A 16 ans, pourquoi je refuse actuellement la vaccination contre le covid-19 ?

https://ilanvaccination.files.wordpress.com/2021/12/pourquoi-ai-je-refuse-le-vaccin.pdf

Ilan a 16 ans et face à cette crise “pandémique” s’est posé des questions et pour y répondre a effectué ses propres recherches.
Que ce texte ait été écrit réellement par un ado ou pas, peu importe. Ce qui compte, c’est la pertinence et les sources de cet article. Il est effectivement très pertinent et très sourcé.
Son premier argument est le rapport de l’Agence technique de l’information sur l’hospitalisation. Je ne pense pas que l’on puisse mettre en doute ce rapport.
Concernant les morts, les chiffres de l’INED ( Institut national des études démographiques) sont clairs.
Concernant les traitements, Ilan qui n’est pas médecin et qui ne fait pas (pas encore en tout cas) d’études de médecine a un raisonnement d’une clarté et d’une simplicité qui n’a rien de déconcertant bien au contraire. Le Lancet gate et l’étude Recovery suffisant amplement à discréditer ceux qui pensent que la chloroquine est une molécule has been. L’efficacité d’une telle molécule en médecine est éternelle n’en déplaise aux idiots qui prônent l’inverse. Citons Ilan:

Conclusion de cette partie sur les traitements : je viens donc de montrer
que l’hydroxychloroquine n’est pas dangereuse, qu’elle est efficace,
qu’elle réduit la mortalité de l’ordre de 64 %.
Que l’ivermectine réduit grandement la mortalité de 85 % pris en profilaxie
c’est a dire en prévention avant d’attraper le covid, un peu comme un
vaccin.

Maintenant les morts en Europe sur Eudravigilance

592.779 effets secondaires et 14963 morts pour le Pfizer !
Ensuite Ilan démontre clairement l’action positive de l’HCQ, Azithromycine , Ivermectine.

Quant à la vaccination elle n’empêche pas la transmission et les vaccinés peuvent attraper la maladie (et il y en a beaucoup croyez-moi). Au fait c’est quoi ce vaccin? Vous appelez ça un vaccin ?
De plus les vaccins dont on parle déciment le système immunitaire. Quid des vieux et des comorbidités?

Concernant la protéine Spike:
Nos résultats fournissent des preuves que la protéine de pointe détourne la
machinerie de réparation des dommages à l’ADN et la machinerie
immunitaire adaptative in vitro. Nous proposons un mécanisme potentiel
par lequel les protéines de pointe peuvent altérer l’immunité adaptative en
inhibant la réparation des dommages à l’ADN. Bien qu’aucune preuve
n’ait été publiée que le SRAS-CoV-2 puisse infecter les thymocytes ou les
cellules lymphoïdes de la moelle osseuse, notre test de rapporteur V(D)J in
vitro montre que la protéine de pointe a intensément entravé la
recombinaison V(D)J.

Pour les effets secondaires

Surtout que si on regarde sur la base de données Euromomo, on note une
forte surmortalité inédite sur les 15-74ans depuis avril par exemple,
inexpliquée mais coïncidant avec le début de la vaccination dans cette
tranche d’âge, dans une période où la mortalité covid affichée est faible !

Bonne lecture!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.