Lettre réponse à YOPLAIT

 

 

 

 

Docteur Alain JOSEPH                                                                                    PARIS le 26 Novembre 2003
Diplômé de la Faculté de médecine de Montpellier
Membre de la Société Française d’Homéopathie
Acupuncteur diplômé de l’OEDA
D.U d’ostéopathie

 

                                                                                                  YOPLAIT
                                                                                                  Madame Isabelle JABONE 
                                                                                                   Service consommateur
                                                                                                  10 rue J.J. Rousseau
                                                                                                  94854  Ivry sur Seine
Madame,

J’ai bien reçu votre lettre du 24 novembre 2003, et vous en remercie.
Je n’ai pas du tout été convaincu par vos arguments.
La présence de conservateurs n’est absolument pas nécessaire, et l’acide sorbique contenu dans le E 202 peut réagir avec les nitrites et donner des produits mutagènes.
La présence de colorants est absolument inutile. Colorer des fruits est une aberration sauf si vous voulez en utiliser moins ou les recolorer après décoloration par l’anhydride Sulfureux.
Il n’y a aucun attrait à colorer des fruits et vous  “améliorez la présentation” dans le seul but de rendre le produit vendable ; le E 124 étant le colorant “le moins nocif”  mais pouvant être la cause d’allergie, chez des sujets sensibles.
Je suis quand même heureux d’apprendre que “les yeux fermés” les consommateurs préfèrent la couleur artificielle du colorant à la couleur naturelle du fruit ou l’odeur et le goût d’un arôme artificiel à ceux naturels du fruit. Il est vrai que les fruits gorgés d’eau n’ont plus de goût. Il me semble donc superficiel de vous conseiller d’utiliser des fruits biologiques, c’est-à-dire normaux. Je ne vous demanderai pas non plus la provenance du lait que vous utilisez car je suppose, sauf preuves contraires, qu’il provient d’élevages industriels.
Ces réflexions n’ont pas pour but de vouloir être agressives, mais simplement de vous montrer qu’il existe des consommateurs qui savent encore ce qu’est un bon produit et qui n’admettent pas être bernés par des ersatz qui quoique vous fassiez resteront toujours par définition de moindre qualité.

Veuillez agréer madame, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

                                                                                                       Docteur Alain JOSEPH

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com