Orgueil, vanité, incompétence, mensonges, flagornerie vis à vis du peuple français et de tous les soignants. Les familles des morts peuvent-ils pardonner?

Le ministère de la santé (MDS) et le Conseil National de l’Ordre des Médecins (CNOM), orgueil et vanité mêlés sont légèrement gênés aux entournures et essaient de contre-attaquer grossièrement en s’appuyant sur un texte de loi qui explique aux médecins comment ils doivent prescrire les médicaments. Tout ce tsoin-tsoin pour mettre en garde le Pr Didier Raoult qui a d’ailleurs répliqué immédiatement et expliqué qu’il n’avait pas commis de “faute”.
Mais les bougres vont s’accrocher…
En effet, comme je l’ai déjà expliqué, le formatage actuel des médecins est tel qu’ils préfèrent que vous mourriez en ayant appliqué le protocole que de vous sauver en lui “désobéissant”. Pourtant ces “protocoles” (dont il faut tenir compte) ne sont que des “recommandations” mais des recommandations obligatoires. Le Pr Raoult est un traître et il doit payer cette idée saugrenue de vouloir guérir hors protocole les malades, en utilisant des molécules soi-disant obsolètes car efficaces et peu coûteuses.

Il faut savoir qu’aucune étude n’a jamais démontré que la méthodologie officielle basée sur les études randomisées en double aveugle contre placebo (ERDACP) est valable. Cette méthodologie, quand elle est faite correctement est tout juste une orientation intéressante qui peut confirmer une réalité empirique. Car la véritable recherche scientifique est basée d’abord sur l’empirisme et l’expérimentation de terrain qui a fourni à la médecine tous ses plus grands médicaments.
Les ERDACP, la plupart du temps effectuées par des laboratoires qui sont juges et parties sont constamment truquées si bien que au nom de ces études bidons les laboratoires véreux peuvent IMPUNÉMENT mettre sur le marché des médicaments tueurs (Ex: Le Médiator). Les études leur permettent d’avoir une crédibilité de façade. Le CNOM n’ est jamais monté sur ses grands chevaux pour dénoncer ce type de pratiques. Et pour cause, nombre de ses membres sont bourrés de conflits d’intérêts.
Tous ces faiseurs de leçon ont dans le tiroir de leur table de nuit une boîte de Plaquenil et de Zithromax à utiliser au cas où… car ils se méfient aussi des génériques qu’ils préconisent et pensent à leur petite santé et à celle de leur famille mais pas à celle de la population dont ils abusent la confiance.

Le professeur Raoult applique le serment d’Hippocrate et si on suit votre raisonnement messieurs les censeurs qui avaient le pouvoir mais pas le savoir, vous devez supprimer le serment d’Hippocrate.
Comment n’y avez-vous pas encore pensé?
Quoiqu’il en soit vous ne pourrez pas supprimer la quinine car elle existe depuis la nuit des temps et ce ne sont pas les AMM qui font son pouvoir thérapeutique.
Par contre messieurs et mesdames du CNOM vous n’avez pas dit un mot pour dénoncer les incohérences gouvernementales lors de la gestion de cette épidémie, gestion qui est responsable de l’encombrement anormal des urgences où le virus a pu se propager larga manu et créer des morts parmi les patients et le personnel soignant. Votre silence vous rend complice.

Ce confinement qui aurait pu être évité, formate par la peur, les gens à la discipline et à la surveillance.
Tout comme l’industrie pharmaceutique crée des pathologies qui n’existent pas, vous transformez les gens en thixophobiques avec cette peur de la contamination alors que vous devriez au contraire les rassurer en leur expliquant que leur système immunitaire très performant se développe justement au contact des microbes sans lesquels nous ne pourrions vivre et que parfois certains d’entre eux dans des circonstances particulières peuvent devenir pathogènes mais que nous avons, si nous le souhaitons, les moyens de lutter correctement contre ce genre d’accident.
De plus vous savez pertinemment que la thixophobie trouve sa source dans un événement traumatisant et c’est cet événement traumatisant que vous mettez précisément en place dans un but bien précis.

Le peuple français n’est pas idiot et comprend qu’il y a eu tromperie: mensonges, contradictions itératives, incompétence… et cela est d’autant plus grave que ce sont des médecins qui ont mené la barque.
Manque de pot le président Macron a choisi les médecins les plus mouillés avec l’industrie pharmaceutique et il n’a échappé à aucun citoyen que le but princeps était de faire traîner les choses pour pouvoir placer le remdésivir de Gilead et plus tard le vaccin. Une telle attitude est criminelle.
Vous allez avoir du mal à fourguer le remdésivir dont les effets secondaires sont catastrophiques mais vous vous accrochez comme des enfants à la jupe de leur mère pour nous fourguer le vaccin. Les gens ne sont pas cons et vont vous envoyer bouler car vous n’avez décidément aucun état d’âme dans la flagornerie.
Je termine là ma diatribe bien incomplète mais personnellement j’en ai marre de vous voir tourner autour des gens honnêtes comme des mouches à merde.

Vous faites honte à toute la profession des soignants.
Je laisse la place à Mr Pepe Escobar journaliste brésilien indépendant

Laissons parler Pepe Escobar

” Le Covid-19 nous présente un énorme paradoxe biopolitique. Lorsque les pouvoirs en place agissent comme s’ils nous protégeaient d’une maladie dangereuse, ils impriment leur propre définition de la communauté, fondée sur l’immunité. En même temps, ils ont le pouvoir de décider de sacrifier une partie de la communauté (les personnes âgées laissées pour mortes ; les victimes de la crise économique) au profit de leur propre idée de la souveraineté.
L’état d’exception auquel sont soumises de nombreuses régions du monde représente aujourd’hui la normalisation de ce paradoxe insupportable.
Peu importe que le Sars-Cov-2 soit organique, une arme biologique ou, une théorie de conspiration de la CIA faisant partie d’un plan de domination mondiale.
Ce qui se passe dans la vie réelle, c’est que le virus reproduit, matérialise, étend et intensifie – pour des centaines de millions de personnes – les formes dominantes de gestion biopolitique et nécropolitique qui étaient déjà en place.
Le virus est notre miroir. Nous sommes ce que l’épidémie dit que nous sommes, et comment nous décidons d’y faire face.
Et sous une telle turbulence extrême, comme l’a noté le philosophe Paul Preciado, nous finissons par atteindre une nouvelle frontière nécropolitique – surtout en Occident.
Le nouveau terrain de la politique frontalière que l’Occident teste depuis des années sur « l’Autre » – les noirs, les musulmans, les pauvres – commence maintenant chez lui. C’est comme si Lesbos, la principale île d’entrée des réfugiés de la Méditerranée orientale en provenance de Turquie, commençait désormais à l’entrée de chaque appartement occidental.
Avec la mise en place d’une distanciation sociale omniprésente, la nouvelle frontière est la peau de chacun. Les migrants et les réfugiés étaient auparavant considérés comme des virus, et ne méritaient que d’être confinés et immobilisés.
Mais aujourd’hui, ces politiques s’appliquent à des populations entières.
Les centres de détention – des salles d’attente perpétuelles qui abolissent les droits de l’homme et la citoyenneté – sont désormais des centres de détention à l’intérieur de chaque maison.
Pas étonnant que l’Occident libéral ait été plongé dans un état de choc et d’effroi.
Pepe Escobar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *