La pseudo – pandémie grippale de 2009 en France était une répétition générale

https://www.aimsib.org/2022/09/11/la-pseudo-pandemie-grippale-de-2009-en-france-etait-une-repetition-generale/

Avant toutes ces notions nouvelles basées sur la peur des virus, et sur la prédiction alarmiste et voulue type madame Soleil, quand un sujet avait la fièvre, il restait chez lui, dans sa chambre et faisait venir le médecin de famille qui établissait un diagnostic et soignait son patient avec des thérapies antivirales avérées – dont la quinine – , conseillait ce même patient à garder la chambre, et à l’entourage de ne pas l’embrasser ni trop l’approcher. D’aérer la chambre matin et soir et de se laver les mains. D’ailleurs, quand le médecin arrivait, la famille lui avait préparé du savon et une serviette propre. Le médecin auscultait le patient à l’oreille ou au stéthoscope, percussion, vibrations vocales, examen de la la gorge, des oreilles, du ventre, etc. et s’il le jugeait nécessaire demandait une radiographie.
La famille tenait le médecin au courant ou le médecin passait voir la famille pour s’informer chaque jour de l’évolution de la maladie. En cas de surinfection pulmonaire des antibactériens étaient prescrits. C’est tout.
En cas d’aggravation, une ambulance apportait le patient à l’hôpital. S’il y avait beaucoup de cas, personne en faisait un fromage et le printemps arrivait avec son lot d’allergies.
Évidemment que l’immunité naturelle est la meilleur arme contre une épidémie, fut-elle une pandémie.
Pour expliquer la folie ambiante on rappelle le temps de la grippe espagnole pendant laquelle la plupart des malades ne mourrait pas du virus mais des surinfections, les antibactériens n’existant pas.

Pour qu’il y ait des épidémies qui se pandémisent, il suffit de les créer, avec des virus qui ne sont plus naturels mais fabriqués en laboratoire – cela s’appelle la guerre biologique- surtout de faire peur et de mal gérer, partout dans le monde, cette pandémie, en disant que tout a été fait pour la juguler et que la seule arme est le vaccin qui en fait n’en est pas un. Crier sur les toits qu’il n’y a pas de traitements alors que de toute évidence il y en a qui fonctionnent parfaitement bien à condition de les donner dès les premiers symptômes (HCQ et macrolides et Ivermectine) et surtout ne pas prendre du doliprane.
Imposer une injection génétique à base d’ARNm (pour l’instant), en disant que c’est un vaccin qui ne protège pas et permet de transmettre la maladie, cache évidemment quelque chose de fort malhonnête (litote)
Attendons ce qui va arriver mais je vous en prie, réfléchissez et mettez votre naïveté dans la poche.
Bonne lecture!

Dr JO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.