Suicide du Pr Jean-Louis Megnien

 

Quand une directrice d’hôpital non médecin outrepasse ses droits au point qu’un professeur de médecine père de cinq enfants en arrive au suicide. Ce harcèlement que subissent certains médecins ne peut que se répercuter sur les patients. La rentabilité de doit pas être étrangère à ce problème, mais il n’y a pas que cela, lisez:

« Il ne pouvait pas entrer dans son bureau, le verrou avait été changé »

“La direction de l’AP-HP et le professeur Loïc Capron, président de la commission médicale d’établissement, qui affirment pourtant dans leurs courriers, rendus publics à la veille de Noël, « n’être pas restés inactifs » pour répondre à la souffrance professionnelle du cardiologue, ne les convaincront pas. « Du moment où il est tombé en disgrâce dans le service dont il avait été l’adjoint, il fallait l’en évincer. Il s’est trouvé progressivement isolé. » Il a été prié de quitter le septième étage — d’où il a fini par se jeter — où il avait un bureau, ses consultations, accès à l’hôpital de jour, puis de faire avec « un bout de secrétariat seulement » et de « trouver une porte de sortie… Mais sortir de quoi, se demandait-il. Il n’a été ni entendu ni écouté ». « Quand il a été arrêté, j’étais soulagé. Je me suis dit : il est sorti d’affaire », confie l’un de ses « amis », des sanglots dans la voix. « Le lundi 14 décembre au matin quand il est revenu après de longs mois d’arrêt maladie, c’était la panique. J’ai vu face à moi un homme brisé, se souvient un confrère. Il ne pouvait pas entrer dans son bureau : le verrou avait été changé. Après neuf mois, tout recommençait donc exactement comme avant, avec l’omerta du 7e étage… alors qu’il devait réactiver ses consultations. » Le soutien de ses proches n’y a pas suffi. Le jeudi après-midi, Jean-Louis Megnien préférait en finir.”

 Colère et émoi après le suicide d’un médécin à l’hôpital Pompidou

Huit jours après la mort du Pr Jean-Louis Megnien, cardiolgue à l’hôpital situé à Paris, la colère monte parmi ses collègues et amis. L’hôpital Georges-Pompidou connaît depuis plusieurs années un profond malaise Jeudi 17 décembre, le Pr Jean-Louis Megnien, 54 ans, cardiologue à l’hôpital européen Georges-Pompidou (Paris XVe) s’est suicidé en se jetant, la tête la première, par la fenêtre d’un étage de l’établissement, côté cour.

http://www.lefigaro.fr

Voilà la lettre envoyée à Madame Anne COSTA et Mr Martin HIRSCH et Mme Sylvie ESCALONpar un confrère du Pr Jean-Louis MEGNIEN. Aucun des trois n’a daigné répondre et tenir compte de cette lettre pourtant d’une limpide clarté. Auriez-vous eu la même réaction?

 IUne première alerte avait été adressée à  Mme Costa (avec copie à Martin Hirsch et Sylvie Escalon, directrice du site de l’Hôpital européen Georges Pompidou) par un confrère du Pr Megnien ; et ce sous la forme d’un mail daté du jeudi 27 novembre 2014, 16h. Un mail, nous assure-t-on, toujours resté sans réponse.

 « Objet : RISQUE SUICIDAIRE

Importance : haute 

« Madame la directrice,

« Je vous écris ce jour pour porter à votre connaissance une information que j’estime être de la plus haute importance. Vous allez recevoir aujourd’hui le Pr Jean-Louis Meignen.

« Sachez, Madame la Directrice, qu’il est actuellement en très grande souffrance. Vous en connaissez la cause (harcèlement moral…) mais vous en ignorez son degré d’affliction!

Le Pr Meignen a une vision très noire de son avenir immédiat et à moyen terme. Il a clairement exprimé son « envie d’en finir »; il « s’est renseigné  » m’a-t-il annoncé ce matin, en pleurs! Seul son amour pour sa femme et ses 5 enfants l’ont empêché de commettre l’irréparable.

« Prendre une décision, aujourd’hui, qui irait contre son souhait ou ses intérêts risquerait de le pousser au fond du précipice au bord duquel il se trouve actuellement. Je tenais à vous en informer. J’espère que vous saurez lui tendre la main et lui apporter tout l’aide qu’il mérite.

«  Cordialement (…) »

II Ce document est aujourd’hui évoqué dans un mail adressé à Martin Hirsch, directeur général de l’AP-HP par le Pr Bernard Granger, directeur de l’unité psychiatrique de l’hôpital Tarnier, membre de la commission médicale d’établissement (CME) et du CHSCT central. Le Pr Granger a choisi de rendre public son texte (voir Le Figaro).

Extraits :

« Monsieur le directeur général, cher Martin Hirsch,

« Comme tous ceux qui connaissaient Jean-Louis Megnien, j’ai été bouleversé par son suicide. J’ai du mal à contenir ma réaction et j’éprouve le besoin de vous écrire publiquement.

« Je ne méconnais pas la complexité d’un acte suicidaire sur le lieu de travail, le mélange fréquent de causes personnelles et de motifs professionnels, le degré plus ou moins élevé de fragilité de tout homme. Cependant, cela ne peut pas être un prétexte pour occulter la façon dont ce collègue a été objectivement maltraité, non seulement par certains de ses pairs, mais aussi par l’administration. Ces médecins et vos subordonnés auront à rendre des comptes. Vous aussi sans doute (…)

 « Les luttes claniques de l’hôpital Pompidou constituent le terreau sur lequel se développe une maltraitance institutionnelle incarnée en premier lieu par la directrice du groupe hospitalier, qui a choisi son camp plutôt que de se situer au-dessus de la mêlée, comme cela eût été son rôle. Et vous l’avez confortée dans cette posture partisane, qu’elle conserve aujourd’hui encore malgré la tragédie que vit l’HEGP. (…)On ne peut pas impunément jouer des divisions entre médecins d’un même hôpital pour asseoir sa domination, attitude détestable et dangereuse. Personne ne comprendrait que cette directrice soit maintenue à son poste après de tels événements. Il est même troublant qu’elle y soit encore.

Votre attitude et celle de votre administration dans tous ces drames n’ont rien d’original, hélas, car c’est un phénomène habituel que les personnes maltraitantes soient soutenues par leur hiérarchie et que les maltraités soient renvoyés à leur solitude et à leur désarroi. La réponse d’aller voir un psychiatre quand quelqu’un lance une alerte et fait part de sa douleur est une réponse insuffisante et peu responsable. C’est pourtant celle que vous venez de donner à l’un de nos collègues.

Ce déni à l’égard des personnes en souffrance professionnelle est quasi systématique (…)  Dans plusieurs autres endroits de l’AP-HP, il existe une forme de maltraitance banale, tolérée et sournoise, mais ravageuse. Le devoir du directeur général est de protéger ses personnels, et sauf à vous rendre complice de cette maltraitance, il vous appartient de prendre les décisions qui s’imposent pour préserver ceux qui se plaignent d’en être les victimes. Notre institution ne prend pas les mesures appropriées dans ce domaine.

Je vous rappelle à une autre de vos obligations. Si vous avez connaissance de faits qui pourraient être qualifiés de harcèlement à l’égard de Jean-Louis Megnien, vous n’avez pas le choix : vous devez en informer le procureur de la République (article 40 du code de procédure pénale) (…)

34 Comments

Ajoutez les vôtres
  1. 2
    grosbelle

    J’ai eu la malchance de faire la connaissance de Sylvie ESCALON, Directrice du site HEGP, qui s’est montrée particulièrement odieuse en acceptant un rapport établi de ma responsable direct. 8 jours après mon arrivée à l’HEGP, mon accueil débordait de monde, (je travaillais avec une collègue violente, qui était prête à exploser à n’importe quel moment, mais, aimée de la hierarchie !) et, ai donc été poussée à la faute, par la panique et le manque de formation. Je travaillais à la régie et ce jour là, la perte a été de 127€. Je ne me suis pas rendu compte de la gravité de mon erreur, soit disant…
    Ce genre de personne ne vous écoute pas, car comme beaucoup, elle préfère se montrer inhumaine pour masquer son incompétence.

  2. 3
    René-Louis

    Je suis de tout cœur avec vous Mme MEGNIEN. C ‘est un scandale d’avoir poussé
    votre mari à se donner la mort. La justice doit être faite. Ce douloureux cas révèle
    la pratique actuelle des hôpitaux français placés entièrement sous la dictature de
    directeurs prétentieux non médecins, mieux payés que les médecins et entretenant
    leur petite cour de praticiens soumis. Aucun directeur d’hôpital n’est jamais sanctionné !!!!
    René-Louis H..

  3. 4
    jo

    Mes pensées et mes condoléances pour Mme Megnien et ses enfants. Le conseil que je peux leur donner s’ils réussissent à obtenir une réparation financière est, avec cet argent, de fuir au plus vite ce pays qui va droit à la faillite afin de ne plus payer d’impôts qui serviront à continuer à payer les salaires faramineux des tortionnaires. La seule manière de lutter est de se soustraire à l’impôt car nos impôts servent à payer ces hauts fonctionnaires parachutés. Bien à vous tous,

  4. 5
    Sauve-ta-peau

    Quelle triste réalité ce milieu hospitalier qui se devrait être le dernier bastion de l’humanité de cette société individualiste.
    Orange fut montré du doigt pour ses suicides mais nous, personnel de l’AP-HP, connaissions déjà les dégâts dans nos rangs. Alcooliques relégués aux archives sans prise en charge spécifique, suicides à l’hôpital Tenon parus dans le parisien, nombreuses dépressions et tentatives de suicide entraînant des arrêts de travail avec reprise dans les mêmes services, induisant un surcoût à la société, brisant des familles et des êtres humains.
    Les directeurs ont leur part de responsabilisé car informés du mal être dans leur établissement, ils ne font souvent pas grand chose pour éviter la crise. Ils regardent le vent souffler, les arbres tombés et quand rien ne va plus ils sont protégés par l’institution. Souvent ils réintègrent le siège, pour une mission transversale, avec un salaire tout aussi confortable et moins de tracas.
    On se souvient de l’absence de prise de position des dirigeants de l’hôpital Tenon face à la crise des urgences et du devenir de son directeur.
    Mais que dire des différentes catégories de personnels entre elles; Des paramédicaux s’entendent dire des médecins qu’ils ne sont rien, des cadres de santé abusent de leur autorité et discriminent des agents en n’augmentant pas leur note ou en ne leur attribuant aucune des fêtes réclamées….attribution de bureau inadéquate pour des secrétaires parfois à plusieurs dans un petit local alors que certains médecins disposent de locaux disproportionnés pour ne même pas y recevoir de patients.
    Que penser de ces chefs de services avec une activité proche des 90% voire 100% suppliant le directeur de leur site, au nom des patients de leur service dont le taux de mortalité est fort, pour obtenir des chambres avec toilettes et rénovées tandis que leurs collègues, dont la réputation est internationale, avec un plus faible taux d’activité se voit refaire leur service flambant neuf.
    Et que dire de la déprogrammation des actes médicaux pour non présentation du médecin opérant dans une clinique, ou pour rivalité avec une autre spécialité en ne laissant pas jouir les collègues, donc les patients, de “ses” salles d’opération qui ne lui appartiennent nullement mais qui appartiennent à l’institution.
    J’oubliais, savez-vous que pendant que certains croupissent dans des bureaux infâmes, d’autres au nom de services rendus à l’institution et de leur ancien statut, jouissent toujours de locaux à des âges bien avancés, au delà du pensable, disposent de place de parking, tandis que des mamans, elles, n’en bénéficient pas.
    Voici la réalité de l’hôpital. De belles prouesses techniques avec une déshumanisation de sa direction et de son personnel. Gare à ceux au grand coeur, ils y risquent leur peau car ils n’y voient qu’injustice et rejet. Un ancien de l’AH-HP qui a pu sauvé sa peau et proposer ses compétences ailleurs avant d’en arriver au stade du regretté pr. Megnien.

  5. 6
    la tronchesurmer

    C’est avec beaucoup d’émotions que j’exprime toutes mes condoléances ,à tous les Membres de la Famille ,du Professeur JEAN LOUIS MÉGNIER : Hélas!
    À mon émotion, s’ajoute MA COLÉLRE! À l’encontre de la direction générale de L’HP.AP de Paris En effet! Je suis un “survivant” des cuisines de l’hôpital Boucicaut et de l’hôpital Sain- Louis , dans les quelles !!! .TROIS DE MES COLLÈGUES,CUISINIERS , SE SONT
    ……………………………..SUICIDER
    ..MALGRÈS MES” APPELLES AUX SECOURS”” À L’AP; HP …..APRÈS MES DEUX TENTATIVES DE SUICIDES ,CONSECUTIVES AUX HARCELEMENTS MORALES AU TRAVAIL , DE MES 3 CHEFS DE CUISINE . ” POUR LES BONS SOINS DES MALADES “; LE COMBLE DE L’INACCEPTABLE SILENCE COMPLICE DE L’A P H P ………………………………………………………………………………..
    À BOUCICAUT EN AOUT 1982 ,MON CHEF !GASTÉ.OU:
    À TENTER DE ME FAIRE CHANTER (art 312 10 c),POUR ME FAIRE GARDER LE SILENCE . SUR SES INJURES ET SES VIOLENTS COMPORTEMENTS, RACISTES, AJOUTER , À SA NON ASSISTANCE À PERSONNE MANIFESTEMENT EN DANGER (art 22306 cp) ,SANS LES SECOURS DES DOCTEURS DE LA MARTERNITÉ …..;À MOINS DE 50MÉTRES DE LA CUISINE;EN EFFET! CE SA…D! À INTERDIT À CETTE DAME ;ANTLLIAISE..QUI SE TENAIT
    LE VENTRE AVEC SES MAINS ,PAR SES DOULEURES MANNIFESTES ………………………………………………………………………………..
    DE MON POSTE DE TRAVAIL ,J AI VUE ET ENTENDU.
    “LE CHEF”INTERDIR , À MADAME PÉRASIE,AGENT DE SERVICE EN CUISINE ;; ET DES MALADES!
    …………………………………………………………..
    D’ALLER CONSUTER À LA MATERNITÉ EN LA MENAÇANT .. DEVANT MOI … ABASOURDI PAR LA SITUATION DE SOUFFRANCE DE CETTE VICTIME
    ………………………………………………………………..
    QUE SI ELLE PERSISTAIT ,À VOULOIR CONSULTER;
    QU’ELLE POUVAIT S’ATTENDRE À UN RAPPORT, POUR DÉSOBÉISANCE DURANT SON SERVICE.
    TOUT EN JETANT À TERRE, (SON TRAVAIL ) LES SACS DE LINGE SALES ET LES TENUES PROPRES DES CUISINIERS “J’EN AI MARRE DE CES FAIGNIASSES DE NÉGRAISSES ONT NEST PLUS CHEZ NOUS”
    …………………………………………………………………………
    AINSI J’AI QUITER MON POSTE DE TRAVAIL CE 8 AOUT 1982 POUR ACOMPAGNER… MME PÉRASIE,POUR QUE ELLE SOIT ADMISE 2 JOURS , AUX URGENCES DE LA MATERNITÉ LE LENDEMAINT, TOUT LE PERSONEL DE LA CUISINNE
    À MANIFESTER DANS LES JARDINS DE BOUCICAUT
    POUR DÉNONCER À LA DIRECTION LES FAITS CI-DESSUS;
    …………………………………………………………………….
    POUR BIEN PRECISER LA SITUATION DE MME PÉRASIE
    EN NOVEMBRE 1981 ,MA FEMME À ÉTRE TRANPORTÉE
    EN URGENCE POUR ANDOMÉTRIOSE A BOUCICAUT
    (((GRACE AU CHAUFFEUR DU MINISTRE DU TOURISME
    PUIQU’ELLE TRAVAILIAIT,À SON” CABINET ” 8 AV DE LOPÉRA )))
    ………………………………………………………………………….
    ET DANS LA MATINÉ DU” DIMANCHE 22 AOUT 1982″
    CE RASITE DE ! GASTE .. OU ! À VOULUT ME FAIRE SIGNER SON” RAPORT DE VOLE DE DEUX MELONDS POUR UNE DESTINATION INCONNUE”; QUIL AURAIT TROUVER DANS LE FRIGO (PENDANT MON ABSENCE? À LA POSE DU CASSE-CROUTE…LE CON)
    DEVANT MA DÉTERMINATION DE PORTER PLAINTE CE C.., À JETER SON”DÉLLIT” À LA POUBELLE….
    POUR QUE JE PUISE MIEUX LE RÉCUPÉRER POUR LA JUSTICE
    …………………………………………………………………………………….PUIS LE DEUXIEME CHEF MR BRU..ET;EST ARRIVÉ EN JUIN 1983 ET LE 23 OCTOBRE 1983LES 2 CHEFS AINSI QUE LA DIRECTIONDE BACICAUT:COMPLICE
    ONT ÉTABLIT ET SIGNIER À MON ENCONTRE UNE DEMANDE DE MESURES GRAVES DICIPLINAIRES
    …………………………………………………………………………….
    POUR FLAGAND DÉLIT DE VOLE DE DENRÉES ?ALIMENTAIRES AUXPRÉJUDICCES DES MALADES?
    ……………………………………………………………………………..
    SANS PREUVE MATÉRIELLE , DU FLAGRANT DÉLIT …………………………………………………………………….
    SANS MÉME UN TÉMOIN À CHARGE: AU SENS PROPRE ET JUDICIAIRE ………………………………………………………………………..
    SEULEMENT DEUX TÉMOINS! ….DE BONNE FOI …
    PAR SUBORNATION DE TÉMOIN( art 434-19 et 21 cp)
    ………………………………………………………………………………
    LA DIRECTION DE BOUCICAUT MA FAIT PASSER DEVANT “LE TRIBUNAL INQUISITIONAIRE” AP HP
    QUI MA CONDAMNÉ À UN CHANGEMENT ,DISCIPLINAIRE D’ETABLISSEMENT POUR ALLER À SAIN LOUIS.ET À LA PERTE DE 3 ÉCHELONS DE CARRIERRE DES PLUS PROMÉTEUSE ;ÉTANT DÉJA MAITRE OUVRIER PRINCIPAL ET RESPONSABLE DE LA CUISINE DURANT 7 MOIS. DANS L’ATTENTE D’UN NOUVEAU CONTREMAITRE DE CUISINE :
    HÉLA POUR MA POMME ,CE FUT LE CAID. GAST
    ……………………………………………………………………………….
    J’AI ÉTÉ CONDAMNÉ PAR PALLÈZE LE D G E LA GANDE MUETTE AP HP A À MES “APPELS AUX SECOURS ENVOYER AVEC A R LE12 DÉCEMBRE1983 …………………………………………………………………………….
    APRÉS QUE JAI FAILLI PERDRE LA VIE SUR MON LIEUX DE TRAVAIL EN CUISINE ; SUITE AUX MENACES ………………………..D’UN RAPPORT ………
    POUR MAUVAISES VOLONTÉES
    …………………………………………………….
    SI JE N’ÉFFECTUAIT PAS UN TRAVAIL, IRÉALISABLE ; PAR UN SEUL CUISINIER ,
    CE 12 NOVEMBRE 1983 ;3 SEMAINES APRÈS”LE FLAGRANT DÉLIT TRÈS PARTICULIER CONCOCTER PART BRUL.T
    ……………………………………………………………….
    À MON ARRIVÉE EN CUISINE À 9 H 30((“9H30 à suivre”
    ILS M’ONT ORDONNER DE PRÉPARER ET DE CUIR …..600… POILÉES.. DE GRANDES! CRÈPES ? POUR LOUVERTURE DU SELF DU PERSONEL À MIDI
    ……………………………………………………………………………..
    ?8 MOIS APRÈS?. LA CHANDELEUR!DURANT LA QUELLE ,DEUX CUISINIER PRÉPARAIENT CES 600 CRÈPES,..”DÉS LEUR SERVICE À 7 HEURRE””
    . ………………………………………………………………….
    CE JOUR MAUDIT DES CRÈPES,LA PRESSION À DUT ME FAIRE TOMBER EN SYNCOPE. PUIQUE JE ME SUIS RÉVÈILLIÉ AUX URGENCES DES SOINS INTENSIFS DE CARDIOLOGIE DE BOUCICAUT ………………………………………………………………………
    AINSI À L’AP HP ON COMMENCE PAR CONDAMNER LE PETIT PERSONEL TEL QUE MA POMME AVEC MON GROS VENTRE ET SALLE TRONCHE DE DEMEURÉ
    ………………………………………………………………………………….
    HÉLAS 8 MOIS APRÈS MONDÉPART DISCIPLINAIRE POUR ST LOUIS ?J’AI APRIS ABASOURDI LE SUICIDE;
    DE NOTRE POTE ! POPOLE;LA CRÈME DE LA GENTILLESSE MON COLÈGUE DURANT QUELLES ANNÉES
    MONSIEUR PAUL OBERDON
    …………………………………………………………………………………..
    APRÈS LE SUICIDE DE” POPOLE”CES DEUX CHEFS
    …GASTEGLOU.. ET BRULET……..
    ONT ÉTES INTERDIT DE CUISINE PAR LA DIRECTION DE BOCICAUT
    ………………..MAIS TROP TARD! POUR SA VEUVE SA FILLE ET SES PETITS ENFANTS QU’IL N”A PAS PUT CONNAITRE
    FAUTE AUX SILENCES DE MES APPELLES À PALLEZ
    QUI NE DIT MOT CONSANT CQFD.)
    …………………………………………………………………………………..
    POPOLE CEST JETER DANS LA SEINE POUR UN SO-IDISANT VOLE D UN POULET CUIT
    ………………………………………………………………………….
    MONSIEUR OBERDON ET MADAME OBERDON TRAVAILLIAIENT AVEC LEURE FILLE À BOUCICAUT
    …………………………………………………………………………………
    PAUL N’PAS SUPORTER LE DÉSHONNEUR DE DEVOIR COMME MOI SUPORTER L’HUMILIATION DE PASER POUR UN VOLEUR SUR SON LIEU DE TRAVAIL ET CELUI DE SA FEMME ET DE SA FILLE HÉLAS!
    ÀPRÉ DE CE JETER DANSLA SEINE PLUTOT QUE LE DESHONNEUR DE DEVOIR COMEMOI DEVOIRE PASSER “AU TRIBUNAL AP HP POUR UN SOIDISANT VOLE D’UN POULET CUIT
    ………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..
    POUR SEULE PREUVE DE MA CUPABILTÉ ;DES MOTS?
    ……………………………………………………………………………………
    “APRES UNE ENQUETTE APPROFONDIE , SUR LE FLAGAND DÉLIT ..DE VOLES PAR MR B L ..IL EST VRAI ,QUE SES COMPPORTEMENTS ÉQUIVOQUES, NOUS ONT TOUJOURS PARUS DES PLUS SUSPECT.
    TELLES QUE SES ABSENCES DURAND SON TEMP LIBRE AUX HEURRES DES REPAS DE13H À 14HPOUR SE RENDRE À SON DOMICIL TRÉS PROCCHE””
    ………………………………………………………………………………….*
    HÉLAS ! POUR L’HUMANITÉ,IL Y A TROPS DE CONS QUI AVEC UN SEUL MOT BIEN CHOISI, PEUVENT PAR BETISES EXTERMINER TOUS LES BANNIS DE LA TERE “AUX COMPORTEMENTS SUSPECTS ET ÉQUIVOQUES” (VOIR MÉMES BIZZARDS ) PUIS “APRÉS ; UNE ENQUETE APROFONDIE”
    JUGER COUPABLE , PUIS APRES CONDAMNER ;PUIS APRES EXECUTER
    PUIS APRES RIEN!
    …………………………………………………………………………………
    PUIS DERECHEF DEUX AUTRES DE MES COLLEGUES CUISINERS À ST LOUIS SE SONT SUISSIDÉS APRES MON ABADON DE POSTE LE 15 SEPTEMBRE 1997 POUR ALLER SAUVER MA VIE À ST ANNE APRES DEUX TENTATIVES DE SUICIDE DE CE JOUR DU 15 SEPT JE SUIS TOMBER POUR 5 ANS DE LONGUES MALADIE SPHYCHIATRIQEE JUQUA MA RETRAITE ANTICIPÉE LE 15 SEPTEMBRE 2002
    ……………………………………………………………………….
    GRACE AUX BONS SOINS DES DOCTEURS SHY DE ST ANE
    ………………………………………………………………………..
    JE FAIT CE TEMOIGNAGE POUR L APORTER A LA FAMILLES DU DEFUN PROFESSEUR JEAN LOUIS MÉGNIEN AFFIN DE LES ARMER DAND LEUR COMBAT POUR LA RECHERCHE DE LA VÉRITÉ POUR LA JUSTICE;
    ………………………………………………………………………………
    COURAGE MADAME MÉGNIEN ,VOTRE COMBAS EST LE NOTRE.
    ………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………FAIT A VRON 80120 LE 19 JANVIER 2016

  6. 7
    JYLM

    Patient du Pr. MEGNIEN, que je n’ai pu voir lors de ma consultation en Juillet et pour cause, c’est avec beaucoup de tristesse que j’apprends son geste. J’adresse mes condoléances à Madame Megnien et ses enfants. Ils peuvent être fiers du médecin et ne doivent garder dans leurs coeurs que les meilleurs moment passé en sa compagnie.
    J’espère que son geste permettra aux responsables de se justifier, à ses confrères et collègues d’oser se révolter et temoigner.

  7. 8
    San Rémo

    Le harcèlement touche toutes les sphères en France et participent beaucoup aux chiffres du chômage. Les chefs kapoks laissent perdurent dans leurs pratiques illicites car ils peuvent précisément compter sur les qualités de ceux qu’ils harcèlent parmi lesquelles notamment : la persévérance, la souplesse et la discretion assurée jusqu’à l’acte fatidique. C’est pourquoi, il ne faut jamais attendre mais se faire immédiatement accompagner sans se culpabiliser. Il faut rassembler des preuves. Pour autant, le combat devant la justice sera long et couteux sur le plan moral et médical, notamment car les conseils prudhommaux sabotent également ces procédures par des renvois douloureux et particulièrement inappropriés dans ce contexte ( je souhaiterais que le renvoi soit expressément interdit dans ce contexte de litige). La sécurité sociale devrait intervenir également dans ces procès notamment pour interdir les renvois inutiles puisque c’est elle ( et nos contributions) qui prends en charge les abominations managériales couvertes par les hiérarchies. En fait,iIl faut se battre coûte que coûte et garder à l’esprit qu’il vaut encore mieux se battre que de se laisser abattre par un délinquant en col blanc. A l’heure actuelle, les plus raisonnables et les plus sensés perdent leurs postes littéralement exclus par des managers pistonnés, incompétents et pathologiques. les plus normaux n’ont aucune chance d’être promus alors qu’ils pourraient mener leurs structures très haut. Pour réussir en ENTREPRISE (publique ou privée), ASSOCIATION il faut avant tout être un prédateur comme en témoigne de nouveau cette affaire, la législation qui pousse à la transparence n’est pas encore mise en relief et en valeur et pour cause! Toutes mes sincères condoléances à cette Famille.

  8. 9
    catherine F

    Triste réalité: harcèlement par les pervers aux commandes…et la clique des lâches bien formatés par le système, les petits clans de tueurs…triste réalité, à l’hôpital public, et pas seulement…! Je suis médecin, et installée en libéral, vive la liberté loin de toutes ces manipulations perverses; aux jeunes médecins: soyez attentifs, n’ayez pas peur, ne passez pas votre vie à “serrer les fesses”,quittez les navires de boue avant que cela ne soit trop tard! Refusez un système harcelant, angoissant, installé dès le début des études! Ce système n’existe pas dans les autres pays, ça se sait de plus en plus, tirez en les conséquences.. choisissez toujours, toute votre vie, c’est possible! A toi mon fils, qui a fait le choix à 17 ans de partir faire ta médecine en Suède: mesure ta chance et sois heureux!

  9. 10
    René Louis

    Merci Marie B pour ce formidable commentaire ,le cri du cœur et de la raison que je
    partage avec vous .Nous attendons donc les suites qui seront données par les
    responsables de cet état

  10. 11
    marie B

    je pense depuis ce drame à Me MEGNIEN et ses enfants…. ce qui vient de se passer est scandaleux. Mme Anne COSTA est un véritable monstre qui ne mérite pas d’être responsable d’un hôpital aussi prestigieux…. elle peut malheureusement être assimilée à ces petits kapos qui faisaient le sale boulot dans les camps de la mort et qui outrepassaient leur pouvoir en sadisant tous ces pauvres esclaves…Elle n’était sans doute pas capable d’assumer le pouvoir qui lui est totalement monté à la tête en mettant au placard un tel médecin…… Comment Martin Hirsch, prévenu, a pu laisser faire une telle abomination ; comment lui avec l’héritage qu’il porte (Emmaus…) n’est-il pas intervenu ???? dans cet abominable harcèlement si fréquent de nos jours…….L’Abbé Pierre doit se retourner dans sa tombe…. Je suis peinée et consternée…. ces agissements sournois sont indignes et je sais que s’ils ne sont pas punis dans notre monde humain, ils seront punis dans l’autre monde… et que ces personnes paieront très cher leur manque d’humanité et de compassion. Que le Ministère de la Santé rende justice au plus vite……

  11. 12
    soignante

    Sincères condoléances à Me MEGNIEN ET à ses 5 ENFANTS.
    Pour ma part,je suis consternée par le decès brutal de ce médecin aimé de ses patients,un brave homme.
    J’ ai lu pls articles sur cette affaire et je suis frappée par la ressemblance des faits avec la mort de 2 autres ph chefs de service de basse normandie.
    Le Dr GERNIGON Yves s’est pendu une 1ere fois aux urgences,réanimé in extremis,il a récidivé ds un hôpital en Guyane qqs mois plus tard et en est décédé.
    Et oui,c’est effarant mais c’est ainsi qu’est devenue la vie”hospitalière”
    Combien de médecins se suicident en France?dans ces mêmes conditions?Combien de paramédicaux?
    Que fait le ministère de la santé?
    La loi HPST doit être changée car elle permet à des pervers narcissiques de passer à l’acte!!

  12. 13
    jean luc

    Pouvez-vous m’indiquer où est cette pétition qui circule pour soutenir Mr le Pr Megnien. Il faut en finir avec cette technocratie qui ne connait rien à l’hopital et au stress des soignants.
    Merci

  13. 14
    Cécile

    Ce n’est pas la première fois qu’Anne Costa est désignée comme l’auteure de pratiques condamnables, humainement, pénalement aussi. Elle doit recevoir des appuis très importants pour ne pas avoir été mise en accusation. Des praticiens avaient déjà porté plainte courant 2014 pour mise en oeuvre d’un “traitement automatisé de données personnelles clandestin”. Un mail d’Anne Costa avait été publié, révélant une femme grossière dans son expression et sa façon de traiter les gens. Des collègues du Pr Megnien se mobilisent, sa famille aussi, mais peut-être que nous, simples citoyens et aussi patients pourrions-nous avoir la possibilité de nous faire entendre et de nous élever contre ces individus qui sont censés prendre notre santé en charge. Et nous n’avons pas envie d’être soignés par des êtres dénués d’humanité, qui ne voient en nous que l’argent qu’on leur apportera. N’ y a t-il pas moyen, pour nous, de participer, d’une façon ou d’une autre, par voie de pétition ou en se regroupant et en étant représentés par un avocat, pour agir contre cette femme et ses complices ?

  14. 16
    lina09

    Malheureusement, cela ne se passe pas que à l hegp…. et d’autres membres du personnels sont concernés. Mais peu importe pour nos managers, nous sommes rien!

  15. 17
    schadel

    Erreur majeure d’avoir donné autant de pouvoir à ses “Directeurs de GH” qui ont usé des moyens les plus sournois, des méthodes les plus brutales, pour abaisser, humilier, encore et encore, le corps médical jusqu’à le pousser à l’extrême, et s’appuyant sur quelques supplétifs médicaux.
    Ces gens n’ont eu aucun respect ni pour les patients ni pour la compétence médicale, seule l’économie via des coupes sombres et des réorganisations totalement sauvages les intéressent. Que de drames dans le corps médical des hôpitaux alors que l’on voyait l’ administration devenir de plus en plus pléthorique et arrogante. Ce n’est pas à l’intendance de nommer les chefs de service voire les PU-PH, via des appels d’offres totalement bidon ou le principal critère de sélection est la servilité à l’administration

  16. 18
    Arthur

    Je suis triste pour cette homme , mais je ne suis pas surprise par son geste 18 mois pour moi d’ harcèlement , d’isolation ´ de placardisation , je le dit , dans le milieu professionnelle quand tous basculé souvent nous sommes seule face a nous face à la honte d’être plus rien , les gens sont spectateurs seulement , ils peuvent pas faire grand chose , la peur tourne après des collaborateurs nous laissant a un moment face a notre vie , la chute , cette envie de mourir par dégoût de l’humain , je me bat contre cette stratégie tueuse , je suis debout pour me défendre prochainement devant un tribunal . Tendresse a cette famille

  17. 19
    tseundru

    Je pense qu’il faut faire tourner une pétition pour que Mme Costa soit démissionnée.
    Je pense qu’il serait bien qu’elle puisse comprendre un tout petit petit peu se qu’elle a fait subir au professeur Mégnien.

  18. 21
    Roux

    Situation que nous avons réussi à éviter, grâce à la quantité de témoignages d’anciens patients de mon mari, PM Roux, condamné à disparaître, alors qu’il avait créé le service de chirurgie cardiaque de Metz; toutes les accusations ont été bonnes, toujours sans fondements. Il a gagné aujourd’hui devant toutes les instances judiciaires, mais le ministère se pourvoit en cassation au conseil d’état!Acharnement et harcèlement, pour faire plaisir à qui? Est ce nécessaire de faire 16 ans d’études dans les meilleurs centres français, d’aller se former au USA, pour donner le meilleur de soi-même, et être mis au pilori, pour finalement gagner contre les accusations les plus immondes, les insultes, afin de préserver des intérêts de quelques uns si peu avouables? On a aussi changé les clés de son bureau, soi-disant pour le”protéger”…

  19. 22
    Brigitte Rozoy

    Je suis suivie depuis plus d’une quinzaine d’années par Jean-Louis Megnien, avec lequel j’avais des relations de confiance, voire de proximité amicale. Médecin, il était attentif à la patiente que je suis. Il se trouve que je suis également professeure d’université et nous avions évoqué ensemble les difficultés inhérentes aux parcours professionnels de nos milieux. J’ai été étonnée de le voir remplacé lors de mes derniers RV, ce que je comprends mieux aujourd’hui, et je suis bouleversée, révoltée, à l’annonce de son suicide.
    Je présente toutes mes condoléances à sa famille et ses amis – j’espère que ses enfants, sa femme et ses proches sauront que ses patients l’appréciaient – et je me tourne vers les corps médicaux et hospitaliers qui se doivent de faire toute la lumière sur cette épouvantable tragédie.
    Brigitte Rozoy
    Professeure émérite
    Université Paris Saclay
    Polytech Paris Sud

  20. 25
    KRISTI

    C’est désolant d’en arriver là. Le pire c’est que les gens observent, savent, mais font l’autruche. C’est la loi du plus fort, de la domination, de l’acharnement… pousser au bout.
    Je suis triste pour cet homme et pour sa famille. J’espère que des mesures seront prises en compte pour la multitude de crimes sournois qui s’opèrent dans une totale indifférence.

  21. 27
    Dany

    Comme avocate de salariés harcelés, j’adhére totalement à cette lettre rendue publique. L’administration comme tout employeur se doit d’aider ses personnels en difficulté. Et que dire de M. HIRSCH, ex directeur d’Emmaus et instigateur du RSA officiant donc dans l’humanitaire et le social et n’aurait pas même daigné lever le petit doigt! Quelle honte! J’espère que la justice passera…

  22. 28
    Ambiance

    L’hôpital qui tue ses médecins ! ce sont des méthodes fascisantes.
    Il n’est pas du rôle des administratifs de s’occuper de médecine en part
    de marché et de se prendre pour ce qu’ils ne sont pas. Toutes mes condoléances attristées à Madame Meignen, à ses enfants, à sa famille, à son entourage, ses collègues, ses patients.
    Que cette famille soit soutenue dans cette terrible épreuve.
    Quant aux “harceleurs” que les responsabilités soient reconnues et sanctionnées.
    L’ambiance en mal ou en bien, d’un établissement quel qu’il soit, vient du haut, jamais du bas ! Comme l’ambiance d’un pays ! Ca s’appelle la “gestion”!

  23. 29
    SEBEILLE

    C’est une honte ! J’espère qu’il y aura des sanctions exemplaires ! Je suis abasourdie de voir que se passent de tels drames dans une institution qui a pour première mission de protéger et d’aider . Toutes mes pensées vont à la famille et au corps médical qui saura dénoncer de telles pratiques .

  24. 30
    cousin

    suivie depuis dix ans par Le Pr JL Megnien, j’apprends avec terreur et révolte son suicide. je vois que la compétence ne compte pas face aux magouilles détestables qui font la loi dans un hôpital aussi prestigieux. On a envie de croire que tout se passera bien, mais là, c’est trop, je pense que je ne peux plus faire confiance à la personne qui lui succède et qui m’a prise en charge récemment;
    Professeur M. Th. Cousin

  25. 31
    Reserve

    Es ce sous prétexte du devoir de reserve que medias garde le silencie, sauf dans le registre du faussement compassionnel ?
    Leurs donneurs d’ordres vont ils s’endeuiller de devoir piller un pays pauvre d’une ressource humaine de remplacement vu les frais d’intégration que cela imputera sur leur taux de rentabilité ?
    Y aurait t il eu une seule ligne dans les journaux si il n’avait pas était médecin ?
    Pour sortir un peu du deni de réalité, il existe d autres types d esclaves sur exploités, payés en contrat precaire 25h/semaine pour en faire en réalité le double, d’astreintes 24h/24 7j/7, devant aller poster le courrier après la journée de travail (avec ses économies personnelles), harcelés, agressés, avec des objectifs irréalisables, des mains rongés par les produits toxiques, des dos de soignants où comme pour les chiens : il faut multipler leur âge par 7 pour en connaître l’équivalence chez les humains, sans avoir le temps d’uriner, parfois plus malades que les soignés, dormant dans leurs voitures et faisant les poubelles pour survivre.
    Faut il les culpabiliser à coup de “formations” bientraitance, qualité des soins, et autres allégations commerciales mensongères qui promettent à nos vieux de baigner dans leur bonheur quand on les laisse baigner dans leurs selles après leur avoir escroquer les économies de toute une vie ?
    Aux grands mots les petits remèdes… A l’impossible, nul n’est tenu. Vous avez payé le prix de votre moral quand les laches survivent. Vous serez toujours en vie dans nos conscience. Reposez en paix.

  26. 32
    gilda

    IL était professeur!!je n arrive pas à croire qu une simple bureaucrate aucune qualification en médecine s est permise de l abaisser au point de le mener au suicide ,cela prouve bien que l on est gouverné par des incapables

  27. 33
    Abyssin

    Bonjour Nadia, je partage la grande émotion suite à ce que j’appelle un crime.
    Je pense à la famille du Professeur Jean-Louis Megnien.
    Il y a bien une loi mais encore faut-il qu’elle soit appliquée. Ce n’est pas normal.
    J’espère que justice sera rendue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com