De la désinformation en temps de Covid, par Bruno MAURER.

De la désinformation en temps de Covid

A la faveur de la moindre gravité du Covid 19 sous tous ses variants actuels, le
gouvernement a relâché un peu la bride sur le cou, et suspendu (non supprimé) le passe
vaccinal toujours en vigueur jusqu’à la fin juillet 2022.
Pour mémoire, il faut encore en France un passe sanitaire (à jour de ses vaccins et rappels ou
test PCR) pour aller se faire soigner à l’hôpital.
Pour mémoire aussi, on sait maintenant que le vaccin n’est à peu près d’aucune utilité : il est
absolument évident qu’il n’empêche pas d’être malade, ni de transmettre et qu’il
n’empêche même pas les formes graves.
(https://www.israelnationalnews.com/news/321674). On sait aussi que s’il a quelque
bénéfice, c’est trois mois au maximum.
On sait aussi que 15000 soignants non vaccinés (« réfractaires ») sont sur la touche quand
Véran annonce qu’il lance un plan de recrutement de soignants… Se fout-il complètement
du monde ? Ou seulement de ces gens dont il brise la vie ?
Pour autant, le pouvoir n’a fait que lâcher un peu la bride mais il est prêt à la resserrer. La
menace est toujours là dans les discours : on a la menace du masque, qui reviendrait… un
masque qui n’est absolument d’aucune utilité non plus qu’il soit chirurgical, FP2 ou en tissu
mais qui fonctionne comme symbole de pouvoir sur nos corps et nos vies. Utile donc mais
pas sanitairement. Le 25 mars en Grande-Bretagne, sans masques, sans isolement des cas
positifs : 39925 cas positifs. En France, avec passe vaccinal puis sanitaire encore et masques
dans les transports : 143 571 cas. En Allemagne, avec passe vaccinal et masques FFP2
obligatoires : 276 746 cas.
Dans ce contexte, la désinformation continue. Je vous renvoie à tous les discours qui nous
ont été assénés comme des vérités intangibles pour faire passer confinement, vaccination
obligatoire, masque généralisé et dont tout le monde sait aujourd’hui qu’ils étaient faux. On
était bien dans des fake news, de la désinformation (d’Etat) mais le dire comme cela était
alors complotiste.
La semaine dernière, le 23 mars, un seul article en plusieurs parties, du Figaro, montre la
désinformation encore et toujours à l’œuvre.
https://www.lefigaro.fr/sciences/covid-19-le-royaume-uni-rend-hommage-aux-victimes-de-
la-pandemie-en-pleine-flambee-de-cas-20220323
Le titre en est : Covid-19 : 145.560 nouveaux cas, 91 morts dans les hôpitaux français
Il comprend 7 nouvelles différentes.
20.653 patients hospitalisés en France
Recueillement au Royaume-Uni pour les morts du Covid-19
Shanghai redoute une «panique» avec la montée du Covid-19
Moderna va demander l’autorisation de son vaccin chez les enfants de six mois à six ans
Le Québec recommande une 4e dose de vaccin anti-Covid aux plus vulnérables

Près de 840.000 vaccins contre le Covid-19 ont expiré au Kenya
La Nouvelle-Zélande va assouplir ses restrictions sanitaires
Chacun de ces 7 points illustre à sa manière une forme dedésinformation qui maintient la
pression.
Je développe seulement le plus… incroyable. La « panique » en Chine, la « montée du Covid
19 ». Accrochez-vous… Les gens ne lisent que les titres c’est bien connu. Les journaux le
savent, qui désinforment par là. Passé le titre, il n’y a rien pourtant. Mais le mal est fait !
Extraits :
« La mairie de Shanghai a appelé au calme mercredi face au risque de
«panique» provoqué par la montée des cas de Covid-19 dans la plus grande
ville de Chine. »
La première phrase fait craindre le pire, tout y est : appel au calme, « panique », « montée
des cas », « plus grande ville » et … Chine, là où tout a commencé !

« Plusieurs quartiers de la capitale économique chinoise sont d’ores et déjà
placés sous confinement mais nombre d’habitants redoutent une
quarantaine généralisée et ont commencé à stocker de la nourriture. »
« Confinement », « quarantaine généralisée » : serions-nous revenus en janvier 2020 ?
« La Chine traverse depuis quelques jours sa plus grave flambée de Covid
depuis la vague initiale du début 2020. »
On en est pourtant loin… Quelle est la hauteur de la flambée ? Je vous livre tout d’un coup :

« Bousculé par la souche Omicron, le géant asiatique a fait état mercredi
de plus de 5000 nouveaux cas de contamination, un chiffre minime à
l’échelle mondiale mais considérable pour le pays qui suit officiellement
une stratégie du zéro Covid. Shanghai à elle-seule a comptabilisé un
cinquième du total des dernières 24 heures, avec 981 nouveaux cas,
presque tous asymptomatiques sauf 4. »
Vous avez fini de lire  ? 5000 cas positifs dans un pays de 1,4 milliards … La France dans le
même article, avec 145000 n’est pas à feu et à sang…. 25 millions d’habitants à Shangaï et
981 cas positifs… positifs oui, malades ? 4 symptomatiques ! Soit 0,000016 % : personne ne
sait même lire ce pourcentage.
Il est piquant de constater que Le Figaro ne détaille pas les symptômes, mais Omicron est
proche du rhume, parfois même en moins pénible.

Ainsi 4 cas « symptomatiques » dans une ville de 25 millions d’habitants permettent à un
pouvoir (totalitaire ?) de soumettre sa population à la menace, de créer réellement la
panique, par ses mesures et non du fait du virus, de maintenir la pression. A ce compte,
n’importe quel Pouvoir peut décider de nous enfermer. C’est le Pouvoir qui tient le curseur,
qui décide arbitrairement des seuils. Qui enferme et libère. Pouvoir totalement
discrétionnaire dans des pays où, comme en France ou en Chine, il n’y a pas de contre-
pouvoir.
Ces 4 cas permettent aussi en France à un journal, qui choisit le sensationnel pour
désinformer, de continuer à faire croire aux Français que l’heure est grave, de les préparer à
continuer à obéir et à se soumettre, de leur dire « Si la Chine y passe, préparez-vous ». Le
Figaro, lisez l’article, n’a aucune distance critique face à ces chiffres. Aucun discours qui
dénoncerait une mesure attentatoire des libertés : on rapporte, on cautionne, on
désinforme. On prépare déjà la suite en France. J’aimerais me tromper, mais ces ficelles sont
tellement grosses. De celles dont on fait les cordes.
Je vous laisse lire le reste…
Le premier article, sur les chiffres en France, relève de la classique manipulation par les
chiffres. Que veulent dire 91 morts (sur 1600 par jour en France) ? Age des patients,
comorbidités : rien n’est dit, qui pourrait expliquer, relativiser… le poids des chiffres, bruts,
absolus ? Et surtout, on voit dans cet article-même que tous les autres chiffres traduisent
des baisses. Mais ce n’est pas cette baisse qui fait titre : c’est l’annonce impressionnante de
145000 nouveaux cas et de 91 morts, qui fait son œuvre de discours de la peur.
L’article sur l’Angleterre semble rapporter des morts de guerre et se termine par une
annonce effrayante de nombre de cas positifs et d’hospitalisés (mais on ne dit pas que les
doubles et triples vaccinés sont de loin les plus nombreux dans les hôpitaux).
Après ces trois articles bien effrayants, la quatrième nouvelle est comme un baume au
cœur : Moderna va pouvoir vacciner les 6 mois à 6 ans. Sait-on si cela a un quelconque
intérêt pour eux ? Non, on n’en dit rien, et pourtant c’est la première question à se poser.
L’important pour le Figaro est de citer le PDG et son argument massue : les injections sont
« sûres » et le niveau d’anticorps atteint est celui des adultes ( !) : quand on voit l’intérêt
chez ces derniers, on peut se demander pourquoi faire subir cela aux petits ! A relier au
quatrième article, avec le Québec qui recommande pour « les plus vulnérables » une
quatrième dose pourtant fondée sur absolument aucune étude… mais de cela l’article ne
parle pas. Ensuite, c’est le Kenya, qui a jeté 840000 doses de ce vaccin AstraZenecca donné
par les riches de Covax qui n’en voulaient plus (mais cela n’est pas non plus rappelé dans
l’article, on voit juste que les Africains ne sont pas fichus de se bouger pour ne pas rater les
dates). Enfin, la Nouvelle Zélande (qui en était encore à limiter les regroupements en plein
air ( !)) assouplit ses mesures. On y lit une phrase bizarre de la Premier ministre  qui dit
assouplir « «non parce que quelqu’un est allé sur le parvis du Parlement»… On aurait pu à
cette occasion nous informer sur le très fort mouvement de contestation populaire de
plusieurs semaines qui a fait plier le Pouvoir
(https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/nouvelle-zelande-plus-de-120-
manifestants-anti-vaccins-arretes-a-wellington-lors-de-heurts-avec-la-police_4953267.html)
Mais non, on reste dans l’allusion incompréhensible pour quelqu’un de désinformé par le
Figaro et autres.

La machine à désinformer pour continuer à vacciner continue à tourner en sourdine pendant
la Guerre en Ukraine et pendant la campagne électorale. La vaccination – obligatoire cette
fois – pourra reprendre fin juin.
Elle sera le fait de l’UE qui contraindra tous ses membres, en prolongeant le règlement
établissant le certificat COVID numérique de l’UE, au moins jusqu’en juin 2023.
https://www.consilium.europa.eu/fr/press/press-releases/2022/03/11/covid-19-council-
agrees-to-extend-the-regulation-establishing-the-eu-digital-covid-certificate/
Compte tenu de la faiblesse du service vaccinal rendu, vous pensez qu’une double ou triple
vaccination de janvier 2022 vous accordera un sésame d’un an et demi ? Il n’est pas interdit
de rêver.
Les médias n’en parlent pas évidemment.

  1. McKinsey
    L’autre gros dossier de désinformation Covid est lié à la manière dont le cabinet McKinsey a
    géré cette crise.
    On sait depuis un an que le gouvernement est allé chercher ce cabinet américain pour faire
    le lien entre… les différentes administrations françaises de santé !
    Si vous voulez plus d’info, lire
    https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vaccin/covid-19-on-vous-resume-
    la-polemique-autour-de-mckinsey-le-cabinet-qui-conseille-le-gouvernement-sur-la-strategie-
    vaccinale_4291131.html
    Ou visionner https://www.youtube.com/watch?v=oyTmA_nxRbU
    Sinon, pour faire bref, il y a là trois scandales dans un :
  • le vrai scandale est le fait qu’un Etat confie ses choix politiques à un cabinet privé ;
    qui plus est un cabinet étranger – cela va jusqu’au Ministère de la Défense, regardez
    cet article de … 2018
    https://www.consultor.fr/articles/mckinsey-parmi-les-gagnants-des-appels-d-offres-
    du-ministere-de-la-defense
  • le deuxième scandale est le coût faramineux de ces prestations… plus d’1 milliard par
    an (à McKinsey et quelques autres). L’équivalent de combien de postes de
    fonctionnaires (et de chômeurs en moins) dont on baisse le nombre et bride les
    salaires par idéologie libérale ?
  • le troisième scandale est l’évasion fiscale : McKinsey (basé au Delaware, paradis fiscal
    bien connu et Etat de Biden) ne paie aucun impôt depuis des années en France.
    Emmanuel Macron fait mine de s’étonner : « Cela me choque comme tout un
    chacun ». Le problème, c’est que Macron n’est pas tout un chacun, c’est lui qui a
    ménagé une confortable écurie pour ce cheval de Troie dans le gouvernement, et
    c’est lui qui paie. C’est pour se dédouaner qu’il préfère minimiser et parler
    d’optimisation fiscale » quand il évoque le dossier ?
    Ce qui est intéressant dans la désinformation, c’est qu’un scandale chasse vite l’autre et
    c’est bien tout l’intérêt ; les médias ne parlent plus que de l’aspect fiscal, ce qui est
    commode et qui renvoie à des choses que comprennent les Français qui se sentent, après
    des années de matraquage de discours libéral, étranglés par l’impôt. Comment en vouloir à
    McKinsey ?

Fillon a volé quelques milliers d’euros à l’Assemblée nationale et a dû céder la place. Chaque
année, Macron et son gouvernement détournent pour des cabinets privés un bon milliard
d’euros, impunément, et abandonnent notre souveraineté à des intérêts privés,
impunément toujours.
Un scandale chasse l’autre, et les Français, dans ce tourbillon de république bananière,
baissent les bras. Ils renoncent à exercer leur contrôle, les médias les endorment, le candidat
Macron ne débat pas, n’est pas interrogé sur le fond de ces questions par des médias
complices. La démocratie a tourné le dos au principe qui la fonde, selon Montesquieu : la
vertu.
Conclusion :
Pendant la crise Covid, on disait « Mais que faire d’autre que ne font tous les autres
gouvernements ? S’ils confinent, vaccinent aussi, il y a bien une raison ? Ou alors tous dans
le complot ? Non non, arrête tes délires, Bruno  »
McKinsey exporte les mêmes conseils dans 65 pays. McKinsey est au cœur de
l’Administration Biden. Il serait étonnant que l’on fasse une autre politique que les USA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.