La der des der: le dernier article sur “le covid”, de Bruno Maurer

http://informations-covid.e-monsite.com/blog/la-der-des-der.html

Bruno Maurer en a ras la casquette du covid. L’histoire va se répéter dans les mois qui viennent avec la même façon d’agir, les mêmes ficelles éculées.
“Le covid” a fait basculer les gens vers une peur quotidienne encore présente, car si le harcèlement s’est calmé, il est gravé dans toutes les mémoires de façon indélébile. Comme le dit si bien Bruno Maurer, “les mots ont perdu leur sens”. “Le covid” a été une clef pour ouvrir le cerveau reptilien, le faire gonfler et écraser ainsi le neocortex. Les gens sont dans des raisonnements à tiroir. Un seul mot se veut à la fois rassurant et répand la terreur: le virus. Il est associé au mot vaccin: virus=vaccin. Le vaccin rassur, le virus fait peur. mais maintenant c’est le virus et le vaccin qui font peur. Le vaccin dérive de la vache. Pauvres génisses et pauvre Pascal quand il dit: L’homme est un roseau pensant, le plus faible de la nature, mis c’est un roseau pensant.
La vérité est si obscure actuellement (mais elle l’a toujours été), et le mensonge si établi (lui aussi l’a toujours été), qu’à moins d’aimer la vérité, on ne saurait la reconnaître. Ceux qui cachent la vérité ne reconnaissent pas leur mensonge.
Pascal ajoute: Travaillons donc à bien penser, voilà le principe de la morale

Comment peut-on “bien penser” à partir du moment où on ferme les écoutilles à toute pensée personnelle et où on s’affale le soir venu devant un écran…
Regardez-bien le trombinoscope que Bruno Maurer met en ligne à la fin de son article remarquable dans lequel il écrit: Un monde dans lequel la surveillance généralisée a pu se mettre en place : on a accepté de montrer patte blanche pour aller au restaurant, ou même pour se promener dans la rue avec le bon de sortie autosigné. Les gens ont pris le pli, l’essentiel est fait. La prochaine fois, ils trouveront cela normal. Si le passe vaccinal ou sanitaire ont disparu, l’infrastructure qui enregistre tout cela est restée. Elle est désormais prête à l’emploi, pour le Covid ou pour n’importe quoi qui servira d’instrument de gouvernementalité. Le crédit social est en marche sous la forme des QR codes personnels, on le retrouvera prochainement.
Dans les gares SNCF une voix anonne que le port du masque est fortement conseillé et les gens vont le remettre sans broncher et s’en prendre, parfois agressivement, à ceux qui le mettent sous le nez (j’en sais quelque chose). Bon courage à tous, mais un petit conseil: Révoltez-vous nom de Dieu !

2 Comments

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    Isabeau

    Bonsoir
    Merci pour vos articles pleins de sagesse. Oui, je ne comprends pas que les gens ne se révoltent pas! Pourtant, entre cette crise imbécile et le ramassis de crétins décérébrés qui nous gouvernent, il y a franchement de quoi se révolter. Moi je fulmine tous les jours en tout cas. J’ai un vague espoir que, lorsqu’il va falloir faire un “update” de leurs injections, les gens refusent d’y aller. Tous ceux que je connais et qui ont été injectés 2 ou 3 fois, m’ont dit que ça suffisait comme ça. Mais comme il est question que l’Ausweis – avec QR codes vert, jaune ou rouge selon le shéma vaccinal, comme en Chine s’il vous plaît! – revienne, je crains le pire. Wait and see…

    • 2
      docteurJO

      La meilleure résistance est la résistance passive mais ferme: Non, c’est non. C’est mieux que de descendre dans la rue. Les “crétins décérébrés” savent fort bien ce qu’ils font et leur moteur est la corruption. Je pense qu’un jour, un grain de sable viendra dérégler la machine qu’ils mettent en place. Bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.