Réflexion pertinente concernant les études scientifiques

Je viens de retrouver dans “mes documents” cette réflexion que j’avais émise bien avant que je ne lise l’article du Pr Didier Raoult dans le Quotidien du médecin.
Je ne peux m’empêcher de la partager avec vous.
Les fous del’EBM et des EDACP vont sauter au
plafond mais j’espère que cela va les
faire réfléchir un tantinet. On ne sait jamais!

Réflexion  concernant les études scientifiques

Une étude inuit de grande ampleur vient de démontrer que sur le plan scientifique, les études, qui sont nombreuses et qui sont souvent prises comme références, falsifient le jugement en mettant en évidence des faits qui, quelle que soit la rigueur de ceux-ci sont biaisés par essence. En effet, les éléments utilisés dans une étude quelconque et comparés à des éléments semblables ne recevant pas l’objet de l’étude ne sont pas comparables. En un mot, les éléments semblables ne peuvent l’être vraiment et le groupe dit placebo ne peut l’être puisque en fait un placebo au sens stricto sensu du terme ne peut être neutre; la neutralité elle-même étant un concept de position qui peut donner le vertige ainsi que l’ont démontré de nombreuses études qui en elles-mêmes et si on s’en tient au raisonnement antérieur ne sont en rien vertigineuses.
La conséquence de cette étude inuite unique est qu’elle ne nuit à personne et démontre que l’ennui indubitable créé en général par la multiplication, non pas des pains, mais des études dites scientifiques est un fléau que le monde moderne – en tout cas plus moderne que la modernité précédente mais moins que la suivante et toutes les autres qui s’avéreront très nombreuses plus on s’approchera de l’éternité – devrait s’abstenir d’utiliser pour pouvoir crédibiliser cette notion de modernité qui est celle de chaque moment présent au sein d’une éternité que nous espérons réalisable à moins que ce ne soit un leurre comme dit le poète.
Ce discours limpide qui peut vous paraître abscons ne cache pas une ambition transparente dont le but princeps est à terme la suppression totale des études scientifiques en tant que modèle incontournable qui ne font que servir des intérêts particuliers. Nous pouvons à la rigueur leur laisser un rôle d’orientation mais pas le rôle princeps qui leur est habituellement attribué.
Suite donc à cette étude inuite unique, qui désormais fait autorité, c’est à dire consensus scientifique, vous comprendrez aisément que toute référence à des études ne pourra pas être pris en compte comme argument et sera considéré a priori comme farfelu.
Au cas où certains d’entre vous pensent que ceci est une plaisanterie, je ne les contredirai pas sans leur avouer malgré tout que toute plaisanterie cache sa part de vérité qui est souvent plus puissante qu’une omerta destructrice.

Laisser un commentaire