LE PLASTIQUE, la COP21

Après la COP21 nous aurons la COP22; là, il y aura peut-être des flics pour enfermer les dirigeants rigolos qui signeront des promesses sans délai et sans contraintes. Des flics qui interdiront aux lobbies de s’immiscer. Pour la COP21 le lobby pétrolier a fait gommer dans le texte toute allusion à l’abandon des énergies fossiles. De même pour l’industrie du plastique qui utilise les hydrocarbures pour fabriquer ses cochonneries.
Le jour de l’An arrive à grands pas avec ses huîtres, de préférence triploïdes mais pas que… car la quantité de micromorceaux de plastoc dans les huîtres, les moules et autres coquillages ne cesse d’augmenter. La chair de ces bestioles en est tellement farcie que des scientifiques belges ont calculé qu’un consommateur qui avalerait 72 grammes de moules par jour ingérerait en un an 11000 microparticules! Quand on sait que les homards raffolent des moules… Chaque année ce sont 12 millions de tonnes de matières plastiques qui finissent à la baille. 960 000 tonnes de débris plastiques se sont conglomérées en cinq immenses dépotoirs flottants dont le plus maousse se trouve dans le Pacifique et est grand comme presque six fois la France avec une épaisseur de 30 mètres. Un million d’oiseaux et 100 000 tortues, phoques, dauphins… s’étouffent chaque année en becquettant les plus gros de ces bouts de plastoc mais toute la chaîne alimentaire en profite. En effet, bringueballée par les courants, attaquée par le soleil, rongée par l’eau de mer, cette montagne de déchets s’émiette en de minuscules fragments qui se mélangent au fameux plancton dont se régalent nos huîtres, tous les coquillages filtreurs, ainsi que tout un tas de petits poissons. Résultat: plus d’un tiers de la pescaille fait le plein de microparticules. Les espèces les plus plombées sont: le merlan bleu, le grondin rouge, la sole perdrix, la petite sole jaune… Mais n’oublions pas que le plastique est assaisonné de joyeusetés chimiques, du bisphénol aux phtalates réputés poue dézinguer le système endocrinien. Les scientifiques sont inquiets: on trouve des fibres microplastiques dans certains vêtements, des microbilles dans de nombreux cosmétiques et produits d’entretien et ceux-ci avec leut petite taille de moins de 1 millimètre s’infiltrent absolument partout. Les Pays-bas, l’Autriche, le Luxembourg, la Belgique et la Suède voudraient que la Commission européenne interdise l’usage des microbilles comme l’ont déjà fait plusieurs États américains. Sauf que Bruxelle fait la sourde oreille (question à 2 sous: savez-vous pourquoi?)

Souce: Le Canard enchaîné 30.12.2015

En attendant je vous invite à boycotter les huîtres, les moules, les coquillages, les vêtements contenant des fibres microplastiques, les cosmétiques et produits d’entretien contenant des microbilles et les bouteilles d’eau, jus de fruits etc. en plastique Car je vous assure ce n’est pas la COP22 qui le fera ni aucune autre COP. Les hommes politiques sont des rigolos; alors riez cela remonte le moral, qu’ils servent à quelque chose; mais agissez pour les océans et ses habitants. Vous n’avez pas de titres mais vous avez le pouvoir d’agir. Un individu qui n’achète plus de bouteille d’eau en plastique c’est 300 bouteilles de moins de vendu par la multinationale qui les vend. Une famille de 6 personnes c’est 1800 bouteilles etc. Faites le calcul! Là, ça devient vraiment rigolo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com