Attenuation of clinical and immunological outcomes during SARS-CoV-2 infection by ivermectin

Guilherme Dias de MeloFrançoise LazariniFlorence LarrousLena FeigeEtienne KornobisSylvain LevalloisAgnès MarchioLauriane KergoatDavid HardyThomas CokelaerPascal PineauMarc LecuitPierre-Marie LledoJean-Pierre ChangeuxHervé Bourhy

Abstract   La pandémie dévastatrice due au SRAS-CoV-2 et l'émergence de variantes antigéniques qui compromettent l'efficacité des vaccins actuels créent un besoin urgent d'une compréhension globale de la physiopathologie du COVID-19, y compris la contribution de l'inflammation à la maladie. Cela justifie également la recherche de médicaments immunomodulateurs qui pourraient améliorer l'issue de la maladie. Ici, nous montrons que des doses standard d'ivermectine (IVM), un médicament antiparasitaire avec des activités immunomodulatrices potentielles via la voie anti-inflammatoire cholinergique, préviennent la détérioration clinique, réduisent le déficit olfactif et limitent l'inflammation des voies respiratoires supérieures et inférieures chez Hamsters infectés par le SRAS-CoV-2. Alors qu'il n'a aucun effet sur la charge virale dans les voies respiratoires des animaux infectés, les analyses transcriptomiques des poumons infectés révèlent que l'IVM atténue les réponses de l'interféron de type I et module plusieurs autres voies inflammatoires. En particulier, l'IVM réduit considérablement le rapport Il-6/Il-10 dans le tissu pulmonaire et favorise la polarisation des macrophages M2, ce qui pourrait expliquer la présentation clinique plus favorable des animaux traités par IVM. Dans l'ensemble, cette étude soutient l'utilisation de médicaments immunomodulateurs tels que l'IVM, pour améliorer l'état clinique des patients infectés par le SRAS-CoV-2.



Cette étude, de l'Institut Pasteur (qui aurait participé, selon le Pr Fourtillan, à la fabrication du SRAS CoV2), publiée dans EMBO MOLECULAR MEDECINE le 12 juillet 2021 et en open access, arrive un peu tard alors qu'une grande partie de la population est tombée dans le piège de la vaccination. De plus elle est quasiment passée inaperçue mais elle permettra aux médecins non convaincus (car non curieux) de changer d'avis, du moins je l'espère pour eux. Sinon, je leur conseille de changer de métier.
 
https://www.embopress.org/doi/full/10.15252/emmm.202114122

Bonne lecture
Dr JO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.