Les médecins praticiens de l’AIMSIB, peu influençables par l’idéologie dominante et les stupidités pseudo-médicales de toutes origines, y compris émanant de notre propre télévision publique, constatent les faits :


  • 1- la rougeole mortelle avait quasiment disparu chez nous avant la vaccination de masse.
    2- la rougeole adulte et celle du nourrisson sont apparues chez nous de manière préoccupante depuis la vaccination de masse.
    3- la rougeole adulte et celle du nourrisson sont  beaucoup plus dangereuses que celle de l’enfant.
    4- la rougeole adulte mortelle est chez nous probablement une conséquence de la vaccination de masse.
    5- la vaccination anti-rougeole peut générer des complications individuelles qu’il faudrait sérieusement étudier.
    6- la vaccination anti-rougeole est responsable de complications communautaires type « phénomène de déplacement », correspondant aux modifications des âges des victimes : autrefois, la rougeole se vivait sereinement à l’école primaire : maladie bénigne de l’enfance ; mortalité faible (ou nulle) et généralement en relation avec des cas d’immunodéficience primitive ou secondaire.
    7- le nombre des contre-indications à la vaccination ROR a été récemment revu à la hausse par le CDC américain en Décembre 2018, sans qu’aucune directive de prudence supplémentaire n’ait été édictée par notre Ministère à ce jour, Avril 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.