Comment un médecin ophtalmologiste, le Dr Clair-Florent S-B punit un patient claustrophobe qui porte le masque sous le nez

Face à une “deuxième vague” qui n’existe pas un ancien chef de clinique semble ignorer les bases de l’immunologie au point de refuser ses soins à un patient sans symptômes sous prétexte qu’il porte le masque sous le nez.

Ce jour du 02 novembre 2020 est arrivée une histoire étonnante que je vais vous raconter.

Un patient va consulter le Dr Clair-Florent S-B. médecin ophtalmologue dans le sud de la France, ancien interne des hôpitaux, ancien chef de clinique des Universités, ancien Praticien hospitalier, avec lequel il a RV à 15h pour contrôle de l’évolution d’un glaucome de l’œil G et suite d’intervention pour cataracte sur les deux yeux.
Une affiche demande d’arriver pile à l’heure et pas en avance. Il attend donc et entre à 15h pile avec le masque placé juste sous le nez. Ce patient que je connais bien est claustrophobe et supporte difficilement les endroits et pièces étroites ainsi que la foule. La secrétaire lui demande de mettre le masque sur le nez et de mettre du gel hydroalcoolique sur les mains.

Il répond qu’il ne supporte pas le masque sur le nez et qu’il va se laver les mains au savon dans les toilettes.
La secrétaire répond qu’elle aussi ne supporte pas le masque (sous-entendant, mais je le mets quand même).
Le patient que nous allons appeler C. attend quelques minutes dans la salle d’attente.

L’assistante du Dr S-B. vient le chercher, l’installe dans une pièce petite, obscure et lui demande de mettre le masque sur le nez afin d’examiner ses yeux. C. réitère son explication donnée à la secrétaire.
Elle n’est pas du tout contente cette assistante et voilà qu’elle part cafarder au Dr S-B. que C. ne veut pas mettre le masque sur le nez.
Quelque temps plus tard arrive dans la pièce le Dr Clair-Florent S-B. qui ne dit même pas bonjour au patient qu’il n’a pas vu depuis un an et fait remarquer qu’il porte, lui, un masque FFP2 et que C. le met en danger...
C. lui fait remarquer qu’il n’est pas malade, qu’il est claustrophobe, qu’il a un certificat médical et que cette pièce étroite et petite le met mal à l’aise. Le Dr S-B. fait comprendre à C. par un « grognement » qu’il s’en fout. Il ajoute (sans grogner) qu’il ne peut pas pousser les murs et que ce sera la dernière consultation. Il demande à C. s’il veut partir ou la faire.
C. accepte de la faire et lui fait remarquer qu’il doute qu’il soit médecin. La consultation des yeux se termine et le Dr S-B. renouvèle l’ordonnance en marquant en bas, tenez-vous bien : QSP 12 mois renouvelable.
C. demande une lettre écrite entérinant cette décision de refus de soigner un patient claustrophobe pour port du masque sous le nez. Le Dr Clair-Florent. S-B refuse.
En résumé ce médecin ne veut plus consulter un patient et le punit parce qu’il met le masque sous le nez alors que ce dernier a un certificat médical qui l’en dispense et dont il refuse de prendre connaissance.
Cet ophtalmo est bien aveugle. A-t-il le droit sous prétexte de la covid 19 d’ignorer les pathologies dont souffre son patient et de passer outre ?
N’est-ce pas une faute professionnelle ?
Je pose cette question à ceux de mes lecteurs qui seraient spécialisés en droit médical.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *