EXPOSITION SOLAIRE PRÉVENTION HOMÉOPATHIQUE

Pour les aoûtiens

Urticaire solaire:   Apparaît rapidement suite à une exposition solaire trop forte.

La lucite estivale bénigne: Elle est provoquée par les rayons UVA (Oh! les méchants), vésicules, papules qui démangent suite à une exposition prolongée des régions atteintes ou à la réverbération solaire.

Photosensibilisation    Attention aux traitements que vous prenez, lisez les notices. Ne mettez rien sur la peau que de l’eau.

Évitez les antipaludéens de synthèse, les crèmes à la cortisone et la puvathérapie. Vous pouvez manger des carottes bio du jardin si possible.

On se couvre, et on met un chapeau, il y en a de très beaux.

On ne met RIEN sur la peau puisqu’il ne faut pas s’exposer plus de 10 minutes et avant 11h et après 18h.
Les crèmes ne servent à rien si ce n’est de vous faire croire que vous pouvez faire le lézard en plein cagnard sans aucun risque.

Conclusion:

Le soleil fait du bien mais ne flirtait pas trop avec. Il sera toujours gagnant dans les guili-guili. On va à la plage de 8h à 11h et de 18h au soir. On s’expose 10 mn recto verso après un bain et on se couvre en entier si on a le courage de rester sans parasol. On essaie de ne pas manger sur la plage. Dix minutes d’exposition par jour recto-verso à 10h du matin vous donnera un bronzage parfait au bout de 8 jours sans coup de soleil.
Ne le répétez pas à votre voisin, il risque de faire comme vous mais ce n’est pas sûr…

Traitement homéopathique (placebo pour nos confrères de médecine classique – allopathiques, ils n’aiment pas – …)

15 jours avant le départ prendre en perlingual matin et soir 5 granules de Muriaticum acidum 9 CH. Continuer pendant tout le séjour.

Dès le début d’un urticaire: Urtica urens 9 CH 3 granules à répéter suivant l’intensité de l’urticaire. Toujours espacer les prises avec l’amélioration des symptômes. S’il existe un œdème qui accompagne l’urticaire associer Apis mellifica 9 ou 15 CH à prendre avec Urtica urens. Histaminum en hautes dilutions est toujours indiqué.

Chez les personnes qui présentent des symptômes annuels récidivants un traitement préventif et de terrain est nécessaire. Comme devant toute allergie cutanée la prise d’Histaminum en haute dilution 9 ou 15 voire 30 CH est bénéfique; l’histamine ayant alors une action antihistaminique selon la loi d’action d’inversion de la dose d’Arndt-Schultz (mais on n’est pas obligé de me croire ni d’essayer)

Bonnes vacances, soyez prudents, ne suivez pas Panurge mais ne le répétez pas à votre voisin car il sera constamment dans vos pattes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *