LE BCG VA RESTER OBLIGATOIRE

Le BCG va rester obligatoire  (cliquez sur “à propos des vaccins” – colonne de gauche – afin d’être correctement informé sur le BCG).

Le Parisien, La Croix, Le Figaro
C’est ce qu’indique Le Parisien, qui note que « les autorités sanitaires ont tranché ».
Le journal remarque ainsi que « malgré l’avis défavorable de l’Académie de médecine, de certains pédiatres et la grogne des parents, le BCG restera obligatoire en France pour tous les enfants qui entrent en collectivité ».
Le Parisien cite notamment le Pr Christian Perronne, président du Comité technique des vaccinations, qui déclare que « le BCG reste un bon vaccin, à la fois contre la tuberculose et contre certaines méningites, et il est trop tôt pour le supprimer dans notre pays ».
Le quotidien note cependant que « le maintien du BCG pour tous risque de mécontenter plus d’un pédiatre ! Ils sont de plus en plus nombreux aujourd’hui à rechigner – voire à refuser – de pratiquer ce vaccin sur les nourrissons ».
Le journal ajoute que « plusieurs praticiens n’hésiteraient pas à signer des faux certificats de vaccination ou à rédiger de faux certificats de contre-indication au BCG ».
Le Parisien revient sur la « raison de ces pratiques déconcertantes », rappelant que le BCG intradermique « entraîne pour un certain nombre de bébés des réactions indésirables », telles que des abcès purulents.
Le Pr Perronne déclare à ce sujet : « Il n’y a pas de réelles complications avec le BCG intradermique. C’est un fantasme ! Et si parfois un ganglion suintant apparaît sous l’aisselle de l’enfant, il se résorbera rapidement avec un petit traitement ».
La Croix note également que « la suppression du BCG n’est pas justifiée dans l’immédiat ».
Le journal précise que « dans un avis rendu public hier, le Comité consultatif national d’éthique invite à la prudence ».
« Sans s’opposer formellement à la suppression de la vaccination généralisée, il estime que les conditions «ne sont actuellement pas réunies» »
, poursuit La Croix.
Le quotidien cite entre autres le Dr Daniel Lévy-Bruhl, épidémiologiste à l’InVS, qui observe que « chez les sujets immunodéprimés, on recense quelques cas par an de complications graves qui peuvent être mortelles ».
Le Figaro retient pour sa part que « les «Sages» [sont] contre la vaccination ciblée ».
Le journal cite en effet le Pr Didier Sicard, président du CCNE, qui déclare qu’« un tel ciblage exposerait à un risque de stigmatiser les enfants en fonction de leur couleur de peau ou de leurs conditions socio-économiques ».

Revue de presse rédigée par Laurent Frichet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com