Lettre à un ami qui n’est plus… accessible. Hier j’ai perdu un ami qui m’a été « volé » par la Covid…Hier tu m’as signifié à quel point mon existence te met dans l’embarras. Par Alain Tortosa

https://7milliards.fr/tortosa20210614-hier-jai-perdu-un-ami.pdf

Pourquoi est-ce que je me fais l’intermédiaire de ce texte ?

Parce qu’il m’a profondément touché et parce que la fameuse covid permet de séparer les “amis” des vrais amis.
Tout ce que raconte Alain Tortosa m’est arrivé. A sa différence j’ai gardé des amis car j’ai décidé de ne plus parler de virus et de covid quand je suis avec eux. Beaucoup se sont faits vacciner pour “pouvoir voyager”, “avoir la paix”, continuer à se “sentir libre”. Ce n’est pas le rôle d’un vaccin.

Mais quand on a des amis on a envie de les protéger vraiment, on pense qu’ils vont avoir assez de bon sens pour détecter l’évidence – enfin, ce qui me paraît évident -. Et bien non, ces amis que vous pensiez être des personnes de bon sens, ne le sont pas. La peur a balayé leur esprit critique. Certains m’ont affirmé que s’il fallait refaire un vaccin chaque année, ils ne le referaient pas – et je sais que c’est faux, ils le feront -, d’autres s’en foutent et d’autres préfèrent le risque de maladies graves ou mortelles du moment qu’ils sont dans les clous.
Leur cerveau est devenu de la “sauce blanche” comme dit l’ami Boris Vian.
Il faut que les “complotistes” arrêtent de vouloir convaincre. J’ai donné les adresses des sites à consulter pour être au courant de la vérité mais cela est inutile. Un de mes proches me dit bien que Réinfocovid est de la “merde” et que Raoult ne parle que pour mettre son égo en avant et ne dit que des conneries. Un ami m’a même signifié que “nos routes s’arrêtaient là” parce que ayant fait une fausse manœuvre certains liens de mon blog tombés sur son mail. Vous vous rendez compte alors ce que représente l’amitié pour certains.
Mr Tortosa, votre ami ne méritait pas votre amitié et la peine que vous vous êtes donnée à vouloir l’éclairer. Il faut soit couper totalement les ponts, soit se taire et laisser faire
quand on est en leur présence car vous connaissez la nouvelle mode: obliger les non vaccinés à l’être entre deux gendarmes

7 Comments

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    Selima

    Bonjour,
    Mon généraliste me pousse à me faire vacciner.
    Non , si je suis touchée, il ne me prescrira pas l’hydro… ou l’Iverm… parce que c’est compliqué m’a -t-il dit.
    Mais alors comment trouver un médecin qui accepte d’accompagner le patient qui refuse la vaccination ?
    Qu’en pensez-vous?
    avez-vous des pistes?
    Merci d’avance

    • 2
      docteurJO

      Bonjour,
      il n’y a rien de compliqué réellement. En tout cas il peut (si vous êtes malade) vous prescrire de l’azithromycine sans problème et/ ou de la doxycycline. Je vous conseille de changer de généraliste (demandez au pharmacien). Bien sûr si vous habitez un village c’est plus compliqué. Depuis le discours de Macron difficile d’échapper à la vaccination. Rester chez soi ou tout casser. Wait and see. En tout cas les traitements préventifs existent et sont hyper efficaces.

  2. 3
    Sprikritik

    Condoléances pour ces pertes d’amis

    Puisse le repenti et le remord, assaisonné avec un peu d’humilité, vous ramener ses devenus ex-amis retrouvés.

    A condition qu’ils ne meurent pas avant des plus ou moins suites, coïncidence évidente ou non, des injections

  3. 4
    hervé BARBARIN

    Je viens de lire avec attention : Lettre à un ami qui n’est plus accessible. Je suis ému et bouleversé par cette lecture parce que je vis exactement la même chose avec certains vieux amis qui ne le sont plus et même au sein de ma fratrie. Tout cela est très difficile… Les medias, relais d’un pouvoir devenu totalitaire ont réussi à créer des prisons psychiques dans la cervelle de beaucoup. Jai l’impression d’être le personnage de Bérenger dans le chef-d’oeuvre de Ionesco: Rhinocéros. Le paria définitif qui voit tous ses proches perdent leur caractère humain et s’ animaliser er se transformer en rhinocéros. Je connaissais bien une femme, présidente d’une association de médecines alternatives, trop sensible et intelligente qui me confiait toutes les semaines ses craintes , ses difficultés, sa sidération de voir qu’on basculait dans uns société totalitaire avec la probable obligation vaccinale pour une maladie soignable avec des produits possiblement dangereux aux dires de spécialistes incontestés et incontestables, tel un ancien prix nobel de médecine totalement ostracisé dans son propre pays aujourd’hui; Françoise avait beaucoup d’intelligence, une hyper sensibilité, et le tort d’avoir un coeur un peu fragile. Elle était moquée dans sa propre famille, traitée de folle par ses soeurs me disait-elle en pleurant. Et, son coeur,sans crier gare, l’a laché chez elle brusquement par un triste matin froid de janvier dernier. J’essayais de te rassurer, de te remonter le moral mon amie, mais je savais que tu avais raison.
    Merci docteur Alain Joseph. Des personnes comme vous sont l’honneur de la médecine, alors que tant de médecins aujourd’hui , transformés en sinistres Diafoirus, ne m’inspirent que mépris et dégoût, y compris, hélas, chez des médecins homéopathes ou prétendus tels. Nous vivons le début d’un désastre avec un grand sentiment d’impuissance. pour paraphraser Stefan Zweig : Pas de défaite pour un esprit libre!

  4. 6
    Simone

    Belle lettre ! J’ai moi aussi perdu un ami d’enfance, nous avions 10 ans quand nous avons fait connaissance et plusieurs décennies ont passées. Je croyais notre amitié éternelle….Il n’entend plus rien et je ne dis plus rien, la communication est coupée. C’est triste mais……
    Alors je continue ma vie de ” complotiste ” et je devrais avoir d’autant plus honte que je suis médecin, enfin j’étais, maudite retraite !!! J’ai pourtant attendu d’avoir 80 ans pour ça. Et zut !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *