Covid, vaccin, la généticienne Alexandra Henrion-Caude nous dit tout.

https://www.tvlibertes.com/le-samedi-politique-covid-vaccin-la-geneticienne-alexandra-henrion-caude-nous-dit-tout

En juillet dernier, la généticienne Alexandra Henrion-Caude a accordé une interview à TVLibertés particulièrement remarquée. En ce début d’année 2021, l’heure est à la mise à jour. Un an après le début de la crise du Covid, où en sommes-nous réellement ?

Alors que les médias multiplient les controverses avec des médecins en situation de conflit d’intérêts, le vrai débat scientifique a lieu loin des caméras. Alexandra Henrion-Caude revient pour TVLibertés sur les données dont on dispose à ce jour, sur les grands sujets qui occupent – et inquiètent souvent – les Français.

Les coronavirus ne sont pas des poxvirus tel que celui de la variole qui est un virus à ADN double brin. Pox, les pustules. Il existe aussi des pustules avec la maladie de la vache, la vaccine. Avec ces pustules on a fabriqué de vrais vaccins – une vraie vaccination qui était homéopathique (immunologie croisée dans ce cas).
Il n’y a pas de pustules avec le SRAS CoV 2 qui est un virus à ARN fabriqué par l’homme, pour infecter d’autres hommes.
En écoutant Alexandra Henrion Caude, nous apprenons qu’ en se faisant vacciner contre la grippe par exemple qui peut être due à d’autres coronavirus on rejette par la respiration (expiration) 6 fois plus de particules virales déclenchant ainsi de nouveaux cas. Cela pourrait expliquer l’explosion de cas après le vaccin anticovid avec émergence de variants.
Nous apprenons aussi l’existence de rétrovirus, isolés il y a 20 ans déjà qui sont des Spumavirus (HSRV) et qui pourraient faire pénétrer l’ARN dans le génome ou participer au développement de maladies auto-immunes
Injecter ce “vaccin” génique sans étude pharmacocinétique ni pharmacodynamique ni effets génotoxique n’est pas très sérieux.
Faire confiance au laboratoire Pfizer qui a été condamné à 2,3 milliards de dollars pour communication marketing frauduleuse sur 13 médicaments n’est pas très conseillé. Ce laboratoire aurait dû logiquement être fermé définitivement. Nous pouvons facilement en déduire que ce vaccin devient le quatorzième “médicament”. Payer une amende ne guérit pas les patients malades à vie et ne ressuscite pas les morts.

“Comment va le monde môssieur? Il tourne Môssieur” (François Billetdoux)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.