Plus de 300 universitaires, scientifiques, professionnels de la santé, du droit, de l’éducation et du social, ainsi que des artistes, se déclarent « atterrés » par des discours officiels qui dramatisent indûment la réalité afin de justifier des mesures de confinement.

https://cutt.ly/mgUoNeT

3 Comments

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    Anne MAUCONDUIT

    Moi aussi, je suis atterrée… Vais-je être obligée d’abandonner ma patientèle, à nouveau? Et mes petits enfants? Ils vont être obligés d’être masqués, leurs jeunes cerveaux gazcarbonisés à longueur de journée scolaire?

  2. 3
    barbarin hervé

    Très bien; mais la politique de destruction culturelle et éducative menée depuis 25 ans dans notre pays a fait son oeuvre… Perte de culture, de vocabulaire, de réflexion critique et donc d’autonomie, de liberté. Les saboteurs de l’Education Nationale qu’ils fussent socialistes ou ump ont bien travaillé. Résutat: on est “atterés, on “déplore”, on “ne comprend” pas…
    Qu’est ce que vous voulez que cela fasse aux personnages sortis tout droit de 1984 de George ORWELL, un écrivain génial et visionnaire qui avait tout senti 70 ans en avance.
    Vous avez compris pourquoi les jeunes et moins jeunes ne doivent plus rien lire, étudier, ou des textes insipides…Non, où faut-il que l’ancien prof de littérature parisien que j’ai été avec passion vous fasse un dessin???
    Des grandes manifestations unitaires encadrées par des associations, des syndicats, des partis ( mais lesquels????) dans le calme, et l’intelligence devraient être organisées rapidemment pour dire non à des décisions incohérentes, dignes d’un état totalitaire et dépourvues de réelle utilité, et qui nous prédisent de nouveux confinements à répétition et donc une privation de libertés fondamentales. NON! Non!
    Et je renvoie tout le personnel soignant hospitalier à ses responsabilités. On s’est moqué sans vergogne des médecins, infirmières, aides soignant avec cette sinistre farce du Ségur de la Santé. Ne culpabiliser la population qui a joué dans son immense majorité le jeu des précautions demandées; lancer plutôt un ultimatum au gouvernement: Si nous n’avons pas une augmentation significative de moyens supplémentaires avant telle date, augmentation de salaires pour tous, recrutement de personnel qualifié, nous resterons chez nous, occupez vous des malades vous mêmes mesdames messsieurs les politiques (ministres; députés, sénateurs) . Je pense que tout à coup l’hôpital public reprendrait des couleurs.
    Est il acceptable que l’hôpital public le plus important d’un département éloigné de la capitale de 250 km le Cher ( hôpital Jacques Coeur de Bourges) ait été contraint de fermer ses urgences de nuit il y a 15 jours faute de personnel!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *