Covid-19 : recommandations thérapeutiques du Dr Alain JOSEPH(actualisation du 06.04.2021)

Le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) vient de publier des recommandations thérapeutiques concernant la Covid 19. Voilà ce qu’écrit le HCSP en noir et en italique, et mes corrections en rouge et en gras
Le HCSP a bien voulu me permettre (en rêve), d’être leur porte-parole – correcteur, car au fil des mois il s’est rendu compte que de nombreuses boulettes avaient été faites. Bien entendu il est extrêmement ennuyeux pour un organisme officiel d’une si grande importance de reconnaître ses erreurs au grand jour. Ils m’ont donc contacté au crépuscule, en catimini où je passais mes vacances (bien méritées) et m’ont permis en signant un accord tacite, presque illicite, mais bon, je sais prendre des risques pour mon pays. Voilà les petites modifications qui en résultent et que je vous conseille de suivre si vous ne voulez pas que la France se dépeuple trop vite.

À l’issue de cette analyse, les recommandations du HCSP pour le traitement du Covid-19 sont les suivantes :

La mise en place d’un traitement de support adapté à l’état du patient dans toutes les situations, ce traitement constituant la référence Il faut quand même mentionner et avertir les médecins généralistes de terrain, et ils l’ont bien compris, que ce traitement de support ne supporte pas grand chose et est quasi inefficace. C’est pour cela que nous conseillons à nos confrères de suivre le traitement du Dr JO (ci-dessous) et d’ignorer le traitement de support qui est insupportable.
S’agissant de la chloroquine et de l’hydroxychloroquine seule ou associée à l’azythromycine, de ne pas prescrire ce médicament quelle que soit la situation (ni en ambulatoire, ni en hospitalisation, ni en prophylaxie pré exposition, ni en curatif, ni en prophylaxie post exposition). 28.01.2021

Recommandations du Dr JO 06.04.2021:
HCQ et l’azythromycine doivent être SYSTÉMATIQUEMENT PRESCRITES si les symptômes grippaux observés chez un patient (testé ou pas testé) s’aggravent. Pour cela il est nécessaire que les patients malades contactent leur médecin traitant dès l’apparition des premiers symptômes et que ce dernier les suive quotidiennement par téléphone, visio conférence ou même se déplace à domicile s’il le faut. Le patient malade restera au lit bien entendu et toutes les personnes de son entourage seront mises sous traitement par macrolides telle que l’azithromycine. Selon les connaissances actuelles provenant d’études internationales sérieuses et sourcées, le médecin peut aussi choisir l’utilisation de l’Ivermectine en prise unique de comprimés adaptés au poids du malade et renouvelée si nécessaire. Des thérapeutiques adjuvantes sont souhaitées telles que les huiles essentielles, le zinc, la vitamine D, le cuivre, le manganèse-cuivre, etc.
Les personnes asymptomatiques seront surveillées pendant 10 à 15 jours et n’ont pas besoin d’être testées. Si elles deviennent malades, elles seront traitées comme ci-dessus bien entendu. Les médicaments mentionnés pour traiter les malades peuvent être donnés en prophylaxie.

Les recommandations relatives à la corticothérapie, les traitements anticoagulants, les antalgiques et l’antibiothérapie demeurent inchangées par rapport aux avis antérieurs du HCSP. Cela, c’ est pour les urgentistes MAIS si vous suivez les recommandations du Dr JO mandaté par la HCSP vous avez peu de chances de vous retrouver en réanimation.

Immunothérapie : les recommandations relatives à l’utilisation de plasma de convalescents demeurent inchangées, les interférons et les immunoglobulines polyvalentes ne sont pas recommandés hors essais cliniques randomisés et certains anticorps monoclonaux ne peuvent être prescrits à titre dérogatoire qu’à une population très restreinte de patients hospitalisés, MAIS il est préférable pour eux de s’en abstenir si nous voulons avoir une chance de les sauver. Oubliez l’immunothérapie.
Les cellules mésenchymateuses et les médicaments repositionnés (inhibiteur de l’enzyme de conversion , ivermectine, statines …) ne sont pas recommandés hors essais cliniques randomisés, les inhibiteurs de la protéase ne doivent pas être utilisés, exception faite pour l’Ivermectine étant donné les nombreuses études internationales qui désormais font autorité dans le monde entier et qui ne peuvent être ignorées que par les ignorants- voir plus haut
Les corticoïdes sont indiqués pour les patients oxygénorequérants conformément aux avis antérieurs du HCSP. Les vitamines (C ou D) et le zinc ne sont pas indiqués, hors indication de supplémentation.
Recommandations du Dr JO:
Les vit C ou D et le zinc sont bien entendu indiqués (voir supra).

Nous ajouterons à tout cela et le Dr JO est notre porte-parole en rêve et en la matière (merci Dr JO! – je vous en prie tout le plaisir est pour moi – ) que les tests sont bien entendu inutiles car non fiables et que la vaccination de la covid 19 est la plus grande foutaise jamais réalisée. Cette vaccination est un Énorme poisson d’avril 2020 – 2021 – 2022 – 2023 etc.
C’est une sorte de jeu de rôle lancé par l’industrie pharmaceutique et les États, qui s’emmerdent toute la journée ne sachant plus que faire de leur pognon et qui veulent s’amuser en comptant le nombre de malades et de morts.
Nous demandons à la population de bien vouloir nous excuser et de retrouver sa joie de vivre car nous sommes las de nos conneries.

Nous voulons devenir pauvres !

3 Comments

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    gerardin

    hahahahaha J’ai bien ri espèce d’insolent ! Et merci pour tes préconisations. J’ai cru lire que l’Ivermectine pour être efficace devait être prise à haute dose.
    Par exemple pour une personne de 50kgs quelle serait la posologie ?
    Merci et bravo pour cet engagement sans faille.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *