Accueil / MEDECINE / VACCINS / IL FAUT VACCINER L’ATMOSPHÈRE

IL FAUT VACCINER L’ATMOSPHÈRE

Afin d’éviter les épidémies, les pandémies et les Tutti quanti, Agnès Buzyn et les laboratoires qui vivent de l’industrie des vaccins (Sanofi-Pasteur- Mérieux, Merck… et l’éternel Tutti quanti) envisagent sérieusement de vacciner l’atmosphère. Encore faudra t-il délimiter les périmètres appartenant à tel ou tel pays et envoyer la note à chaque Sécurité Sociale c’est à dire aux citoyens. Les chercheurs ne sont pas sûrs que l’atmosphère fabrique les anticorps adéquats. Mais les intéressés s’en foutent du moment que leur escarcelle va se remplir. Il paraît qu’à cette idée nouvelle, Agnès Buzyn est toute excitée et en perd le sommeil. Déjà en hyperthyroïdie elle aura besoin de Néomercazole plus que de Lévothyrox.
Ce n’est pas grave les labos planchent sur un vaccin contre l’insomnie !

“Tous les jours, virus et bactéries tombent du ciel après avoir voyagé dans l’atmosphère. Dans un mètre carré, ils seraient ainsi des milliards de virus à redescendre vers la surface de la Terre ! Certains pourraient avoir parcouru des milliers de kilomètres…
Les virus peuvent s’envoler dans l’atmosphère et redescendre vers le sol, bien plus loin. Mais combien sont-ils à tomber ainsi au-dessus de nos têtes ? C’est ce qu’a voulu savoir une équipe internationale de chercheurs (Canada, Espagne et États-Unis). Ces derniers se sont intéressés à ce qui se passait entre 2.500 et 3.000 mètres d’altitude, juste au-dessus de la couche limite atmosphérique, la zone de la troposphère la plus proche du sol
Les scientifiques ont trouvé que, chaque jour, un mètre carré de surface reçoit des milliards de virus et des dizaines de millions de bactéries. Plus précisément, leurs résultats, parus dans International Society for Microbial Ecology Journal, indiquent que le nombre de virus variait entre 260 millions et sept milliards par jour et par mètre carré. Le taux de dépôt des virus était 9 à 461 fois plus élevé que celui des bactéries.

Des virus globe-trotteurs qui voyagent dans l’air
Et ces virus viennent parfois de très loin. D’après un communiqué de l’université de la Colombie-Britannique (Canada), les virus pourraient être transportés sur des milliers de kilomètres avant de redescendre sur Terre. Ces résultats pourraient expliquer pourquoi des virus génétiquement identiques se retrouvent à des endroits très différents du globe. D’après le virologue Curtis Suttle, un des auteurs de l’étude, un virus pourrait très bien être transporté d’un continent à l’autre dans l’atmosphère.
Isabel Reche, de l’université de Grenade (Espagne), explique : « Les bactéries et les virus sont généralement déposés sur la Terre par des épisodes pluvieux et des intrusions de poussière saharienne. Cependant, la pluie était moins efficace pour éliminer les virus de l’atmosphère ». Les virus emmenés dans l’air semblent, pour la plupart, avoir été emportés par les embruns. Ils ont tendance à s’accrocher à des particules organiques plus petites, plus légères, en suspension dans l’air, ce qui leur permet de rester plus longtemps dans l’atmosphère.”

A propos docteurjo_75018

docteurjo_75018
Médecin de campagne puis Médecin de ville, acupuncteur, ostéopathe, vice Président de l'I.H.S (Institut Homéopathique scientifique), retraité depuis 2011. Je tiens ce blog qui a pour but de relayer en matière de santé, l'information des lanceurs d'alerte sur l'agriculture, la nutrition, la destruction des écosystèmes planétaires, les dérives de l'industrie pharmaceutiques, etc...

A lire aussi

AUTISME ET VACCINS

Interview de 2008 par la chaîne CBS du Dr Healy, ancienne directrice de l’Institut National …

ON NE COMPREND PAS COMMENT MARCHENT LES VACCINS

« Une des raisons essentielles de l’histoire des vaccins, c’est qu’on ne comprend pas comment marchent …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com