LES MAÎTRES DU MONDE

Vers un contrôle social bionique

A la fin du mois d’Août 2001, des scientifiques américains ont réalisé avec
succès trois expériences
majeures pour un contrôle social du 21è siècle,
basé sur les implants neuronaux et les biotechnologies.

Un cerveau de lamproie (une sorte d’anguille) a été greffé sur les circuits
d’un robot. Résultat: un robot autonome, entièrement piloté par le cerveau
encore vivant de la lamproie.

Un microprocesseur a été greffé dans le cerveau d’une souris vivante pour
commander les muscles à la place de l’animal.

Des neurones humains ont été greffés dans le cerveau du foetus d’un singe.
Les neuroneshumains se sont parfaitement intégrés et se sont multipliés dans
le cerveau du singe, créant ainsi un hybride singe-homme.
Officiellement, les scientifiques disent avoir détruit le foetus hybride
avant sa naissance.

 

Science sans conscience

Des scientifiques ont pu réaliser ces expériences sans éprouver de scrupules
ni sans s’interroger sur les implications éthiques ou les éventuelles conséquences
sociales et politiques.

Ces expériences sont comparables à celles du Docteur Mengele dans les camps de
concentration nazis pendant la seconde guerre mondiale, même si elles n’ont
pas été effectuées sur des êtres humains (ou plutôt, pas encore;
en tous cas pas officiellement).

Nous sommes arrivés à un stade où le projet et la finalité de la Création
ont été totalement détournés.

La “grande machine” est en train de s’approprier totalement le vivant.

Pour elle, tous les organismes vivants, végétaux, animaux, et humains,
sont des “ressources” à exploiter.

Le stade ultime sera quand ces “ressources” seront totalement intégrées,
incorporées par le système. La suite logique est donc que les humains soient
placés sous le contrôle direct de la machine, raccordée à leur système nerveux
au moyen de greffes bioniques etd’implants neuronaux. Un futur annoncé par de
nombreux films de
science-fiction.

 

Science sans conscience

Des scientifiques ont pu réaliser ces expériences sans éprouver de scrupules ni
sans s’interroger sur les implications éthiques ou les éventuelles conséquences
sociales et politiques.

Ces expériences sont comparables à celles du Docteur Mengele dans les camps
de concentration nazis pendant la seconde guerre mondiale, même si elles n’ont
pas été effectuées sur des êtres humains (ou plutôt, pas encore; en tous cas
pas officiellement).

Nous sommes arrivés à un stade où le projet et la finalité de la Création
ont été totalement détournés.

La “grande machine” est en train de s’approprier totalement le vivant.

Pour elle, tous les organismes vivants, végétaux, animaux, et humains,
sont des “ressources” à exploiter.

Le stade ultime sera quand ces “ressources” seront totalement intégrées,
incorporées par le système. La suite logique est donc que les humains soient
placés sous le contrôle direct de la machine, raccordée à leur système nerveux
au moyen de greffes bioniques et d’implants neuronaux. Un futur annoncé par
de nombreux films de
science-fiction.

La puce “Digital Angel”

Digital Angelpermet l’identification et la localisation par satellite des
individus.
Il s’agit d’une puce électronique de la taille d’un grain de riz et qui est
implantée sous la peau. Elle est aussi capable de renvoyer des
informations biologiques sur son porteur (température du corps,
rythme cardiaque, etc)
.

 

 

 

 

Une autre version de la puce appelée “Veripay” a été présentée en
Novembre 2003 au salon ID World à Paris. Elle permet d’y inscrire des
données personnelles en vue de servir de carte d’identité ou de carte
de crédit.

Déjà, une troisième version de la puce, Verichip, est implantée sur le bétail
pour en assurer la “traçabilité”. Bientôt le bétail humain lui aussi sera
parfaitement “traçable”, dès qu’un nouveau “
11 Septembre” fournira le
prétexte pour rendre la puce obligatoire, au nom de la “sécurité”.

De multiples moyens sont actuellement utilisées pour préparer l’opinion
publique à accepter la puce, et pour réduire la répulsion instinctive à
l’intrusion d’objets matériels dans le corps.
D’où les efforts des médias et de l’industrie culturelle pour populariser l
es piercings, les implants en silicone, ou encore les anneaux gastriques
(comme solution à l’obésité).

Pour rendre la puce désirable et “tendance”, une discothèque de
Barcelone dirigée par un américain propose déjà à ses clients de
se faire implanter pour 100 euros afin de pouvoir payer les
consommations au bar sans argent (voir l’article à ce sujet dans les
Brèves nouvelles des Maitres du Monde“).
Mais la méthode la plus largement utilisée est de populariser la puce
grâce à des prétextes médicaux. Des hopitaux américains encouragent
déjà les patients à se faire greffer une puce contenant leurs
données médicales personnelles (groupe sanguin, traitements déjà
en cours, etc), dans le but d’éviter les risques d’erreur dans l’identification
et traitement des malades.
Les implants seront aussi proposés pour une surveillance médicale
à distance avec envoi automatique d’une alerte au médecin en cas
de problème.

Cette puce est la prochaine étape pour un contrôle absolu des
individus par les “Maîtres du Monde”.
A terme, les implants électroniques permettront de contrôler
directement les esprits en modifiant le fonctionnement du cerveau,
et donc, l’humeur, les émotions, les pensées et le comportement.

 


 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com