Scoop: l’action antivirale de l’urine découverte. La covid vaincue

Une étude américaine parue dans le Lancet d’Amstrong* en avril 2021, indépendante randomisée, en double aveugle contre placebo vient de démontrer le pouvoir anti viral de l’urine humaine.
D’autres urines avaient été subodorées pour cette étude mais l’urine humaine s’est avérée la plus pratique, la plus propice, la plus facile d’utilisation. On a ainsi mis de côté pour d’autres études prévues, l’urine de chien, de chat, de cheval, de chauves -souris, de pangolins. L’urine de pangolins était pourtant prometteuse mais des recherches taxonomiques très poussées ont révélées que l’homme était très proche du pangolin. En effet le pangolin est un animal très joueur comme l’homme, il craint le soleil comme l’homme et tous les deux se pangolinent la casquette pour s’en protéger.
Suite à cette étude remarquable qui a duré plus de dix ans avec beaucoup de « mais » très désagréables – mais nous en sommes enfin sortis vainqueurs – nous pouvons assurer à la population, et la rassurer, que nous détenons enfin le traitement salvateur de cette crise covidesque. D’ailleurs tous les pangolins nous ont soutenus ; d’abord pour nous remercier d’être devenus célèbres grâce au SRAS CoV 2 (le CoV 1 n’ayant pas été à la hauteur a été enfermé à la maison d’arrêt de l’Élysée, à quadruple tour avec double salto contrôlé) et ensuite pour confirmer notre lien de parenté génétique tellement ils nous trouvent bien plus cons qu’eux. Il faut préciser que les pangolins sont les êtres les plus débiles de la planète mais ils ont un atout majeur, c’est qu’ils n’ont pas d’ego.
La différence entre un débile sans ego et un débile avec ego sera l’objet d’une grande étude mondiale randomisée où personne ne saura qui est débile – tous l’étant. Restera l’ego. Sera-ce légal ?
Revenons à notre vessie.
Comment mettre en pratique le résultat de cette formidable étude parue dans le Lancet d’Amstrong. Plusieurs possibilités s’offrent aux patients, impatients de leur patience.

Traitement préventif

Dès le matin, pissez sur un masque stérilisé. Bien l’essorer avec des gants chirurgicaux adéquats en latex, de la marque Castex, appliquez le masque sur votre visage en le moulant parfaitement. Bien recouvrir le nez et le menton.
ATTENTION ! Votre urine seule est efficace, celle de votre femme et de vos proches ne l’est pas, encore moins celle de votre chat ou de votre canari.
Si vous n’avez pas envie de pisser, vous ne pouvez pas sortir.
Des agents dans la rue pourront vous arrêter et tester votre urine. Ils seront munis de bandelettes en provenance directe d’Égypte (la Chine s’est fini).
Quand le masque sèche il faut absolument repisser dessus. Des vespasiennes vont être mis en place dans toutes les rues, (encastrées dans le sol) et chacun aura sa vespasienne particulière avec cadenas et numéro secret.

Traitement curatif

Dès les premiers symptômes de fièvre, de courbatures, d’asthénie, de mal de gorge, de perte du goût et de l’ode aux rats, pissez dans un grand verre d’eau buvez-en la moitié et gargarisez-vous avec l’autre moitié. Buvez beaucoup d’eau pour pisser. Dès que possible remplir d’urine un vaporisateur (je vous conseille le veyrisateur de la marque Veyran). Vaporisez les meubles, les bibelots, les cas contacts, enfin, tout ce qui passe et qui ose vous toucher, l’attention y comprise.
PUIS, allez vous coucher dans la baignoire, tout nu et restez là pour y pisser allègrement (il n’est pas interdit de chanter ni de regarder BFM TV – au contraire). Quand la baignoire est pleine, buvez-la et pissez sur le masque de rechange que vous avez pris la peine de placer au pied de la baignoire avant que d’y monter.
Quand la baignoire est vide, sortez, mettez le nouveau masque, vous êtes guéri. C’est Macron qui vous le dit.

Ainsi, si chacun y met de la bonne volonté, grâce à un traitement personnalisé et urinesque nous sortirons de cette situation ubuesque.

Vive les coronavirus !
Vive l’urine dans l’urne !

Vive la France !

  • Amstrong : nouveau propriétaire du Lancet
  1. 1
    Gerardin

    Que dire ? Eh bien je me suis fait pipi dessus ! Tant d’insolence malicieuse et drolatique en ces temps troubles mais quelle joie !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.