Quand le sage désigne la Lune, l’imbécile regarde le doigt

Une analyse très circonstanciée du Dr Edouard Broussalian sur les différences de conception des médecines dites, par souci de simplification, allopathique et homéopathique. Une approche holistique du patient et de sa maladie caractérisée par des symptômes qui en fait ne traduisent que la manifestation de l’organisme à se défendre.
L’homéopathie se sert des symptômes de la maladie pour la guérir, l’allopathie considère ces mêmes symptômes comme des ennemis et veut les supprimer à tout prix en utilisant des produits agressifs engendreurs d’effets secondaires qui se surajoutent à ceux de la maladie. Cette dernière conception peut malgré tout s’avérer utile dans les maladies aiguës où existe une sidération des défenses immunitaires mais certainement pas dans les maladies chroniques souvent entretenues par des traitements allopathiques qui à la fois camouflent les symptômes et entretiennent la maladie en la faisant évoluer vers d’autres pathologies.
Le Dr E. Broussalian nous fait part de sa grande expérience et nous invite à réfléchir sur le tournant inexorable que la pensée médicale doit prendre. Ce tournant est en marche. Écoutez la conférence du Dr Bouillet cancérologue sur la prévention et le traitement du cancer en général où sans le nommer il reprend à son compte la théorie de Warburg et les conseils du Dr Laurent Schwartz.
https://www.youtube.com/watch?v=x1H1TtAwLr4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *