Covid 19 lettre ouverte au Pr Karine Lacombe

Karine Lacombe, infectiologue et cheffe de service à l’hôpital Saint-Antoine à Paris, explique à France 2, “écœurée”, que le Dr Raoult “expose les gens à un faux espoir”.  “Cet essai est contestable et ne montre absolument rien sur le plan scientifique, s’indigne-t-elle. Ce qui se passe à Marseille est scandaleux. Utiliser un médicament comme ça hors autorisation de mise sur le marché en exposant les personnes qui le prennent à des complications sans avoir vérifié les conditions d’utilisation de base, c’est en dehors de toute démarche éthique. Même si ce médicament peut potentiellement avoir une activité (…), on ne peut pas le donner comme ça à n’importe qui dans n’importe quelles conditions, hors base scientifique correcte. Il faut faire extrêmement attention.

Ma réponse:

La pratique d’essais cliniques lors d’une épidémie me paraît être une action à part et attendre les résultats de ces essais pour soigner les malades relève de la non assistance à personne en danger. Un médecin peut fort bien utiliser un médicament hors AMM s’il juge que ce médicament va être bénéfique à son patient. Le Pr Raoult a décidé de tester tous les patients car c’est une recommandation logique de l’OMS que vous n’appliquez pas. Pourquoi? Le Pr Raoult ne donne pas ce médicament “à n’importe qui dans n’importe quelle condition” et vous le savez fort bien. Ce reproche n’a aucun sens! La chloroquine a une action intracellulaire, c’est pour cela qu’elle a aussi une action antivirale. Vous n’êtes pas honnête dans votre démarche car si votre mère ou votre père est gravement atteint vous donnerez de l’hydroxochloroquine. Votre attitude veut-elle dire qu’en l’absence de données scientifiques telles que l’exige cet EBM (qui personnellement me gonfle) vous laissez mourir vos patients plutôt que d’essayer le traitement du Pr Raoult?
Auriez-vous oublié votre serment d’Hippocrate au nom de la “médecine scientifique”?
C’est vous, madame Karine Lacombe qui n’avait pas de démarche éthique.
C’est vous, qui oubliez votre devoir de médecin au nom d’une médecine à “base scientifique correcte”!
Le formatage que vous avez subi vous fait oublier votre devoir de guérir et de soigner! C’est à vous madame à faire très attention à ce que vous dites et à ce que vous faites.
Pratiquer la médecine ce n’est pas l’Evidence Based Medecine, ce ne sont pas les “études” c’est guérir avant tout. Tout ce que vous avez appris en médecine vient de l’empirisme. S’il existe la chloroquine, c’est l’empirisme qui vous l’a apportée sur un plateau. Alors laissez travailler sans jalousie le Pr Raoult qui est un homme de terrain et de bon sens autant de qualités qui se perdent parce que la majeure partie de la nouvelle génération de médecins veulent au nom de l’EBM péter plus haut que leur cul!
(Libération)

Sur Transparence santé, Gilead affiche 17 000 euros de versement à Karine Lacombe, au titre de conventions et de rémunérations entre février 2017 et fin 2019, et 8 000 euros en avantages depuis 2013. Abbvie, pour sa part, déclare avoir versé à la professeure 26 000 euros en conventions et rémunérations entre février 2016 et fin 2019, et 12 000 euros d’avantages depuis 2012.
Quelques recherches supplémentaires permettent de découvrir que le Docteur Karine Lacombe «a été conseillère, consultante, membre du board d’Abbvie, BMS, Gilead, Jansen et Merck» et qu’elle «a reçu des bourses de recherches de Gilead, Merck et Janssen».


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *