On casse le thermomètre : la France arrête de compter les non-vaccinés parmi les cas de Covid ! Un article de Bruno Maurer

http://informations-covid.e-monsite.com/blog/on-casse-le-thermometre-la-france-arrete-de-compter-les-non-vaccines-parmi-les-cas-de-covid.html

La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES), ne recherche plus, fait des études non scientifiques, évalue à vue de nez et publie des statistiques qui font tiquer les statisticiens sérieux. En un mot ne fait plus sérieusement son travail.
Les vaccins en général n’ont jamais subi d’études randomisées en double aveugle contre placebo et donc n’entrent pas dans le cadre de l’EBM. Selon la DRESS, les vaccinés ne vont plus être comparés aux non-vaccinés qui faisaient office de placebo. C’est dans la norme des choses puisque c’est le meilleur moyen pour noyer le poisson. Nous savons aussi que les vaccins sont dispensés de pharmacocinétique et de tératogénèse? En un mot on ne sait pas comment fonctionne les vaccins puisque le principe de base est empirique et découle de l’observation. Mais les vrais vaccins ont une efficacité certaine ce qui n’est pas le cas des injections actuelles de produits génétiques. La pharmacocinétique de ces produits est sans doute connue des concepteurs. On sait déjà que ces injections portent atteinte au système immunitaire des injectés pouvant même provoquer des morts brutales. SI nous restons dans la logique des injections à répétition, ce système devient très pervers car les accidents prévus vont se réaliser de façon progressive et itérative, afin de passer inaperçus ou d’être mis sur le compte de la coïncidence.
Je crois que les concepteurs de ces vaccins sont des – j’allais dire scientifiques – gens très forts et bien payés et sans états d’âme. Il faut de tout pour faire un monde comme disait l’autre qui n’est pas celui que je croyais qu’il était.
Nous sommes dans une période de lâchage de lest, le poisson croit nager en eau profonde, libéré de toutes entraves, que nenni, il va être ferré de plus belle.
Vous êtes certes en vacances, restez sur vos gardes, méfiez-vous, préparez-vous au retour de bâton.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.