Hésitants à la vaccination anti-Covid, voilà qui va vous décider: un article de l’AIMSIB

https://cutt.ly/fjMNAlo

Alors finalement, en cas d’effets indésirables post vaccinaux graves, qui payera? Les choses se dessinent nettement, les industriels n’endosseront aucune responsabilité, même en cas de défaut majeur de leurs produits. Il faut bien comprendre que dans l’hypothèse inverse, peut-être qu’aucune firme n’aurait pris le risque de se voir ruinée pour avoir diffusé à la hâte un produit de santé défectueux. C’est nettement plus commode quand les Etats assument la charge financière des accidentés du vaccin, car l’Etat n’est personne et le jour où les premières plaintes tomberont les responsabilités seront faciles à diluer, se souvenir de plus que les narcoleptiques français issus de la vaccination Pandemrix© de 2009 n’ont toujours pas été indemnisés à ce jour. Voici la pénible aventure vécue par Madame Michèle Rivasi (1), Députée Européenne Française encartée au parti Génération-Ecologie-Les-Verts, autour d’une lecture des contrats liant la CEE à la firme Curevac, qui mêlera prochainement ses productions industrielles à celles de ses concurrents. Comment ça marche, ces contrats? Quelques éléments de réponse ici, bonne lecture…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.