Huile de Haarlem

Huile de Haarlem

Médicament ancien inventé en 1596. C’est la première transformation par hémisynthèse du soufre. Cette invention est due à des alchimistes de Haarlem aux Pays-Bas (Hollande), en particulier un dénommé Claes Tilly qui s’attribua la paternité du produit.
Lui et ses amis ont réussi à introduire ou combiner du Soufre sur des terpènes de conifères (sorte de greffe).
La composition qui est toujours la même de nos jours est :

Huile de Haarlem : pour 400,00 mg

  • Huile essentielle de térébenthine de pin : 320 mg soit 80%
  • Soufre minéral : 64,00 mg soit 16%
  • Huile de lin : 16,00 mg soit 4%
  • La licence est acquise en 1923 par le Dr. Léon Thomas pharmacien qui la transmets au Dr. J. Lefevre médecin et pharmacien et petit fils de Léon Thomas.

Ce remède a été vendu jusqu’en 1985 dans toutes les officines mondiales en liquide, capsules et suppositoires pour adultes et enfants.
Le soufre de ce médicament est un soufre organique non oxydé biodisponible qui a un grand pouvoir anti-oxydant : 35000 fois celui du jus d’orange en équivalent Trolox (µmol/100g). Ce soufre est retrouvé dans l’alimentation (ail, œufs eaux thermales…)

Le soufre est un élément essentiel pour tous les êtres vivants ; il intervient dans la formule de deux acides aminés naturels, la cystéine et la méthionine et, par conséquent, dans de nombreuses protéines.
Le soufre est un anti-infectieux des voies urinaire, biliaire et bronchique. Il a un rôle dans la composition du cartilage et est donc un très bon anti-arthrosique.
Le Protéosulfan mélange de 25 mg d’acide acétylsalicylique et de protéolysat soufré a longtemps été utilisé avec succès dans le traitement des douleurs arthrosiques.
Pour les voies respiratoires existaient le Sulfoxyl inhalant, le Sulfoxyl pastilles, le Sulfuryl Monal inhalant, en pastilles et en granulés.
Sulfur, le roi de la psore,  n’est-il pas un des plus importants médicament homéopathique ?
Tous ces produits efficaces ont été supprimés par manque de rentabilité et sous prétexte que “les études n’ont pas montré que… “autant de conneries inventées par l’industrie pour vendre des produits plus coûteux et plus rentables avec des effets secondaires plus importants.
La connerie fleurit
Au sein de l’industrie

L’huile de Haarlem contient de la térébenthine que l’on retrouvait « de Venise » associée à l’acide camphorique, l’hexaméthylène- tétramine, l’uva ursi (Busserole) et le benzo-naphtol dans le médicament Baldisédan des laboratoires Robert COLAS, utilisé comme antiseptique urinaire.


Quant à l’huile de lin :

  • Elle est riche en fibres, et favorise la selle.
  • Elle soigne les affections de la peau (psoriasis et eczéma).
  • Elle peut s’utiliser en massages et pour les soins corporels (sur le visage, environ deux à trois fois par semaine).
  • Elle régule le système hormonal des femmes ménopausées.
  • Elle assouplit les articulations atteintes d’arthrose.
  • Elle traite les brûlures, les engelures et contribue à la cicatrisation des plaies
  • L’huile de lin fait briller les cheveux

Où trouver l’huile de Haarlem ?

www. laboratoireslefevre.com
labo.lefevre@gmail.com
www.huiledehaarlem.com

Chez votre pharmacien : donnez le code ACL suivant :

Boîte de 30 capsules : code ACL 41 36 831
Boîte de 60 capsules : code ACL 97 81 660

Sur internet : sur les sites spécialisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *