimer le sucre et m’abstenir de rouler en vélo.
    Pour conclure, je n’aurais jamais assez de gratitude pour les bons soins et l’enseignement de mon ami le docteur Roland Sananès, maître irremplaçable, les docteurs Jacques Michaud, Dominique Delhoume, Gilles Tisserand, Philippe Rocheblave, Michel Guermonprez, Christian Laval, Francis Mazel, le maître et ami Albert Claude Quemoun et bien sur le docteur Alain Joseph. à eux, j’adresse mes plus amicales pensées, ils m’ont transmis, comme à beaucoup d’autres un enseignement d’une richesse infinie. Les vrais médecins homéopathes sont pour moi l’honneur de la médecine de l’homme total, d’un authentique art médical humaniste. Pour citer un prix nobel de la littérature que Madame Buzyn et Mr Veran s’ils avaient un peu d’appétence pour les lettres , mais de” lettres, ils n’ont que celles qui forment le mot sot” Rostand Edmond, Roger Martin Du Gard dans son journal de 1937 :” En réalité, à l’heure actuelle, les homéopathes sont les véritables médecins”. Merci cher immense écrivain, on ne saurait mieux dire. Nous vivons vraiment une époque formidable où nos “élites” (sans rire) se sont ingéniés à tout détruire, ou à peu près.
    Hervé Barbarin ,
    prof de littérature française,
    accessoirement diplomé d’homéopathie du collège français de sciences humaines qui était dirigé par le regretté Dr Roland Sananès ; diplôme passé pour le plaisir puisque je ne suis pas médecin et n’aurais pas souhaité embrasser cette profession, mais dont je suis fier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *