Suivi de l’essai clinique de Pfizer à six mois : sûr et efficace ?

https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/suivi-essai-clinique-pfizer-six-mois

Le conclusion émise dans l’article est non seulement et malheureusement vraie mais est trop gentille avec Pfizer. Rien ne prouve que ce “produit vaccin” protège des formes graves. Absolument rien. Car Pfizer trafique les chiffres à tous les niveaux. Ce vaccin, tout comme ses semblables ne protège personne et ne sert donc strictement à RIEN. Le bilan est non seulement NUL mais NÉGATIF. En photographie, on peut faire un positif à partir d’un négatif; d’ailleurs le négatif est fait pour créer un positif par contact ou par projection grâce à la lumière. Mais dans le cas qui nous intéresse, une fois le vaccin injecté et le résultat négatif obtenu, que ce soit à court terme ou à long terme, et dans ce dernier cas il faut attendre, il ne peut pas y avoir de positif. L’injection est et sera toujours négative dans l’immédiat et dans le futur proche ou relativement lointain car ces vaccins sont sources de vieillissement cellulaire prématuré. Ces vaccins sont l’inverse de la lumière et apportent l’obscurité et le malheur.

Alors, prêt pour la troisième dose, ou décidé à la refuser?

  1. 1
    Jean-Marie GLANTZLEN

    Il n’y a vraiment aucune confiance à faire à Bigpharma et à ceux qui la/les défendent complices conscients ou non de la plandémie billo-klausienne ou gato-schwabienne si vous préférez

    Dommage qu’il n’existe pas, répartis sur tout la France, un collectif de maires courageux s’étant bien contre-informés et contestant le pass sanitaire et les injections génomiques tout aussi injustifiées

    Prévention valait vaut/vaudra mieux que vaccination “classique” et encore plus injection génomique aux composants méconnus.

    Hélas, dès l’école primaire, on nous a fait rentrer dans l’Église du Sacro-Saint Vaccin Miraculeux, Indispensable et Irremplaçable » en louangeant totalement ce triste sire de Louis Pasteur qui n’a jamais soigné la rage en particulier des deux enfants plus ou moins connus Meister et Jupille qui ne l’avaient pas et ont failli être tués par les ONZE injections du soi-disant traitement du mauvais Pasteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.