Liberté, liberté chérie

https://www.youtube.com/watch?v=S-fs6VBPTxc

Être protégé ! Nous n’entendons plus que cette injonction prônée par le gouvernement.
MAIS vous n’avez pas besoin de la protection de ce gouvernement qui est en train de mettre en place une vaccination inutile et mortelle.
Vous avez besoin de la LIBERTÉ, de votre LIBERTÉ, d’aller où ce que bon vous semble.
Aujourd’hui LIBERTÉ de Paul Éluard (art.poetica.fr) https://www.poetica.fr/poeme-279/liberte-paul-eluard/
ET la chanson de Georges Moustaki qui a fait le tour du monde.
C’est la LIBERTÉ QUI NOUS PROTÈGE,
C’est la LIBERTÈ QUI VOUS PROTÈGE
Ce n’est pas Macron, ni Castex ni Salomon,
Encore moins Véran,
Triste docteur errant
Tous ces gens ne font que passer
Dans les égouts du temps, il faut les reléguer

Liberté

Paul Eluard

Juan Gris, La fenêtre ouverte, 1921

Juan Gris, La fenêtre ouverte, 1921


Sur mes cahiers d’écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable sur la neige
J’écris ton nom

Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J’écris ton nom

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J’écris ton nom

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l’écho de mon enfance
J’écris ton nom

Sur les merveilles des nuits
Sur le pain blanc des journées
Sur les saisons fiancées
J’écris ton nom

Sur tous mes chiffons d’azur
Sur l’étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J’écris ton nom

Sur les champs sur l’horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J’écris ton nom

Sur chaque bouffée d’aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J’écris ton nom

Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l’orage
Sur la pluie épaisse et fade
J’écris ton nom

Sur les formes scintillantes
Sur les cloches des couleurs
Sur la vérité physique
J’écris ton nom

Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées
Sur les places qui débordent
J’écris ton nom

Sur la lampe qui s’allume
Sur la lampe qui s’éteint
Sur mes maisons réunies
J’écris ton nom

Sur le fruit coupé en deux
Du miroir et de ma chambre
Sur mon lit coquille vide
J’écris ton nom

Sur mon chien gourmand et tendre
Sur ses oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J’écris ton nom

Sur le tremplin de ma porte
Sur les objets familiers
Sur le flot du feu béni
J’écris ton nom

Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J’écris ton nom

Sur la vitre des surprises
Sur les lèvres attentives
Bien au-dessus du silence
J’écris ton nom

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J’écris ton nom

Sur l’absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J’écris ton nom

Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l’espoir sans souvenir
J’écris ton nom

Et par le pouvoir d’un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer

Liberté.

Paul Eluard

  1. 1
    barbarin hervé

    Merci Docteur pour ces vers merveilleux et célèbres de Paul Eluard. J’aimerais y ajouter un mot tiré du dernier chapitre du livre 3 des Essais de Michel de Montaigne:
    “Je suis si affadi après la liberté, que qui me défendrait l’accès de quelque coin des Indes, j’en vivrais d’une certaine matière plus mal à mon aise. Et tant que je trouverai terre ou air ouvert ailleurs, je ne croupirai en lieu où il me faille cacher. Si les lois que je sers me menaçaient seulement du bout du doigt, je m’en irais incontinent en trouver d’autres, où que ce fût.
    Je signale que Montaigne, à mon goût, mais pas seulement au mien, est notre plus grand philosophe et écrivain a exercé la fonction de magistrat à Bordeaux durant quelques années.
    Alors, chers lecteurs, jusqu’à quand aller vous”croupir” comme le dit si bien Montaigne dans les contraintes absurdes, inefficaces et mortifères pour l’équilibre psychique donc physique de la population de 7 à 100ans? N’éprouvez vous aucune vergogne de votre pusillanimité et lâcheté insondables de vous laisser garrotter votre liberté, valeur fondamentale pour à partir d’un virus réel mais qui n’est pas la peste noire et, surtout, pour lesquels des traitements simples, éprouvées depuis des décennies existent mais que la plupart des médecins( pas tous!) confits dans leur peur du conseil de l’ordre, leur ignorance, leur lâcheté(eux aussi! Ce ne sont que des hommes et des femmes comme tout le monde…Eh oui. Brillants Diafoirus modernes se contentant de conseiller du doliprane aux patients présentant quelques symptômes évocateurs de la covid19…QUELLE HONTE! Moi, je ne sais pas, mais je suis ami avec quelques médecins valeureux avec une longue expérience clinique derrière eux, très appréciés ou regrettés de leurs patients pour ceux qui sont à la retraite et, ils sont tous très perplexes pour ces vaccins sortis en quelques mois et ne veulent pas entendre parler de vaccination pour eux-mêmes et leurs proches. Un chirurgien hospitalier m’a même affirmé avec humour: ” Celui qui voudra m’injecter Pfizer-biontech, faudra qu’il court vite!”(??!!) des chapeaux des fabricants , et des produits( désolé, mais ce ne sont pas des vaccins) dits à “ARN messager; top COco, ça en jette, ça fait moderne! Sauf qu’on joue aux apprentis sorciers et que nul ne sait ce que ces produits induiront comme effets dans l’organisme à moyen et long terme. C’est tellement vrai que les grands labos qui les fabriquent et se ‘font des couilles en or” au passage en arrosant les “experts” , minables vrp de cette industrie pour en vanter les mérites. Le principe est très simple et marche hélas, mais avec de plus en plus de difficultés cependant: entretenir la terreur en permanence, ce qui asservit les gens, et leur abaisse automatiquement leur système immunitaire( chouette! Y aura davantage de malades pensent certains avec cynisme); alors, on les Thomas Diafoirus de la 15 et 26 ont découvert que les virus mutaient ( quelle découverte! On ne le savait pas!) et d’effrayer à tout va avec les méchants mutants: Oh qu’il est sournois le variant britannique; méfiez vous encore plus du perfide variant sud africain. Et bientôt, le glacial variant sibérien, asiatique “aux yeux bridés” et pourquoi pas le variant auvergnat, ou alsacien au parfum de choucroute? Très dangereux celui-là…
    Tout cela est tellement dramatique (regarder la détresse de milliers d’étudiants, de commerçants, d’artistes musiciens, danseurs, comédiens, etc, etc…) et la santé psychique de tout à chacun; car qui peut vivre sans lien social, sans culture??? A moins d’être ravalé au rang d’animal domestique. Bref, tout cela relèverait, à mes yeux, de la cour d’assises; car nous avons affaire à une coalition de criminels dans quel but? Asservir, changer à leur profit exclusif et égoïste l’ordre du monde…
    Voilà ce qu’a sur le coeur un encore jeune retraité de l’Education Nationale qui a essayé toute sa vie à ce que ses étudiants soient instruits ” pour l’honneur et la liberté” comme l’a écrit Montaigne.
    Alors, devenez accroc aux tranquillisants, ou rendez vous en colonnes par deux dans les cabinets de psy, ou assumer votre droit à la liberté,; sinon un Jean Paul Sartre vous aurait jute traiter de “salauds”.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.