Accueil / L'INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE / Androcur, un nouveau scandale

Androcur, un nouveau scandale

Une trentaine de patients a lancé hier une action en justice contre le Laboratoire Bayer, détenteur de l’AMM de l’Androcur, ainsi que contre son fabricant, la société Delpharm.

À l’automne dernier, cinq femmes traitées par Androcur (acétate de cyprotérone) à des doses importantes et sur une longue période, pour des problèmes de pilosité ou de dérèglement hormonal, et toutes opérées d’un méningiome, décidaient d’aller en justice pour obtenir réparation. Hier, trente patients s’estimant eux aussi victimes de l’Androcur ont assigné, devant le tribunal de grande instance de Lille, le Laboratoire Bayer Health Care, titulaire de l’AMM, et la société Delpharm (Lille), fabricant ce traitement. Ces patients sont représentés par l’Association d’aide aux victimes des accidents des médicaments (AAAVAM).
Une enquête de pharmacovigilance, publiée le 25 juin par l’ANSM, a confirmé des cas de méningiomes en lien avec ce traitement. Elle a également révélé la survenue de méningiome chez la femme enceinte bien après l’arrêt du traitement. L’ANSM avait précédemment annoncé qu’à partir du 1er juillet, la délivrance de l’Androcur et de ses génériques serait conditionnée à la présentation d’une attestation annuelle.
Selon l’AAAVAM, ces trente patients, dont quatre victimes de méningiomes, souffrant notamment de troubles visuels, devraient être bientôt rejoints par 70 autres, pour obtenir réparation. Dans son assignation, l’AAAVAM fait valoir que Bayer et Delpharm ont « commercialisé un produit de santé dont elles n’ignoraient pas, dès 2007, le caractère potentiellement dangereux, ni la réalité et l’importance des graves pathologies dont il était à l’origine ». L’association accuse les deux sociétés de « manquement » à leurs obligations et souligne un « défaut d’information » du laboratoire. Le tribunal devra statuer sur l’ouverture d’une action de groupe.Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A propos docteurJO

docteurJO
Médecin de campagne puis Médecin de ville, acupuncteur, ostéopathe, vice Président de l'I.H.S (Institut Homéopathique scientifique), retraité depuis 2011. Je tiens ce blog qui a pour but de relayer en matière de santé, l'information des lanceurs d'alerte sur l'agriculture, la nutrition, la destruction des écosystèmes planétaires, les dérives de l'industrie pharmaceutiques, etc...

A lire aussi

Cancer de la vessie: apport de l’homéothérapie

https://www.urofrance.org/congres-et-formations/formation-en-ligne/ccafu-ateliers-pratiques/n1-bcg-therapie-intra-vesicale Le laboratoire Sanofi-Pasteur a pour des raisons inconnues supprimé son médicament Immucyst (BCG intravésical). …

37èmes Rencontres des Médecines Alternatives et Complémentaires (MAC) à l’hôpital Tenon le 12 octobre 2019

file:///C:/Users/Alain/Downloads/TENON%20PLAQUETTE%202019.pdf 37èmes Rencontres des Médecines Alternatives et Complémentaires à l’hôpital Tenon.  “Les Rencontres MAC à …

Un commentaire

  1. Avatar

    Quelques précisions sur Androcur:

    https://jeanyvesnau.com/2019/06/13/alerte-sur-landrocur-les-patients-doivent-etre-totalement-informes-des-dangers/

    “Aujourd’hui, nouvelle étape annoncée par l’ANSM : une fiche d’information sur Androcur® et ses génériques et le risque de méningiome devra désormais être remise par les prescripteurs à leurs patients. Ce n’est pas tout : la délivrance de ces médicaments en pharmacie sera « obligatoirement soumise à la présentation d’une attestation annuelle d’information signée par le patient et co-signée par son médecin prescripteur » – à compter du 1er juillet 2019 pour les nouveaux traitements et du 1er janvier 2020 pour les renouvellements.”

    Mais plus important:

    “Où l’on en vient à s’interroger sur les raisons qui ont fait que rien, ou presque, n’avait été fait pendant quarante ans.”

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com