Le risque de conflit d’intérêts en période d’épidémie par le Pr. Eric Chabrière – Biochimiste et responsable de la Valorisation de l’IHU Méditerranée Infection

Bien sûr, tous les médecins en particulier les généralistes, spoliés de leur droit de prescription donc de soigner savent ce que dit le Pr Éric Chabrières, mais l’important est que la population française soit au courant.
Un médecin généraliste ne peut rien dire ni rien faire, un professeur des Universités est plus crédible et un I.H.U. entier encore plus.
Je me permets de préciser que ce type de conflits d’intérêts n’est pas réservé à une période d’épidémie mais est très courant en général.
Le Remdésivir dont parle le Pr Chabrière vaut 250 euros la boîte, n’est pas efficace mais est dangereux. Cela n’a jamais empêché le laboratoire Gilead de vouloir à tout prix le mettre sur le marché.
Le Vioxx par exemple a été mis sur le marché par les laboratoires Merck Sharp & Dohme-Chibret; alors que les études montraient qu’il y avait des morts, celles-ci ont été truquées volontairement. Il y a eu 40 000 morts outre-Atlantique. Je passerai sous silence le scandale du benfluorex (médiator)
En fait l’industrie pharmaceutique disons-le tout net, n’en a rien à foutre des malades.
Grâce à l‘I.H.U de Marseille, à ses médecins honnêtes et compétents (tels que le Pr Éric Chabrière) et au Pr Didier Raoult, à tous ceux qui l’ont soutenu (je pense au Pr Christian Peronne), c’est la première fois que je vois avec un plaisir non dissimulé l’industrie pharmaceutique courber l’échine. L’EBM et ses fameuses études randomisées en double aveugle contre placebo doivent être remises à leur place, c’est à dire une place, certes intéressante mais complètement secondaire et qui n’a été mis en exergue que pour favoriser la mise sur le marché de molécules bidonnées pour la plupart dans un seul but financier. Cela doit s’arrêter!
Il faut que tous les médecins dignes de leur serment d’Hippocrate continuent à tenir tête à cette industrie en se formant en dehors d’elle.
Il faut que les médecins s’occupent eux-mêmes de leur formation.
La publicité pour les médicaments doit être interdite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *