Charlie Hebdo est -il un journal libre et d’investigation? Antonio Fischetti prouve que non.

A lire l’article du journaliste de Charlie Hebdo Antonio Fischetti “Guadelouple, l’opposition au vaccin, dernier avatar de l’anticolonialisme” on a l’impression de l’infiltration du journal par un collabo gouvernemental.
Ce journaliste qui s’est déjà manifesté comme anti-homéopathie sans effectuer aucune recherche sur le sujet a l’habitude de donner son opinion et de ne jamais investiguer.
L’article sur la Guadeloupe est d’une ironie qui se veut subtile mais qui traduit en fait un mépris évident vis à vis de personnes qui osent s’opposer à un passe sanitaire devenu vaccinal et dont l’imposition (pour un vaccin soi-disant non obligatoire) est inadmissible. Je ferais remarquer à Mr Fischetti que le mot “vaccin” ne doit pas et ne peut pas être utilisé pour parler d’injections expérimentales d’un gène codant pour une protéine toxique dite “Spike” qui se répand dans toutes les cellules de l’ organisme humain.
Il n’y a pas de vaccination anti-covid. Cela n’existe pas !
Ceci dit, on ne peut plus et on ne doit plus parler de provax et d’antivax. Cela n’a aucun sens.

Quant à la vaccination, nous dirons “normale” elle doit être considérée en fonction de chaque maladie, en sachant que toutes les maladies ne peuvent pas être prévenues par une vaccination. Une maladie doit d’abord être soignée par un remède (terme que je préfère à médicament qui souvent ne remédie pas grand chose). Il est certain que la vente de vaccins est bien plus rentable que la vente d’un remède. C’est d’ailleurs pour cela que l’industrie pharmaceutique a nié l’action de l’hydroxychloroquine, des macrolides et de l‘ivermectine, (pour ne nommer que ces molécules), car en reconnaissant leur efficacité, elle ne pouvait pas mettre sur le marché les injections appelées à tort “vaccins” (pour rassurer faussement la population) qui ne protègent pas et qui laissent transmettre la “maladie” et encore moins demander aux politiques de les rendre obligatoires.
De plus, Mr Fischetti ne sait pas qu’il ne faut pas vacciner en période d’épidémie.
L’industrie pharmaceutique veut fabriquer des vaccins à la pelle et veut envahir le marché médical avec une kyrielle de vaccins qui sont en préparation (une belle enquête pour Mr Fischetti ?). Elle veut sortir un vaccin antisida avec la technique pourrie de l’ARNm au lieu de mettre sur le marché une molécule nommée la Prostratine, extraite de l‘Homolanthus nutans ( île Samoa) et à moindre frais du Jatropha curcans et qui guérit le sida associée à la trithérapie. Encore une enquête pour l’ami Antonio qui va avoir du boulot plutôt que de répéter comme un perroquet les articles de la presse aux ordres et cela sur Charlie Hebdo qui semble aussi être aux ordres par autocensure. Monsieur Fischetti, allez donc vous faire engager par “Le Monde” c’est Bill Gates qui vous paiera.
Revenons à cet article. Fischetti ironise sur les propos de Mr Jocelyn Zou qui dit: “je le maintiens, si aujourd’hui c’est un vaccin qu’on nous oblige à prendre, demain ce sera peut-être un doigt coupé, ou un bras, ce sera peut-être la sodomie, on ne sait pas”. L’Union générale des travailleurs de Guadeloupe et de la Santé (UTS-UGTG) annonce dans un communiqué qu'”ils veulent le[leur] mettre tel un viol avec consentement”
Fischetti écrit: Vu que la définition du viol repose précisément sur le non consentement, la formulation laisse perplexe. Je savais que les antivax avaient un argumentaire très diversifié, mais la sodomie, je n’avais encore jamais vu – et la comparaison est d’autant plus discutable que, si une piqûre n’est jamais plaisante (sauf pour les masochistes), la pénétration anale est appréciée par beaucoup de gens (et par Mr Fischetti?) En tout cas, l’atmosphère électrique ne donne pas envie d’approfondir le débat. (Admirez la subtilité du discours…)
Explication pour Fischetti. Un acte médical nécessite un consentement éclairé du patient qui a le droit de dire oui ou non et qui est donc maître de son corps et de sa décision. Les gens vaccinés le sont par chantage et sans consentement éclairé. Le chantage entraîne un consentement forcé. L’UTS-UGTG aurait dû écrire: qu’ “ils veulent le leur mettre tel un viol avec consentement forcé”. Un lecteur attentif et ouvert comprend immédiatement que “forcé” est sous-entendu. Pas Mr Falchetti. Bien sûr les guadeloupéens ont d’autres exigences que le “passe sanitaire-vaccinal” a mis en exergue. Est-ce que Mr Falchetti connaît le nombre de décès par cancer de la prostate dus au Chlordécone ? C’est de l’assassinat avec préméditation dont les responsables n’ont jamais été inquiétés. Une autre enquête à réaliser pour Mr Fischetti qui écrit plus loin: “cette lutte antivax s’appuie sur des arguments classiques” comprenez sur des arguments sans fondements.
Plus loin Mr Fischetti dénigre la médecine locale et la découverte du Dr Henry Joseph et ce, sans preuves. Il prétend “que l’attachement à ces plantes exprime une profonde rancœur vis-à-vis de l’occident” et ajoute cette ineptie extraordinaire, lisez bien: “On en vient à se dire que si l’État français leur imposait des décoctions bretonnes ou auvergnates, ils s’y opposeraient aussi, et qu’ils accueilleraient à bras ouverts un vaccin bien chimique, mais produit par un labo guadeloupéen”.
Fischetti parle bien ici d’État français qui “impose” (Il reconnaît là, le viol de l’imposition), mais il pense que les “vaccins” anticovid ne sont pas “chimiques”. Dois-je lui apprendre que l’ARNm est fabriqué en laboratoire et n’est pas du tout naturel ! Et je n’en dirai pas plus… à lui de se renseigner et de faire travailler ses méninges.
L’article de Mr Fischetti se termine malgré tout par une phrase qui contredit ses propos et qui est complètement inattendue: “Il n’est jamais bon de mêler science et politique”. Vous ne pensez pas si bien dire cher monsieur.
Ce sera peut-être le titre de votre prochain article, mais développez s’il vous plait et expliquez-nous pourquoi les politiques utilisent la science pour essayer d’asservir les peuples et pourquoi les membres du Conseil scientifique nommés par les politiques ont autant de conflits d’intérêts.
Il doit bien exister une raison ou plusieurs raisons, une raison multifactorielle à cette obsession vaccinale !
Allez, Mr Fischetti, pondez-nous un article intéressant, factuel, documenté, qui fasse la fierté de ce Charlie Hebdo que l’on aimerait bien retrouver.

Dr JO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.