Pr Christian Perronne chez Berkoff : “La France est championne du monde de létalité de la COVID”

https://www.youtube.com/watch?v=zz72R-jBSm8

La video est longue mais passionnante par son contenu. Des personnes posent des questions au Pr Christian Perronne qui répond avec clarté et compétence. Quelques phrases sont mentionnées ci-dessous. Le message du Pr Perronne est clair: il y a bien quelqu’un (ou quelques-uns) qui est aux manettes au niveau mondial.
Savez – vous combien il y a de manipulés et combien il y a de manipulateurs? Réfléchissez ! Allons-nous continuez à nous laisser faire?
BAS LES MASQUES!
REFUSEZ LES VACCINS
!
Il n’y a pas eu de pandémie sur le plan scientifique.

“La France crée des milliers de positifs avec des tests bidons
Il n’y a pas eu de catastrophe sanitaire
On est dans une instrumentalisation de la peur.
Le port du masque par les enfants est inadmissible
Je suis paniqué pour la démocratie, les français ne le voient pas
Les institutions sont noyautées
Le masque est une muselière
La France est la championne du monde de la létalité
Les tests doivent être faits sur prescription médicale dans des indications précises.
Le ministre est très content de faire des millions de tests pour avoir des millions de malades
Le vaccin obligatoire n’a pas de sens.
Il est interdit (Loi européenne) à un médecin d’administrer à un malade un médicament quel qu’il soit contre sa volonté. C’est une violation très grave de la démocratie. Cette obligation ne va être imposée que pour générer des milliards à l’industrie pharmaceutique.
Quand l’État dit c’est sûr, moi, ça me fait peur…
Dans les réunions plénières de l’OMS tous les représentants de l’industrie pharmaceutique sont là et interviennent.
Cahuzac devait faire progresser les dossiers de cette industrie mais il avait un compte en Suisse.
Les tests sont en train de ruiner la sécurité sociale alors que les hôpitaux publics n’ont pas d’argent
Le Pr Maurice Raphael responsable des urgences à l’hôpital Bicêtre donne sa démission: “Je ne vais pas mourir à la tache”
Il y a une démolition programmée de l’hôpital public.
Je n’ai plus envie d’aller aux réunions, ça me fait mal au ventre
Je suis traité de charlatan et on essaie de descendre mon service. Les jeunes dans mon service ont peur. “
La pression mise sur les médecins est diabolique
L’épidémie est un prétexte!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *