Accueil / L'INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE / Médicaments bénéfices/risques 2019 défavorables ayant obtenu l’AMM!!!

Médicaments bénéfices/risques 2019 défavorables ayant obtenu l’AMM!!!

La revue “Prescrire” de février 2019 publie les “médicaments à écarter pour mieux soigner”. Si vous êtes en traitement avec ces médicaments, demandez à votre médecin d’en changer. Encore faut-il trouver une molécule efficace pour votre maladie et avec des effets secondaires acceptables. D’où l’utilité des médecines autres, différentes, alternatives, aux effets adverses minimes, inconnues de ceux qui détiennent le pouvoir médical et qui prétendent que les confrères qui les pratiquent sont des charlatans. Ils bafouent le code de déontologie et sont soutenus par les instances officielles et le fameux Conseil de l’Ordre des médecins (CNOM), qui pratique l’ordre à sa manière. La liste des médicaments qui suit est celle de médicaments plus dangereux qu’utiles et qui ont obtenus l’ AMM ! Comment l’ont-ils obtenue? Vous connaissez la réponse. Elle est facile. Un médicament homéothérapique (homéopathique) est unique, il porte le nom scientifique international et n’a pas besoin de générique. Le tube granule coûte 2,50 euros pour un mois de traitement. Le ministère de la santé, le CNOM, la HAS n’y connaissent RIEN et ils se permettent de juger et de légiférer. On ne peut légiférer que lorsqu’on sait de quoi on parle; l’incompétence ne vous en donne pas le droit. Rentrez chez vous, et pour parodier Jean Richepin, “caressez vos femmes” et taisez-vous!

Les médicaments dont la liste va suivre sont à “écarter de la panoplie thérapeutique”
– Ulipristal (Esmya) pour traiter les fibromyomes
– Méphénésine (Décontractyl et Décontractyl baume
– Oxomémazine (Toplexil ou autre), antitussif
– Trinitrate de glycéryle (Rectogésic) fissures anales
– Acide obéticholique (Ocaliva) cholangite biliaire primitive
– Cimétidine antihistaminique H2
Cancérologie
Défibrotide (Defitelio) antithrombotique expose à des hémorragies mortelles
Antitumoraux
Mifamurtide (Mepact) et Nintédanib (Vargatel) non commercialisé en France
Panobinostat (Farydac) myélome multiple réfractaire ou en rechute.
Trabectédine (Yondélis) cancers de l’ovaire et sarcome des tissus mous
Vandétanib (Caprelsa) cancers médullaires de la thyroïde métastasés ou non opérables.
Vinflunide (Javlor) cancers de la vessie avancés ou métastasés.
Cardiologie
Aliskirène (Rasilez) non commercialisé en France
Dronédarone (Multaq) antiarythmique
Bézafibrate ( Befizal), Ciprofibrate (Lipanor), fénofibrate (lipanthyl) hypocholestérolémiants, trop d’effets indésirables (cutanés, hématologiques, rénaux)
Ivabradine (Procoralan ou autre), troubles visuels, CV (infarctus myocarde, bradycardies…)
Nicorandil (Adancor ou autre), vasodilatateur: ulcérations cutanéo-muqueuses…
Olmésartan ( Alteis, Olmetec et en association avec l’hydrochlorothiazide (Alteisduo), avec l’amlodipine (Axeler, Sevikar), avec antagoniste de l’angiotensine II (alias sartan): entéropathies, diarrhées chroniques, perte de poids, mortalité CV, HTA…
Ranolazine (ranexa) non c. en France
Trimétazidine (vastarel)
Vermakalan (Brinavess) Non C. en France
Dermatologie
Méquitazine (Primalan) antihistaminique allongement de QT à l’ECG
Prométazine injectable (Phénergan)
Tacrolimus dermique (Protopic)
Diabétologie – Nutrition
alogliptine (Vipidia et Vipdomet)
saxagliptine (Onglyza et Komboglyze)
sitagliptine (januvia, Xelavia, Janumet, Velmetia)
vilagliptine ( Galvus et Eucreas)
pioglitazone Non C. en France
Douleur – rhumatologie
– Tous les coxibs: célécoxib (celebrex et autre), étoricoxib ( Arcoxia ou autre), parécoxib ( Dynastat)
acéclofénac (Cartrex et autre)
diclofénac ( Voltarène et autre)
kétoprofène en gel (Ketum gel et autre)
piroxicam (Feldène ou autre)
Arthrose
Diacéréine (Art 50 ou autre) hgies digestives, mélanose colique
Glucosamine (Voltaflex ou autre) réactions allergiques, hépatites
Médicaments “myorelaxants”
méphénésine (Décontractyl, même en baume)
Méthocarbamol (Lumirelax)
thiocolchicoside (Mioral ou autre)
Divers
capsaïcine en patchs (Outenza)
dénosumab (Prolia) effets indésirables disproportionnés
quinine ( Hexaquine, Okimus)
Colchimax
Cortisal (application cutanée)
Gastro-entérologie
acide obéticholique (Ocaliva) cholangites biliaires primitives. Effets secondaires graves parfois mortels
dompéridone (Motilium ou autre) dropéridol (Droleptan) et métopimazine (Vogalène, Vogalib) et métoclopramide (Primpéran)
troubles du rythme cardiaque, mort subite.
nifuroxazide (Ercéfuryl) effets immunologiques graves
prucalopride ( Resolor) constipation A éviter fortement
trinitrate de glycéryle pommade à 0,4% (Rectogésic) fissure anale
Gynécologie – Endocrinologie
Ménopause

Duavive non C. en France
tibolone (Livial) risque de troubles CV, cancer du sein et de l’ovaire
Fibromyomes
ulipristal à 5mg (Esmya) fibromyomes utérins. Peut donner des atteintes hépatiques graves
Infectiologie
moxifloxacine (Izilox ou autre) lui préférer Ciflox (ciprofloxacine)
Neurologie
Maladie d’Alzheimer
Éviter le donépézil (Aricept ou autre), la galantamine (Reminyl ou autre) la rivastigmine (Exelonou autre) qui donnent des troubles neuropsychiques, cardiaques… ainsi que le donépézil (troubles sexuels compulsifs et la mémantine ( (Ebixa ou autre) qui donnent hallucinations, confusions, violence…
Sclérose en plaques
Avonex, Rebif, Betaferon ou autre) sont les traitements de référence
Éviter l’alemtuzumab (Lemtrada) pas d’efficacité démontrée expose à de nombreux effets indésirables graves, parfois mortels: fibrillation auriculaire, hypotensions, troubles auto-immuns: thyroïde, purpuras thrombopéniques, cytopénies, néphropathies
natalizumab (Tysabri) infections opportunistes graves parfois mortelles
tériflunomide (Aubagio) effets indésirables graves, parfois mortels (atteintes hépatiques, leucopénies, infections, neuropathies périphériques.
Divers
flunarizine (Sibelium) et oxétorone (Nocertone) contre les migraines: effets modestes et risque de syndrome extra-pyramidaux, troubles cardiaques, prise de poids, diarrhées chroniques
Tolcapone (Tasmar)
Ophtalmologie
ciclosporine collyre (Ikervis) pas d’efficacité clinique démontrée. Risque de douleurs et irritations oculaires, cancers oculaires
idébénone (Raxone) inefficace. Atteintes hépatiques
Pneumologie – ORL
Antitussifs
ambroxol (Muxol ou autre) et bromhexine (Bisolvon) pas d’efficacité. Danger
oxomémazine (Toplexil ou autre)
pholcodine (Biocalyptol ou autre)
Divers
éphédrine, naphazoline, oxymétazoline, phényléphrine, pseudoéphédrine, tuaminoheptane, sont des sympathomimétiques vasoconstricteurs: troubles CV, AVC, FA, colites ischémiques
Tixocortol pulvérisation et associé à la chlorhedexine (Thiovalone ou autre) Réactions allergiques graves.
mannitol inhalé (Bronchitol) NC en France
nintédanib (Ofev) pas d’efficacité démontrée dans la fibrose pulmonaire idiopathique provoque atteintes hépatiques, thromboses veineuses, Hgies, HTA, perforations digestives…
roflumilast (Daxas) NC en France
Psychiatrie
Médicaments de la dépression
agomélatine (Valdoxan) efficacité non démontrée provoque hépatites, pancréatites, suicides, agressivité, troubles cutanés
citalopram (Seropram ou autre)
milnacipran (Ixel ou autre) et
venlafaxine (Effexor LP ou autre) exposent à l’HTA, tachycardies, troubles du rythme cardiaque, allongement de QT et risque pour la venlafaxine d’arrêts cardiaques en cas de surdose; mais aussi insomnie, troubles visuels, constipation, baisse de la libido, envie fréquente d’uriner…
tianeptine (Stablon ou autre) efficacité non démontrée; hépatites, troubles cutanés graves
Autres psychotropes
dapoxétine (Priligyl) effets indésirables disproportionnés
étifoxine (Stresam) efficacité mal évaluée hépatites, syndrome de Stevens-Johnson et de Lyell
Sevrage tabagique
bupropione (Zyban) pas plus efficace que la nicotine. Troubles neuropsychiques (agressivité, suicides), réactions allergiques graves
FIN

Tous ces médicaments font plus de mal que de bien; la balance bénéfices/risques est défavorable dans toutes les indications de l’AMM. Et pourtant ils sont commercialisés et ont obtenu une AMM. Leur efficacité par rapport au placebo n’est pas démontrée.
Il n’y a pas de raison valable pour que ces médicaments plus dangereux qu’utiles restent autorisés


















A propos docteurJO

docteurJO
Médecin de campagne puis Médecin de ville, acupuncteur, ostéopathe, vice Président de l'I.H.S (Institut Homéopathique scientifique), retraité depuis 2011. Je tiens ce blog qui a pour but de relayer en matière de santé, l'information des lanceurs d'alerte sur l'agriculture, la nutrition, la destruction des écosystèmes planétaires, les dérives de l'industrie pharmaceutiques, etc...

A lire aussi

37èmes Rencontres des Médecines Alternatives et Complémentaires (MAC) à l’hôpital Tenon le 12 octobre 2019

file:///C:/Users/Alain/Downloads/TENON%20PLAQUETTE%202019.pdf 37èmes Rencontres des Médecines Alternatives et Complémentaires à l’hôpital Tenon.  “Les Rencontres MAC à …

Greffes de pancréas et d’îlots : pour quels patients?

Transplantation d’organes mais aussi greffes d’îlots via la veine portale : quelles sont les techniques actuellement utilisées …

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com