UN PEU D’HISTOIRE

UN PEU D’HISTOIRE

En 1790 alors qu’il a 35 ans, le Docteur Samuel HAHNEMANN médecin renommé, déçu par la médecine qu’il pratique arrête de consulter ses contemporains et décide de vivre de traductions ( il traduisait en allemand des ouvrages anglais, français et italiens).

C’est en traduisant la matière médicale de CULLEN qu’il redécouvre la loi de similitude. Il remarque en effet la similitude qui existe entre les symptômes provoqués par l’intoxication par le quinquina ( Cinchona Officinalis ou China) et les symptômes de maladies guéries par l’écorce de cet arbuste.

Une substance qui guérit certaines fièvres est donc aussi capable de la provoquer.

Il décide alors d’expérimenter sur lui-même l’écorce du Quinquina ( “4 drachmes 2 fois par jour pendant plusieurs jours” ) et présente tous les symptômes d’une fièvre intermittente. Il en conclut :

” Les médicaments ne guérissent les maladies qu’en vertu de leur faculté de rendre l’homme malade et ils ne guérissent que les maladies composées de symptômes semblables à ceux qu’ils peuvent eux-mêmes produire sur l’organisme sain”.

Ainsi HAHNEMANN bien avant Claude BERNARD découvre la méthode expérimentale: c’est celle de l’étude des substances médicinales sur l’homme se trouvant “dans l’assiette tranquille de la santé”. Et il les étudie pendant plusieurs années, sur sa famille, sur ses élèves et bien sûr sur lui-même.

Ce qu’il a observé pour le Quinquina se confirme pour d’autres substances. Il émet alors une hypothèse générale:

” Les médicaments ne guérissent les maladies qu’en vertu de leur faculté de rendre l’homme malade et ils ne guérissent que les maladies dont les symptômes sont semblables à ceux qu’ils peuvent eux-mêmes produire sur l’organisme sain”.

L’expérimentation clinique ( au lit du malade) corollaire de l’expérimentation de la substance sur l’homme sain ( expérimentation pathogénètique ) corrobora l’intuition d’HAHNEMANN.

En 1796 il a expérimenté 18 remèdes.

En 1805 il a expérimenté 26 remèdes.

En 1810 paraît la première édition de l’Organon.

1811-1821 parution du traité de matière médicale pure.

1828: Traité des maladies chroniques ( 64 remèdes).

1828-1838 Doctrine et traitement des maladies chroniques.

1835: Mélanie D’Hervilly qu’il a guérie d’une Tuberculose pulmonaire l’amène à Paris

2 juillet 1843 : mort de Samuel HAHNEMANN. Il est enterré au Père LACHAISE.

Docteur Alain JOSEPH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com