A bas les vacances !

https://www.herodote.net/A_bas_les_vacances_-article-2724.php

J’ai trouvé cette perle sur Hérodote.net et ne peux m’empêcher de la relayer afin que vous puissiez la lire. Un enseignant en colère qui veut garder l’anonymat.
Les français ne pensent effectivement qu’à la façon la meilleure de noircir leur peau au soleil sans penser au futur cancer qui les attend à la rentrée. Il existe pourtant de meilleurs moyens pour appliquer le carpe diem. Dans la même mouvance la vaccination bat son plein et nombre de concitoyens se font vacciner afin de pouvoir quitter nos frontières, pensant qu’ils font un libre choix. Une cousine m’affirme sans sourciller qu’elle a choisi le vaccin pour pouvoir voyager et que c’est son libre choix. Est-ce de la naïveté? De l’autorassurisme? De la facilité? Ou du “laissez-moi tranquille, je veux avoir la paix”. Que dira t-elle quand on va vacciner ses enfants ou ses petits enfants et elle-même, chaque année ? Que dira t-elle quand elle saura que les vaccinés diffusent les variants alors qu’elle me prend pour un complotiste quand je le lui dis ? Baisser l’échine pour être tranquille ? Est-ce cela la tranquillité ? Il faut croire que oui.

Elles ont un beau cul les autruches qui mettent la tête dans le sable !

Politique française

À bas les vacances !

Vous n’avez pas pu y échapper… À la crise sanitaire mondiale ? À la dette qui explose ? Au réchauffement climatique ?
Non, pas du tout ! À la seule et unique question qui agite depuis quelques semaines les rédactions et les conversations : « Où allons-nous pouvoir partir en vacances ? »

Heureux pays !

A croire que rien d’autre n’a actuellement d’intérêt que le petit coin de plage ou de champ où l’on va pouvoir aérer son esprit et ses tongs !

A-t-on oublié qu’une partie de la population n’a plus de travail depuis des mois ? Que les étudiants sont obligés d’avoir recours aux associations pour manger correctement ? Et que nous n’avons pas tous les moyens de nous payer un gite en Ardèche ?

Qu’importe ! Tout va très bien, madame la marquise… Nos journaux, télévisés ou pas, multiplient les reportages et prennent tous les risques dans les calanques ou en bord de Loire pour nous faire rêver. C’est semble-t-il devenu leur unique rôle.

Alors nous continuerons cet été à suivre les aventures des buveurs de bière en terrasse, des gourmets attablés devant un bon petit plat et des amateurs de vols au long cours transbahutant leurs valises. Tous, bien sûr, n’oublieront pas de nous envoyer la preuve ultime de leur sourire retrouvé : le fameux selfie, sans lequel le bonheur a aujourd’hui un goût d’inachevé.

Mais, me direz-vous, nous avons bien besoin de prendre un peu le large après une longue année de restrictions en tout genre !

Certes ! Mais de là à en faire une affaire nationale avec des reportages « en direct »« heure par heure » à la porte des bistrots, c’est légèrement exagéré ! Il semble, au grand plaisr des observateurs étrangers, que l’unique projet de toute la population est de prendre le soleil. Dépassée, la notion de travail. Ringarde, l’idée d’effort. On se demande d’ailleurs comment lycéens et étudiants peuvent trouver la motivation nécessaire pour préparer leurs examens ou chercher un emploi puisque désormais ce ne sont plus la persévérance et la rigueur qui comptent mais uniquement le plaisir immédiat et le temps libre que l’on peut amasser pour… ne rien faire.

La cigale et la fourmi (Benjamin Rabier)

Travailler, dites-vous ?

D’ailleurs, à quoi bon se fatiguer ? En un an de confinement, les élèves ont bien compris qu’il suffit d’attendre pour qu’on leur donne leur diplôme ! Habitués à profiter de la « bienveillance » obligatoire, ils n’hésitent pas à déclencher une broncha si l’on ose émettre l’idée qu’ils pourraient quand même passer un oral de 20 mn. Et l’on s’étonne qu’une fois arrivés en université, ils aient du mal à trouver le rythme ! Ce n’est pas en prônant l’apéro à tout bout de champ, en préférant la recherche du bronzage à celui du dépassement de soi que l’on va leur donner envie de se décarcasser un peu.

Car bien entendu, les loisirs, il n’y a que cela de vrai ! Nos jeunes vont bien sûr se précipiter sur le tout nouveau Pass Culture pour aller courir les musées et les salles d’Art et d’Essai… à moins qu’ils ne préfèrent investir autrement les 300 euros qu’on leur a si gentiment offerts en échange de rien : les attendent pour cela des tonnes de mangas, ceux-là mêmes qui mangent petit-à-petit mais inéluctablement les rayons de nos librairies.

On le sait, on va sortir différents de cette drôle de période. Mais malgré les prévisions de début de crise, ce ne sera certainement pas plus sages, mais plus futiles. Alors tâchons pendant qu’il est temps de nous souvenir des vieilles histoires de notre enfance : « La Cigale ayant chanté tout l’été … »
Un enseignant en colère

Publié ou mis à jour le : 2021-05-23 06:19:55

2 Comments

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    Michèle

    J’espère que les laboratoires Boiron trouveront comme pour la grippe saisonnière des remèdes contre ce virus et ses variants. Je leur fais confiance depuis des années et échappe à la crise saisonnière.
    C’est très difficile à la campagne de trouver un prescripteur en dehors de la traditionnelle médecine. En fait vous êtes perdu et vous prenez un peu de ceci, un peu de cela sans savoir si vous boostez votre organisme de trop de vitamine C, de vitamine D et déclencher des effets néfastes pour votre santé.
    Je réagis aussi sur votre sujet sur les vacances et vous rejoins entièrement Dr Jo ras le bol d’entendre ou de voir les reportages sur les vacances et rien sur les problèmes de ce pays. A quoi que tout va bien Mme La Marquise, l’argent
    magique sort des chapeaux, les politiques sont dans leur réelection, les journaleux tournent en boucle leurs sujets ciblés, et comme cela ne suffisait pas le temps médiocre contrarie les ventes aux terrasses et les ventes de tenues estivales. Pas grand chose sur les problèmes de fond à savoir qui va régler la note, qui va remettre au travail toute cette partie de population qui a pris des bonnes habitudes dont l’essentiel se résume aux vacances.

  2. 2
    Ziegel

    Hélas la confrontation au réel se fera un jour et le choc sera d’autant plus rude que la cigale n’aura même pas vu que la fourmi travaille pour sauvegarder don hiver mais que elle a aussi le souci de la totalité de la fourmilière mais que peut on faire dans un monde qui ne veut plus voir le réel et qui en dénie les exigences et que faire pour éviter cette issue inéluctable qui produira des malheureux incapables de vivre ensemble autant qu’avec eux mêmes… le dénoncer est déjà une bonne chose , lancer les alertes aussi à moins d’envisager un monde de moutons assistés qui ne pourront même plus en inventer un meilleur que celui monocorde qu’on leur servira… brrkkkk… heureusement cependant qu’il y a aussi une belle jeunesse créative inventive et portée par le désir de rendre le monde meilleur… cela sauve l’ensemble . La soutenir, l’encourager, Lui donner le sens des valeurs et la joie de la connaissance participe à contrebalancer le ronron mortifère et répétitif général… être un influenceur dans l’autre sens peut produire aussi son effet… rien n’est jamais perdu mais que de temps et d’énergie dépensés pour tenter de réveiller les rêveurs de vie factice!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.