EXPLOSION PLATE FORME BP

L’explosion le 20 avril, suivie du naufrage de la plate-forme pétrolière BP dans le Golf du Mexique, a aujourd’hui des conséquences catastrophiques pour l’environnement. Quatre régions, dont la Louisiane, ont été placées en état d’urgence et Barack Obama est venu en personne soutenir les centaines de personnes qui tentent de stopper la marée noire. « Les responsables devront payer », a affirmé le Président américain qui a suspendu tout nouveau forage pétrolier au large du continent.

800 000 litres de pétrole par jour… Si la mise en place de leur “cloche” échoue c’est 9 millions 600 000 litres de pétrole par jour qui vont contaminer le golfe du Mexique. VIVE BP!

EN ATTENDANT L’EXPLOSION D’UNE CENTRALE NUCLEAIRE… Il existe une vingtaine de centrale en France et environ sept en démantèlement. Mais le nucléaire est sûr!

2 Comments

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    Corto

    Eco-Terrorsieme
    Un démenti de la maison-blanche du 13 juillet, réfute catégoriquement l’hypothèse émise par MI 6, d’une possible implication d’Al Quaïda dans la catastrophe de la plateforme pétrolière de BP dans le golf du Mexique.
    Bien que les faits étant survenus à la base des explosions ayant provoqué la mort de 12 employés de la compagnie, reste toujours inexpliqués, la thèse expliquant que des surpressions à la sortie du pompage aurait pu engendrer de telles explosions semble de plus en plus remise en question par des experts indépendants.
    L’hypothèse d’un attentat éco-terroriste ne pouvant non plus être écartée, Washington refusant cette possibilité, des échanges entre la compagnie, les services de renseignements anglais, enveniment les relations entre les deux pays.

  2. 2
    Corto

    Eco-Terrorsieme
    Un démenti de la maison-blanche du 13 juillet, réfute catégoriquement l’hypothèse émise par MI 6, d’une possible implication d’Al Quaïda dans la catastrophe de la plateforme pétrolière de BP dans le golf du Mexique.
    Bien que les faits étant survenus à la base des explosions ayant provoqué la mort de 12 employés de la compagnie, reste toujours inexpliqués, la thèse expliquant que des surpressions à la sortie du pompage aurait pu engendrer de telles explosions semble de plus en plus remise en question par des experts indépendants.
    L’hypothèse d’un attentat éco-terroriste ne pouvant non plus être écartée, Washington refusant cette possibilité, des échanges entre la compagnie, les services de renseignements anglais, enveniment les relations entre les deux pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com