« L’éthique du traitement contre l’éthique de la recherche », le Pr Didier Raoult critique les « dérives » de la méthodologie

Le premier devoir du médecin est le soin, et non l’expérimentation.

“En pratique, les partisans majeurs des essais randomisés ont fini par les introduire comme la preuve unique de l’efficacité d’un traitement, ce qui signifie que l’on ne devrait plus pouvoir utiliser un traitement en disant qu’il est efficace sans avoir fait un essai randomisé. ” Pr Raoult

On ne peut pas dire que pour pouvoir sauver les malades, il faut des essais randomisés, car ceux-ci sont pratiqués d’une façon bien récente pour des domaines extrêmement précis pour lequel leur contribution à la santé globale du monde reste pour l’instant à démontrer. ” Pr RAOULT

Ces recommandations ne sont plus de l’éthique mais une dérive déconnectée, et de la recherche, et de la priorité du soin sur la recherche. Et, je crois être aussi un chercheur !”
Pr RAOULT

Juste après mon dernier article et mes réflexions sur l”aberration de pensée de l’EBM je lis cette interview du Pr Didier Raoult en adéquation avec ce que je pense depuis toujours et que je dénonce en paroles et en écrits, en passant pour un huluberlu aux yeux de mes confrères. Dr JO


Je dois avouer que j’ai sauté de joie au plafond et ai dû prendre de l’Arnica montana pour la bosse créée.
Enfin un grand médecin qui ose dire tout haut la vérité !
J’espère que les jeunes médecins formatés à ce mode de pensée qu’est l’Evidence Based Medecine vont enfin réfléchir un minimum par eux-mêmes et découvrir que la médecine basée sur les preuves existe mais ces preuves ne sont pas celles des essais randomisés mais bien de l’empirisme, de l’observation et des “initiatives individuelles”.
Dr JO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *