Avis sur un projet de loi prorogeant le régime transitoire institué à la sortie de l’état d’urgence sanitaire

https://www.conseil-etat.fr/ressources/avis-aux-pouvoirs-publics/derniers-avis-publies/avis-sur-un-projet-de-loi-prorogeant-le-regime-transitoire-institue-a-la-sortie-de-l-etat-d-urgence-sanitaire

Le Gouvernement a décidé de rendre public l’avis rendu par le Conseil d’État sur un projet de loi prorogeant le régime transitoire institué à la sortie de l’état d’urgence sanitaire.

Le gouvernement français actuel et ses sbires promoteurs de l’État profond et donc de la gouvernance mondiale, destructeurs “de la nature humaine pour construire un artifice”, font fi de l’avis des plus grands scientifiques de notre pays et continuent de nier volontairement la réalité afin de pouvoir imposer l’obligation des vaccins “anticovid” préparés à la hâte par l’industrie pharmaceutique dont ils sont les valets.
Nous ne sommes plus dans la science qui devient un prétexte à des décisions mafieuses. Ce côté mafieux a parfaitement été mis en évidence par le Lancetgate qui est le reflet de toutes les études bidons concoctées par l’industrie pharmaceutique pour essayer de vendre le remdésivir produit inefficace aux effets indésirables majeurs. Tout voleur et menteur pris la main dans le sac ferait profil bas, mais ce n’est pas le cas de ces gens-là qui persistent et signent leurs méfaits en pensant qu’ils vont rester impunis car ils ont le pouvoir. Beaucoup sont “montés sur mademoiselle” pour moins que ça en 1793. Les mesures coercitives, antidémocratiques, liberticides prises jusqu’à ce jour vont être prorogées jusqu’au 1er avril 2021 et cette date ne sera pas une date butoir car à mon avis elle va être repoussée ad libitum, jusqu’aux calendes grecques, CAR non seulement ils vont rendre obligatoire un vaccin chimère (OGM) bourré d’adjuvants (sels d’aluminium) et de nanoparticules tracées par la 5G, dangereux pour votre santé pour une maladie créée de toute pièce et qui n’existe plus (le virus a muté 33 fois), mais ils vont s’arranger pour continuer à contrôler tous vos déplacements. Le Conseil scientifique du valet Macron qui a fait preuve d’incompétence calculée conséquence d’une corruption connue de tous, est toujours en place.
Vous étiez libre encore à Noël dernier; regardez à quelle vitesse vous êtes muselé. Allez-vous continuer à porter une muselière jusqu’en avril 2021 où vous aurez alors le tatouage d’une piqure contre un masque à rendre s’ils le veulent bien et si un deuxième virus n’est pas lâché d’ici là.
Un virus par an ou tous les deux ans (laissons leur le temps de la réflexion luciférienne), de plus en plus virulent serait le nec plus ultra et peu importe pour qui vous aurez voté, la corruption est globale.
La solution existe et vous en possédez les clefs. c’est la résistance.
BAS LES MASQUES

SOYEZ RÉSOLU A NE PLUS SERVIR ET VOUS VOILÀ LIBRES
La Boétie

3 Comments

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    Foureur Elisabeth

    Faisons tout notre possible pour faire comprendre aux neuneus ce qu’ils risquent à vivre dans la peur. A notre faible niveau toute insolence vis à vis du régime, déstabilise celui-ci, alors amplifions le mouvement

  2. 2
    elisabeth067

    Bonjour

    Bas les masques oui ! Mais nombreux sont ceux qui ne peuvent prendre le risque de payer une amende.

    Moi, je le mets sous le nez partout où je peux tout en surveillant les alentours de peur de rencontrer ceux qui sont chargés de mettre les amendes.
    Alors quelle solution concrète ?

    Elisabeth

    • 3
      docteurJO

      Oui vous avez raison. C’est ce qu’il faut faire. En général beaucoup de policiers sont conciliants si vous l’avez sous le nez. Si vous tombez sur un policier zélé faites profil bas et excusez-vous, il sera content. Vous pouvez aussi faire semblant de manger des gressins. L’important est de montrer que vous n’êtes pas d’accord. Si tout le monde le mettait sous le nez ce serait déjà bien. Personnellement je ne le mets pas. Pour l’instant ça va…
      Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *