Incroyable mais vrai: Anticorps monoclonaux contre la Covid-19 : autorisation en accès précoce de la bithérapie Ronapreve (casirivimab/imdevimab) en prophylaxie

http://Accueil > Actualité médicale > Médicaments Ronapreve reçoit une autorisation d’accès précoce pré-AMM pour prévenir la covid-19 chez les personnes à risques de forme grave

La HAS accorde une autorisation d’accès précoce pré-AMM à Ronapreve® (casirivimab et imdevimab) de Roche-Regeneron, pour certains patients immunodéprimés à très haut risque de faire une forme sévère de la Covid-19. Après l’avis positif de l’ANSM sur la présomption (!) d’efficacité et de sécurité de ce traitement, elle autorise son utilisation en prophylaxie préexposition ou post-exposition au SARS-CoV-2, chez des patients immunodéprimés qui ne sont pas protégés malgré une vaccination complète (A quoi sert-elle cette vaccination !)
Je suis persuadé que cette bithérapie va être généralisée en prévention de la covid 19 dès septembre 2021. Les traitements connus et efficaces tels que les macrolides, l’hydroxychloroquine et l’ivermectine, pour ne citer qu’eux, étant toujours réfutés. C’est un véritable scandale.

Il est possible que le casirivimab et l’imdevimab interfèrent avec la capacité de votre organisme à
combattre une future infection par le SRAS-CoV-2.
De même, le casirivimab et l’imdevimab peuvent réduire la réponse immunitaire de votre organisme à un vaccin contre le SRAS-CoV-2.
Aucune étude n’a été menée pour évaluer précisément ces risques. Si vous avez des questions,
consultez votre professionnel de la santé. (Là, on a la tête dans les nuages!)

Le Ronapreve est donc recommandé en “prophylaxie préexposition au SARS-CoV2” MAIS il interfère avec la capacité de votre organisme à combattre une future infection par le SRAS-CoV-2.
Ah! C’est pas bon là, il y a comme un problème ou alors je n’y comprends rien. Il est recommandé mais il perturbe la réaction immunologique de mon organisme confronté à une infection virale de type SRAS CoV 2 ou une autre infection virale?
De plus le Ronapreve peut réduire la réponse immunitaire de mon organisme au vaccin contre le SRAS-CoV-2
Tout cela n’est pas très sérieux et est même dangereux.

“AUCUNE ÉTUDE N’A ÉTÉ MENÉE POUR ÉVALUER PRÉCISÉMENT CES RISQUES” ! Vous ne rêvez pas là, ils osent l’écrire.

Si vous avez des questions, consultez votre professionnel de la santé. Celui-ci ne prend en général, jamais la peine de s’informer et ne saura même pas qu’aucune étude n’a été effectuée pour évaluer les risques. Il vous parlera avec un ton savant, de coincidences.

Voici par ailleurs les autres effets secondaires de ces anticorps monoclonaux:

Quels sont les effets secondaires qui pourraient être associés au casirivimab et à l’imdevimab?
• Les symptômes d’une réaction allergique ou d’une réaction à la perfusion peuvent comprendre
les suivants, sans s’y limiter :
• fièvre
• frissons
• douleurs à l’estomac ou maux de cœur (nausées et vomissements)
• maux de tête
• altération de l’état mental
difficulté à respirer
• serrement de la poitrine
• douleur abdominale
• chute ou hausse de la pression artérielle
• rougeur ou enflure du visage
• irritation de la gorge
• éruption cutanée accompagnée d’urticaire
• démangeaisons ou éruption cutanée qui démange
• douleur musculaire
• sensation de vertige
• battements du cœur irréguliers
faible taux d’oxygène dans le sang
• augmentation de la transpiration

• Aggravation des symptômes après le traitement : des symptômes peuvent apparaître ou
s’aggraver après la perfusion, dont les suivants : fièvre, difficultés à respirer, fréquence
cardiaque rapide ou lente, fatigue, faiblesse ou confusion. Si ces symptômes se produisent,
communiquez avec votre professionnel de la santé ou consultez immédiatement un médecin,
car certaines de ces réactions ont entraîné une hospitalisation.

On ne sait pas si ces réactions sont liées au traitement ou à l’évolution de la COVID-19.
(En fait ils ne savent pas grand-chose à part de vouloir vendre leur soupe.)

• Les effets secondaires de l’administration d’un médicament par voie veineuse peuvent inclure
une brève douleur, un saignement, une ecchymose, une douleur, une enflure et une infection
possible au point de perfusion.
Lorsque vous prenez ou recevez le casirivimab et l’imdevimab, vous pourriez présenter des effets
secondaires qui ne sont pas mentionnés ci-dessus. Si vous présentez un symptôme ou un effet
secondaire incommodant qui n’est pas mentionné ici ou qui s’aggrave au point de perturber vos
activités quotidiennes, parlez-en à votre professionnel de la santé. Ben voyons !

Après avoir réfuté sans ambages les traitements reconnus dans le monde entier et qui sont des repositionnements thérapeutiques qui ne coûtent rien ils essaient de faire la promotion d’anticorps monoclonaux qui ne sont pas efficaces et qui sont délétères sur la santé des gens et qui coûte très chers. Rien ne les arrête.

2 Comments

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    DE BACKER

    Depuis que je suis militaire
    Ce n’est pas rigolo, entre nous
    Je suis d’une santé précaire
    Et je me fais un mauvais sang fou
    J’ai beau vouloir me remonter
    Je souffre de tous les côtés
    J’ai la rate qui se dilate
    J’ai le foie qu’est pas droit
    J’ai le ventre qui se rentre
    J’ai le pylore qui se colore
    J’ai le gosier anémié
    L’estomac bien trop bas
    Et les côtes bien trop hautes
    J’ai les hanches qui se démanchent
    L’épigastre qui s’encastre
    L’abdomen qui se démène
    J’ai le thorax qui se désaxe
    La poitrine qui se débine
    Les épaules qui se frôlent
    J’ai les reins bien trop fins
    Les boyaux bien trop gros
    J’ai le sternum qui se dégomme
    Et le sacrum c’est tout comme
    J’ai le nombril tout en vrille
    Et le coccyx qui se dévisse
    Ah, bon Dieu que c’est embêtant d’être toujours patraque
    Ah bon Dieu que c’est embêtant, je ne suis pas bien portant
    Afin de guérir au plus vite
    Un matin tout dernièrement
    Je suis allé à la visite
    Voir le major du régiment
    D’où souffrez-vous, qu’il m’a demandé
    C’est bien simple, que j’ai répliqué
    J’ai la rate qui se dilate
    J’ai le foie qu’est pas droit
    Et puis j’ai ajouté
    Voyez-vous, ce n’est pas tout
    J’ai les genoux qui sont mous
    J’ai le fémur qu’est trop dur
    J’ai les cuisses qui se raidissent
    Les guibolles qui flageolent
    J’ai les chevilles qui se tortillent
    Les rotules qui ondulent
    Les tibias raplaplas
    Les mollets trop épais
    Les orteils pas pareils
    J’ai le cœur en largeur
    Les poumons tout en long
    L’occiput qui chahute
    J’ai les coudes qui se dessoudent
    J’ai les seins sous le bassin
    Et le bassin qu’est pas sain
    Ah, bon Dieu que c’est embêtant d’être toujours patraque
    Ah bon Dieu que c’est embêtant, je ne suis pas bien portant
    Avec une charmante demoiselle
    Je devais me marier par amour
    Mais un soir comme j’étais près d’elle
    En train de lui faire la cour
    Me voyant troublé, elle me dit
    Qu’avez vous, moi, je lui répondis
    J’ai la rate qui se dilate
    J’ai le foie qu’est pas droit
    J’ai le ventre qui se rentre
    J’ai le pylore qui se colore
    J’ai le gosier anémié
    L’estomac bien trop bas
    Et les côtes bien trop hautes
    J’ai les hanches qui se démanchent
    L’épigastre qui s’encastre
    L’abdomen qui se démène
    J’ai le thorax qui se désaxe
    La poitrine qui se débine
    Les épaules qui se frôlent
    J’ai les reins bien trop fins
    Les boyaux bien trop gros
    J’ai le sternum qui se dégomme
    Et le sacrum c’est tout comme
    J’ai le nombril tout en vrille
    Et le coccyx qui se dévisse
    Et puis j’ai ajouté
    Voyez-vous, ce n’est pas tout
    J’ai les genoux qui sont mous
    J’ai le fémur qu’est trop dur
    J’ai les cuisses qui se raidissent
    Les guibolles qui flageolent
    J’ai les chevilles qui se tortillent
    Les rotules qui ondulent
    Les tibias raplaplas
    Les mollets trop épais
    Les orteils pas pareils
    J’ai le cœur en largeur
    Les poumons tout en long
    L’occiput qui chahute
    J’ai les coudes qui se dessoudent
    J’ai les seins sous le bassin
    Et le bassin qu’est pas sain
    En plus de ça, je vous le cache pas
    J’ai aussi quel souci
    La luette trop fluette
    L’oesophage qui surnage
    Les gencives qui dérivent
    J’ai le palais qu’est pas laid
    Mais les dents, c’est navrant
    J’ai les petites qui s’irritent
    Et les grosses qui se déchaussent
    Les canines se ratatinent
    Les molaires se font la paire
    Dans les yeux c’est pas mieux
    J’ai le droit qu’est pas droit
    Et le gauche qu’est bien moche
    J’ai les cils qui se défilent
    Les sourcils qui s’épilent
    J’ai le menton qu’est trop long
    Les artères trop pépères
    J’ai le nez tout bouché
    Le trou du cou qui se découd
    Et du coup, voyez-vous
    Je suis gêné pour parler
    C’est vexant car maintenant
    Je suis forcé de m’arrêter
    Ah, bon Dieu que c’est embêtant d’être toujours patraque
    Ah bon Dieu que c’est embêtant, je ne suis pas bien portant

  2. 2
    gerardin

    Ce que tu soulèves à propos des anticorps monoclonaux circulait hier dans le cortège des manifestants. Tous les gens ne sont pas dupes.
    Rien ne les arrête dis-tu ? La rue peut-être les arrêtera . Cela fait 3 samedis que je manifeste, le nombre de manifestants au (profil hétéroclite dixit infos de m…) est en augmentation et cela en plein été. Une proportion sensible de la population refuse la manipulation, s’informe, est en quête de vérité, une autre se laisse manipuler par les syndicats , et une autre est en vacances. J’essaie d’y croire. Pour ce que tu partages quotidiennement, merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.