Le roi des fous par Roland Magdane

https://www.youtube.com/watch?v=_aPLMkFiS9s

Ce sont toujours les cons qui culpabilisent et qui s’entretuent pour savoir qui a raison de Poutine ou de Zelensky ou de Biden ou de Macron, ou de Tartempion, plutôt que de s’unir et de se donner la main ou pour établir la paix sur terre, la paix sur la terre aux hommes de bonne volonté. Mais les fous n’ont jamais une bonne volonté et les cons ne veulent pas du bonheur. C’est la compétition et la croissance qui comptent et ces deux mots, en fait, ne veulent rien dire. Car pour que l’impression de croissance ait lieu il faut bien des moments de décroissance et la seule décroissance connue est la guerre et la destruction. Cinq ans de guerre pour trente ans de “gloire”. Que représente la mort de millions d’êtres humains, la France rayée de la carte par exemple sur 7 milliards ? Que dalle. On ne fabrique pas des armes pour ne pas s’en servir. La tentation est trop grande. Hiroshima, Nagasaki, et maintenant ? Il faudrait une prise de conscience réelle, c’est à dire suivie d’actes pacifiques d’une efficacité à faire plier les fous qui nous gouvernent. Encore faudrait-il avoir la possibilité de pouvoir et surtout de vouloir mettre ces actes en œuvre.
Nous sommes des fourmis volantes collées à la lumière nocturne des vitrines et nous ne cherchons qu’à nous accoupler et nous détruire. Nous sommes bien les fous du roi, car il faut être encore plus fou que le roi pour l’écouter. Je crois que le fou de la France parle ce soir. Pourquoi avez-vous allumé vos écrans de télévision? Vous n’aviez pas mieux à faire? Qui vous a obligé à les allumer? Tous les écrans éteints auraient été un signal fort, mais de cela les fous du roi en sont incapables. Demain n’achetez pas un seul journal, ni les jours suivants, mais vous en êtes incapable. Quittez facebook et twitter définitivement. Vous n’en êtes pas cap. Et pourquoi n’en êtes-vous pas cap? Parce que vous avez peur. Peur de quoi? Peur du roi? Coupez-lui les vivres et il ne vivra plus. Il y a plein de choses qui peuvent être mises en œuvre immédiatement et qui ne seront pas réalisées faute de consensus et qui changeraient complètement la donne et peut-être arrêteraient les conflits. Descendre dans la rue, bloquer les autoroutes sont des actes stériles et épuisants. Ne plus allumer la télévision, ne plus acheter de journaux, quitter facebook et twitter, ne plus partir en vacances mais se faire des vacances autrement, se voir, se parler, se téléphoner simplement sans whatsap, instagram ou Tiktok, s’organiser sans utiliser les technologies de l’emprisonnement et ainsi imposer nos diktats à ces fous et les assigner devant des tribunaux indépendants. Voilà une des solutions possibles sans bruits, sans heurts, mais efficace. Je suis dans l’utopie. Oui et non. Oui, si on pense que ce n’est pas réalisable. Non, car nous pourrions en être capables.
Mais voilà, Nous restons coupables et peureux. Peur de quoi? Peur de mourir? C’est la seule chose qui est inéluctable et qui devrait nous permettre de n’avoir justement peur de rien.
Alors que faire? Il faudrait par exemple que FranceSoir demande à tous ses lecteurs de ne plus allumer la télévision le soir et/ou de ne plus acheter de journaux pendant 6 mois. Juste pour voir ce que ça donne. Est-ce une idée farfelue? Appelez-la comme vous voulez mais cela vaudrait le coup d’être réalisé. Une autre idée? La porte est ouverte. Nous nous entendons bien pour fêter Noël ou le jour de l’an? Alors fêtons la fermeture de tous les écrans de télévision; l’été arrive; descendons, le soir venu, des chaises sur le pas des portes et discutons avec les voisins. Ce sera bien plus sympathique que de s’abrutir devant la télé.


Je viens de lire la lettre de monsieur Emmanuel Macron: c’est OTAN en emporte le vent. Du vent dans le vent. Des mots qui se suivent et ne donnent aucune solution concrète. Comment cet énergumène peut-il dire “nous avons investi dans les hôpitaux” alors qu’ils sont exsangues de lits, de personnel, de moyens (exceptés quelques-uns).
Et il continue: Nous n’avons pas tout réussi. (pas grand chose effectivement) Il est des choix qu’avec l’expérience acquise auprès de vous (là il se fout de votre gueule!) je ferais sans doute différemment (conditionnel). Mais les transformations (Quelles transformations?) engagées durant ce mandat ont permis à nombre de nos compatriotes de vivre mieux (lui, sans doute), à la France de gagner en indépendance (?). Et les crises que nous traversons depuis deux ans (et qui ont été crées volontairement) montrent que c’est bien ce chemin qui doit être poursuivi. (Justement, c’est plutôt l’inverse)
[…] Voilà pourquoi je sollicite votre confiance (Quel culot!) pour un nouveau mandat de Président de la République. Je suis candidat pour inventer avec vous (pour nous imposer) face aux défis du siècle, une réponse française et européenne singulière (c’est votre discours qui est singulier Mr Macron!). Je suis candidat pour défendre nos valeurs (vos valeurs, pas les nôtres) que les dérèglements du monde menacent. Je suis candidat pour continuer de préparer l’avenir de nos enfants et de nos petits-enfants (en les masquant et les vaccinant!). Pour nous permettre aujourd’hui comme demain de décider pour nous-mêmes. (Baratin politicien: arrêtez de nous mêler à vos délires de dictateur)
Il n’y a pas d’indépendance sans force économique. Il nous faudra donc travailler plus et poursuivre la baisse des impôts pesant sur le travail et la production. (On travailles plus et on paie moins d’impôts?) Pour ne pas nous laisser imposer par d’autres les technologies qui rythmeront demain notre quotidien, (ce sont ces technologies que nous devons refuser car ce sont elles qui vont nous mettre en esclavage), il nous faudra aussi continuer d’investir dans notre innovation et notre recherche afin de placer la France en tête dans les secteurs qui, comme les énergies renouvelables, le nucléaire, les batteries, l’agriculture, le numérique, ou le spatial feront le futur et nous permettront de devenir une grande Nation écologique, (écologique avec le nucléaire, les batteries et l’agriculture intensive et la 5G ? il continue à se foutre de notre gueule) celle qui la première sera sortie de la dépendance au gaz (vous allez nous imposer le gaz de shiste!) au pétrole et au charbon.
[…] Une citoyenneté, qui ne repose pas seulement sur des droits mais sur des devoirs et un engagement de chaque jour. Parce que le respect des lois n’est pas négociable (les lois que Mr Macron modifie à son gré), nous poursuivrons l’investissement dans nos forces de sécurité et notre justice (aux ordres). Nous encouragerons l’engagement avec une ambition simple : former non pas seulement des individus et des consommateurs, mais des citoyens (voilà la mise en place d’une dictature à la chinoise, il suffit de lire entre les lignes).
Tout au long de mon mandat, j’ai vu partout un esprit de résistance à toute épreuve, une volonté d’engagement remarquable, une inlassable envie de bâtir. Je l’ai retrouvée dans notre pays mais aussi en allant à la rencontre de nos compatriotes vivant à l’étranger. En chaque lieu, j’ai perçu le désir de prendre part à cette belle et grande aventure collective qui s’appelle la France (et un petit coup de Marseillaise!). Piètre phrase emphatique, mais les violons sont désaccordés
C’est pourquoi le moment électoral qui s’ouvre est si important. Cette élection présidentielle déterminera les directions que le pays se donne à lui-même pour les cinq années à venir et bien au-delà (nous avons déjà vu les cinq années qui viennent de passer, ce n’est vraiment pas brillant, c’est plutôt catastrophique: cinq années d’angoisses et de peur fabriquées de toute pièce pour créer la zizanie à tous les niveaux sauf à la Bourse). Bien sûr, je ne pourrai pas mener campagne comme je l’aurais souhaité en raison du contexte.(que vous avez créé président !). Mais avec clarté et engagement j’expliquerai notre projet (quel projet? Le passe vaccinal international que nous concocte l’OMS?, les futurs vaccins pour les nouveaux virus bidons en cours de fabrication? Nous n’avons signé aucun contrat qui vous permette de parler en notre nom!); notre (?) volonté de continuer à faire avancer notre pays (avancer vers quoi?) avec chacun d’entre vous (petit flatteur rigolo!)
Ensemble, nous pouvons faire de ces temps de crises le point de départ d’une nouvelle époque française et européenne
(certainement, mais pas ensemble).

En conclusion, discours NUL, CREUX, ENVAHI PAR LES MITES. 0/20

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.