A écouter SVP // Ariane Bilheran 2020 – Le totalitarisme et le choix de la vie héroïque – Entrevue avec Pierre Barnérias

https://cutt.ly/zgZ8hRD

Dans le cadre de la réalisation du film Hold-Up Covid-19, Retour sur un Chaos, voici l’entrevue intégrale avec Pierre Barnérias, sur le totalitarisme et le choix de la vie héroïque, où Ariane Bilheran expose son point de vue sur la situation mondiale.

Cette interview est passionnante et en même temps effarante. J’ai été effaré de prendre conscience comment les êtres humains pouvaient se faire grossièrement piéger par des discours qui n’ont pas de sens et qui sont basés sur la peur de mourir alors que c’est bien la première certitude que la naissance nous apprend. Jusqu’à cette interview, j’avais espoir qu’un sursaut allait se produire et là je crois que les gens ont de la sauce blanche à la place du cerveau. C’est effrayant.
Les manipulations dont parle Ariane Bilheran sont vraiment grossières et faciles à détecter, à appréhender. Elles sont censées nous infantiliser mais un enfant ne s’y laisserait pas prendre car il n’y percevrait aucune intention d’amour.
La vraie perversion serait de voir des visages compatissants et emplis d’amour devant nos écrans de télévision qui nous enfonceraient la tête dans l’eau par surprise. Au lieu de cela on voit des visages fermés avec des yeux fixes qui nous annoncent des catastrophes tels que ceux de Véran ou de Macron et que personnellement j’ai envie de de supprimer… de ma vision. Ces gens là sont néfastes, éloignez-les. Que préférez-vous: aliéner votre vie ou payer 135 euros? Et si en plus vous refusez de payer ces 135 euros, c’est pas mal ça! Il y a des avocats qui vont tous vous défendre, ils existent. Il y a Maître Di Vizio, Maître Brusa sur Réaction 19 etc. Si vous avez une amende, ne la payez pas et contactez-les.

Savez-vous que je n’ai jamais eu autant envie d’avoir les mains sales et de me sucer les doigts qu’à l’heure actuelle!
Savez-vous que j’ai envie de me rouler dans la boue tout nu et j’ai envie de me balader ainsi dans toutes les rues de la planète
Savez-vous que j’ai envie de manger de la terre et de la cracher vers les étoiles
Savez-vous que j’ai envie de prendre de l’encre de sepiae (seiches) et de la répandre sur les chemises blanches et les costards bien taillés de nos élites ainsi aveuglées et délitées et de les jeter dans le Styx.
Savez-vous qu’il est temps de vous ébrouer pour dépoussiérer votre cœur, vos muscles, votre peau et libérer vos cordes vocales
Savez-vous que vous ne pouvez pas vous endormir la nuit venue sans penser qu’il est temps de se réveiller différemment
Savez-vous que vous êtes mortel et que ce n’est pas un pantin gigolo qui en vous prédisant des morts va vous empêcher de mourir surtout quand il ne vous raconte que des conneries fausses auxquelles il ne croît pas lui-même.
Savez-vous que vous avez un besoin vital de pouvoir décider de vos faits et gestes et de l’avenir de vos enfants et que PERSONNE ne peut vous donner des ordres concernant ce besoin vital et inaliénable.
Savez-vous que l’air qui vous entoure vous appartient, que chaque respiration est la vôtre et que PERSONNE n’a le droit ni le pouvoir de vous empêcher de respirer cet air à plein poumons car les virus sont vos amis et participent à votre bonne santé, à la santé de votre système immunitaire et non l’inverse.
Savez-vous que ceux qui vous disent le contraire le disent pour vous asservir vous et vos enfants et surtout vos enfants qu’ils veulent conditionner à cette peur permanente, au port d’un masque muselant et à des vaccinations – qui ne sont plus des vaccins mais des ersatz de vaccins – assassines et traçantes.
Savez-vous que si vous ne voulez pas être des poules mouillées et menottées et si vous voulez que vos enfants soient fiers de vous il faut remuer votre popotin au son de la musique révolutionnaire et pour commencer, demain, sortir sans “permission” et sans masque et sans violence.
Parlez, discutez avec la police, eux aussi en ont marre, eux aussi veulent vivre normalement.
N’attendez pas que ce soit le voisin qui le fasse.
Commerçants, ouvrez vos magasins nom d’un chien, qu’attendez-vous? De le fermer définitivement et de toucher le chômage que les rigolos vont vous donner en se prétendant votre sauveur alors que ce sont ces rigolos qui vous ont mis sur la paille!
Savez-vous que je ne vous comprends pas?
Savez-vous que vous avez le droit de réfléchir pendant votre courte vie
Savez-vous, connaissez-vous, la fortune de ceux qui vous donnent des ordres; OUI, le pire, c’est que vous savez.
Savez-vous qu’ils n’ont rien à foutre de vous et que s’ils vous adressent la parole c’est pour que vous les serviez.
Savez-vous qu’ils ont besoin de vous pour assouvir leurs perversions
Savez-vous que ce sont des malades mentaux irrécupérables et dangereux
Savez-vous qu’ils ne sont pas là pour vous protéger, ni pour vous aider mais pour vous AVILIR! Vous savez cela.
Savez-vous que si vous les ignorez en silence et passez outre leurs diktat, ils vont mourir bien avant vous!
Savez-vous qu’ils ont plus peur de vous que de la peur dont ils vous parlent et qu’ils inventent

Si vous savez tout cela et je n’en doute pas, alors, qu’attendez-vous pour ébrouer la poussière qui vous fait mettre un genou à terre et vous permettra de vous mettre debout !
C’est le moment parce qu’ils ont l’intention de continuer et de se délecter alors qu’ils sont en fait d’une fragilité de verre blanc. Ils ont l’argent et pensent donc avoir la puissance. Vous, vous n’avez pas d’argent ou si peu par rapport à eux que vous n’avez rien à perdre. Eux, ils ont TOUT à perdre. Ce sont des éoliennes majestueuses, imposantes mais vous, vous êtes le vent et il faut leur faire perdre la tête en réagissant car ils ont peur de votre réaction. Ils crient, ils vocifèrent, pour vous faire peur MAIS si vous leur montrez que vous n’avez pas peur, mais avec la fermeté de la victoire et de votre droit à vivre LIBRE, la peur va se retourner contre eux.
C’est la peur boomerang.
Soyez des boomerangs !

4 Comments

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    Mazuir

    Bonjour, Je suis d’accord avec tout cela mais comment “s’ébrouer” en
    dehors de chez soi dès lors que même vos amis mettent un masque et ont
    un mouvement de recul si vous les approchez ?
    Comment leur en vouloir ?
    Et pourtant quand on parle avec eux, ils sentent bien qu’on ne leur dit
    pas “toute” la vérité, mais dans le doute ils préfèrent la prudence.
    Comme disait Benjamin Franklin :
    “Un peuple qui est prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’un ni l’autre et finit par perdre les deux.”
    Que peut-on ajouter de plus ?

  2. 2
    Gerardin

    Capacité d’indignation et de résistance intacte . Et même si je ne suis pas toujours d’accord, je dis bravo Dr Jo ! Résistons à cette ambiance viciée et délétère, nous sommes le vent et la tempête, la pluie et le beau temps . Seule la peur nous vaccine contre nos ardeurs révolutionnaires.
    Concrètement Dr Jo la proposition de sortir sans masque, sans permission et sans violence me séduit énormément. Mais la perspective des 135 euros d’amende freine mes velléités de rébellion. Ces avocats qui seraient prêts à défendre la populace sont-ils prêts à le faire en s’asseyant sur leurs honoraires ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *