REFLEXIONS SUR LA GRIPPE AVIAIRE

Voici un article de Jean-Claude JAILLETTE publié dans MARIANNE du 22 au 28 octobre 2005 qui résume correctement ma pensée concernant la grippe aviaire.

” Une pandémie s’apprête t-elle à frapper le monde? Ou bien sommes-nous victimes du catastrophisme qui amplifie les risques sanitaires pour le plus grand profit des laboratoires pharmaceutiques? Assistons-nous à une salutataire mise en oeuvre du principe de peécaution? Ou à une vaste opération de marketing de la peur? Il faut être honnête et précis: nous ne sommes pas encore en mesure de répondre avec certitude à ces questions essentielles.

Des scientifiques prévoient plusieurs dizaines de millions de morts dus à la grippe aviaire sur la foi de probabilités stastistiques selon lesquelles un virus animal particulièrement actif devrait muter et contaminer l’hommedans six mois, dans un an, dans dix ans…                                                            En conséquence, les gouvernements mobilisent des moyens financiers considérables pour constituer des stocks énormes de médicaments qui n’ont pas démontré leur efficacité contre un virus qui… n’existe pas encore. Les médias devront démêler le vrai de la psychose, séparer le discours des professionnels de la trouille- qui portent parfois blouse blanche- de la réalité scientifique.                                                  En 1996, certains nous prédisaient déjà que la variante humaine de la maladie de la vache folle allait tuer 700 000 personnes. Or, fort heureusement, les victimes sont aujourd’hui au nombre de quelques centaines. Nous préférons donc prendre le recul nécessaire, tout en regrettant que des craintes infondées détournent les consommateurs de la volaille et des oeufs, tout comme ils avaient boudé la viande de boeuf il y a quelques années.                                                                                                               Un virus à venir a déjà fait une victime: la raison. “

Le fameux TAMIFLOU (oseltamivir), désormais introuvable est une molécule extraite de l’anis étoilé chinois ou badiane. Comme par hasard on ne trouve plus de badiane en pharmacie. L’état français l’a fait retirer en 2001 sous le fallacieux prétexte qu’il y aurait eu deux intoxications dues à un mélange d’anis étoilé chinois avec l’anis étoilé japonais toxique… étrange coïncidence!

Vous pouvez trouver de l’Anis étoilé chinois en herboristerie.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.