MÉTA-ANALYSE : UN VRAI TOUR DE CARTES

https://www.mediterranee-infection.com/meta-analyse-un-vrai-tour-de-cartes/

Dans cette video le Pr Didier Raoult utilise le fameux “choix du magicien” bien connu des magiciens pour trouver une carte dont le nom peut avoir été mis en prédiction dans une enveloppe. En l’occurrence la carte se trouvait dans la poche intérieure gauche de la veste du professeur.
Les meta-analyses sont concoctées de la même façon et ainsi on leur fait dire ce que l’on veut. C’est pour cela que l’ industrie pharmaceutique en est si friande et que les jeunes loups qui sortent formatés de la fac s’en servent pour faire mousser leur QI. Ils pensent plus à leur carrière et au pognon qu’aux malades qui tout compte fait les intéressent peu si ce n’est sous forme de chiffres ou à la rigueur de cobayes.
Pour revenir à la plainte dont vient faire l’objet le Pr Didier Raoult. Il s’agit de la Spilf dont le président est le Pr Pierre Tattevin (qui je l’espère fera splout), je me dis que nom d’un chien il existe un paquet de toubibs, ici infectiologues qui s’arrondissent les fins de mois avec la sponsorisation des laboratoires. La corruption est vraiment très importante et si parmi eux certains ne sont pas corrompus ils sont bien naïfs. Il faudrait donc contrôler un par un chaque infectiologue sur ses conflits d’intérêts. Ce serait assez fastidieux mais je pense que le résultat est connu d’avance. Quoiqu’il en soit je remets sur le tapis la liste de certains profs corrompus, manière que vous soyez au courant.

Voici le Top 13 du classement des revenus récents versés par l’industrie pharmaceutique. J’ai déjà publié sur ce blog ce top 13 paru dans France-soir le 24 juin 2020 mais je le republie car parmi les infectiologues de la Société de pathologies infectieuses qui portent plainte contre le Pr Didier Raoult se trouvent sans aucun doute les personnages cités ci-dessous.
Jacques Reynes, patron de l’unité des maladies infectieuses au CHU de Montpellier, qui arrive en bon second dit ne pas faire partie du Spilf et n’a pas signé la plainte contre le professeur Didier Raoult, portée par une centaine de ses confrères membres de la Société de pathologie infectieuse de langue française (Spilf), déposée auprès de l’ordre des médecins des Bouches-du-Rhône. Il pense que “ce n’est pas à la gloire de la médecine française” et pour le coup, il a raison. Il ne se pose pas pour autant en défenseur de son collègue marseillais, ce qui est normal puisqu’il travaille pour Gilead afin de discréditer l’ hydroxychloroquine au profit du remdésivir, bourré d’effets indésirables et dont il n’a pas pu prouver l’efficacité. En un mot il ménage la chèvre et le chou. Il travaille en trio avec Le Moing et Makinson. Il n’a pas tort car si la justice n’est pas acheté ils regretteront cette attaque sauf si le Pr Raoult accepte un compromis à l’amiable…

N°1. La Palme d’Or revient au Pr François Raffi de Nantes. 541.729 €, dont 52.812 € de Gilead. Est-ce un hasard si on nous apprend que le coup de téléphone anonyme pour menacer Didier Raoult, s’il persistait avec l’hydroxychloroquine, est parti du téléphone portable du service d’infectiologie du CHU de Nantes, dont François Raffi est chef de service ? Sûrement une pure coïncidence.

N°2. Le Pr Jacques Reynes de Montpellier. 291.741 €, dont 48.006 € de Gilead et 64.493 € d’Abbvie. Or Jacques Reynes a été sollicité par Olivier Véran pour piloter l’essai clinique du protocole Raoult à Montpellier alors qu’il est en même temps le coordinateur national de deux études sur le remdesivir pour le compte de Gilead. Il n’avait sûrement pas eu le temps d’envoyer au Ministre sa Déclaration publique d’intérêts (DPI).

N°3. La Pr Karine Lacombe de Paris – Saint Antoine. 212.209 €, dont 28.412 € de Gilead. Elle est sur la dernière marche du podium, mais l’essentiel est d’y être. Il n’y a pas que le podium avec les Ministres à Matignon.

N°4. Le Pr Jean Michel Molina de Paris – Saint Louis. 184.034 €, dont 26.950 € de Gilead et 22.864 € d’Abbvie. Or Jean-Michel Molina est co-auteur d’un article publié dans Médecine et Maladies Infectieuses sur quelques cas, pour dire que l’hydroxychloroquine ne marche pas. Médecine et Maladies Infectieuses est le journal officiel de la SPILF (Société de Pathologie infectieuse de Langue Française).

N°5. Le Pr Gilbert Deray de Paris. 160.649€. Une belle somme pour un néphrologue qui très présent sur les plateaux télés. Attention le remdesivir peut être très toxique pour les reins.

N°6. Le Pr Jean-Paul Stahl de Grenoble. 100.358 €, dont 4.552 € d’Abbvie. A noter que cette somme n’a pas été déclarée sur sa DPI. Or Jean-Paul Stahl est rédacteur en chef du journal Médecine et Maladies Infectieuses. C’est lui qui a comparé le Plaquénil* au papier toilette.

N°7. Le Pr Christian Chidiac de Lyon. 90.741 €, dont 16.563 € de Gilead. Or Christian Chidiac est président de la Commission Maladies transmissibles du Haut Conseil de la Santé Publique qui a rendu le fameux Avis interdisant l’hydroxychloroquine, sauf aux mourants et demandant d’inclure les malades dans les essais officiels (donc Discovery). Son adjointe, la Pr Florence Ader, citée ci-dessous, est l’investigatrice principale de Discovery. Pure coïncidence.

N°8. Le Pr Bruno Hoen de l’Institut Pasteur. 82.610 €, dont 52.012 € de Gilead. A noter que sur sa DPI, il a noté n’avoir reçu que 1000 € de Gilead ! Or Bruno Hoen a attaqué l’équipe de Marseille dans un courriel du 18 mars 2020, partagé avec tous les infectiologues.

N°9. Le Pr Pierre Tattevin de Rennes. 79.956 €, dont 15.028 € de Gilead. A noter que sur sa DPI, comme son prédécesseur, il a noté n’avoir reçu que 1000 € de Gilead ! Ca doit être le surmenage. Or Pierre Tattevin est président de la SPILF. Cette Société savante a attaqué l’hydroxychloroquine pour encourager les inclusions dans Discovery, ainsi que dans les autres études par tirage au sort avec des groupes de patients non traités (études randomisées).

N°10. Le Pr Vincent Le Moing de Montpellier. 68.435 €, dont 4.776 € de Gilead et 9.642 € d’Abbvie. Or Vincent Le Moing pilote, avec son patron Jacques Reynes cité ci-dessus, l’essai clinique de Montpellier.

N°11. Le Dr Alain Makinson de Montpellier. 63.873 €, dont 15.054 € de Gilead. Or Alain Makinson participe à l’étude de Montpellier avec Jacques Reynes et Vincent Le Moing. Un beau trio. Montpellier est très bien représentée.

N°12François-Xavier Lescure de Paris – Bichat. 28.929 €, dont 8.621 € de Gilead. Or François-Xavier Lescure est l’adjoint de notre célèbre Yazdan Yazdanpanah qui est dans le Conseil scientifique Covid-19. Il a publiquement critiqué l’équipe de Marseille pour discréditer l’hydroxychloroquine. Il est co-auteur de l’étude très contestable sur le remdésivir de Gilead, publiée dans le New England Journal of Medicine.
Or cette étude n’a aucune méthodologie.

N°13. La Pr Florence Ader de Lyon. 11.842 € , dont 3.750 € de Gilead. Or Florence Ader est l’investigatrice principale de Discovery.

A partir de douze, ça commence à faire un foyer épidémique !
AMEN !

One thought on “MÉTA-ANALYSE : UN VRAI TOUR DE CARTES

  1. On ne souligne pas assez, si je ne me trompe, sur tout dans les medias dominants cherchant à nous dominer

    – qu’il y a désormais plusieurs “versions” du SRAS Cov 2

    – qu’une bonne partie des décès attribués à la Covid sont rarement dus au seul Sras cov 2 ou un virus de sa “famille”, ce que les services officiels italiens dès le début ont pris soin de souligner jusqu’à distinguer “morts de la covid + 3 autres maladies”

    – que s’il y a donc des faux résultats négatifs il y a aussi de faux résultats positifs comme le souligne le professeurs Raoult.

    – que le patrimoine génétique, le passé médical, le mode alimentaire et, pour le moins, le style vie jouent des rôles face à l’agression du virus, tout comme c’est le cas pour la grippe, entre autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *