Accueil / L'ENVIRONNEMENT / ENVIRONNEMENT / L’INSTITUT PASTEUR ET LA DENGUE

L’INSTITUT PASTEUR ET LA DENGUE

Allez, un petit retour sur mon ancien blog. J’ai retrouvé cet article sur la dengue et l’Institut Pasteur qui veut l’éradiquer avec des insecticides. Comme vous le verrez dans la video ils arrivent à suivre le trajet du virus dans l’organisme du moustique. Ils devraient plutôt suivre le devenir de l’hydroxyde d’aluminium des vaccins qu’ils fabriquent dans le corps des bébés mais les vaccins sont dispensés de pharmacocinétique.
–   Non, c’est pas vrai!

–   Et si mon cher ou ma chère, c’est vrai

– Et pourquoi?

– Va t-en savoir ? Top secret…

http://docteurjo.canalblog.com/archives/2017/04/25/35211433.html

A propos docteurJO

docteurJO
Médecin de campagne puis Médecin de ville, acupuncteur, ostéopathe, vice Président de l'I.H.S (Institut Homéopathique scientifique), retraité depuis 2011. Je tiens ce blog qui a pour but de relayer en matière de santé, l'information des lanceurs d'alerte sur l'agriculture, la nutrition, la destruction des écosystèmes planétaires, les dérives de l'industrie pharmaceutiques, etc...

A lire aussi

GARDASIL CERVARIX EFFETS SECONDAIRES

Japon : avertissement de chercheurs sur les effets secondaires des vaccins HPV Par Norma Erickson, …

MOUVEMENT EXTINCTION-REBELLION pour le climat

En Angleterre, le mouvement Extinction-Rebellion lance l’insurrection pour le climat https://reporterre.net/En-Angleterre-le-mouvement-Extinction-Rebellion-lance-l-insurrection-pour-le   Articles similaires

4 commentaires

  1. Rien de top secret dans l’absence d’analyse de pharmacocinétique puis que ces études ont pour objet le suivi du principe actif dans l’organisme (et jamais, ou presque, d’un excipient) et que le principe actif d’un vaccin c’est la(/les) souche(/s) qui sont détruites in situ par le système immunitaire ergo il n’y a pas de pharmacocinétique à étudier pour la mise sur le marché d’un vaccin.
    Cela ne veux pas dire que le chimiotactisme provoqué par l’administration d’aluminium n’a pas été étudié en amont.

    Si j’étais de mauvaise foi, je dirai que pas d’étude PK c’est toujours mieux que l’absence TOTALE d’étude requise pour la mise sur le marché d’un médicament homéopathique…
    En l’état actuelle des choses vous devez croire sur parole le fabriquant quand il vous dit que c’est du 15 CH ou 30 CH puisque de toute façon aucun contrôle ne saurais faire la différence, même pour les teinture mère (qui, vous en conviendrez, sont, par définition, des concentrés de produit toxique* pas du tout homéopathique) ne sont pas soumis à des règlementations de mise sur le marché aussi drastique que pour les médicaments “allopathique”

    *j’entends par toxique qu’ils sont sensé produire l’effet que la dilution homéopathique est supposé contré c’est donc qu’ils doivent forcément avoir une certaine toxicité.

    • docteurjo_75018
      docteurjo_75018

      Bonjour,
      je ne dis pas qu’il existe un “top secret”; je dis que l’absence de suivi d’un vaccin et de ses excipients qui ne sont pas anodins n’est pas normale. Vous trouvez cela normal. C’est votre droit. Nous ne sommes pas du même avis. Les antigènes (Ag) vaccinaux ne sont pas “détruits in situ”, ils doivent être présentés au lymphocytes T par les macrophages et les cellules dendritiques. Après destruction et la production d’Anticorps certaines cellules B et T vont garder l’information de l’Ag détruit comme l’eau de la dilution homéopathique. Je ne connais pas le “système immunitaire ergo”? L’hydroxyde d’aluminium a été supprimé des vaccins pendant 12 ans par l’Institut Pasteur pour les accidents qu’il produisait . Il a été réintégré sur la pression de Mérieux quand Pasteur et Mérieux se sont associés et uniquement pour un problème économique malgré l’opposition écrite du Pr Lévy alors directeur de l’Institut et pronant le phosphate de calcium. L’aluminium est dangereux pour certains enfants mais les accidents ne sont pas pris en compte (association E3M). Les vaccins sont en général administrés aux enfants sans une étude approfondie des antécédents personnels et familiaux et un examen médical de l’état présent de l’enfant.
      La comparaison avec l’homéopathie ne tient pas car nous ne sommes pas dans le même paradigme et même si… cela ne change rien au problème de la vaccination. Discuter et critiquer la vaccination ne veut pas dire que l’on est antivaccin. La vaccination antivariolique est une vaccination homéopathique et est critiquable. “La vaccination ça ne se discute pas” est une phrase venant d’une ministre incompétente en la matière.

      • “– Et pourquoi?

        – Va t-en savoir ? Top secret…”

        Donc si vous prétendez que cest top secret (même si c’est en blaguant, je ne faisait que reprendre vos mots)

        Techniquement parlant la molécule antigenique est détruite in situ par les macrophages qui vont ensuite exprimer a leur surface certain epitopes et les présenter après au reste du système immunitaire comme vous l’expliquer fort bien donc je suppose que si l’on croit en la mémoire de l’eau votre argument fait sens. Je n’avancerai donc plus sur ce sujet puisque je réfutes la théorie de la mémoire de l’eau.

        “Ergo” est une locution latine signifiant “et donc” / “on en déduit que” désolé que votre forum ne permette pas l’écriture italique.

        L’aluminium n’est pas présent dans tous les vaccins, il a été reintroduit dans les formules comprenant des molécules moins susceptible de faire refaire le système immunitaire.
        Concernant le phosphate de calcium si o’ utilisait cela j’imagine déjà mes manchette d’article dans le genre “on injecte des bout d’os dans nos enfants” (a noter que je vous accorde par avance que ceci n’est pas un argument)

        En ce qui concerne le vaccin variolique expliquez moi ce qu’il a d’homeopathique. Si je ne m’abuse (parce que je reconnais ne pas tout savoir sur la question) il s’agit d’une souche bovine (cow pox) qui est passé (ou “cultivé”) plusieurs fois dans un milieu de culture jusqu’à ce qu’il perde la majeur partie de sa virulance. De fait il s’agit donc d’une forme de vaccin vivant atténué et si le process ci-dessus semble impliquer une dilution , il n’en est rien car la souche Contini de se répliquer (de se multiplier) au fur et a mesure ce qui fait que la dose injecté au final n’a rien d’infinitesimal.

        Pas le même paradigme ? Il s’agit de produits a visé sanitaire potentiellement administré a des enfants non ? En quoi la théorie sous-jacente devrais avoir un impacte sur nos attentes en terme de qualité de fabrication ?

        • docteurjo_75018
          docteurjo_75018

          Bonjour,
          je n’avais pas pensé à cet “ergo” là mal placé. Je crois qu’il vaut mieux arrêter là la discussion. La vaccination antivariolique a fait suite à la variolisation quand on s’est aperçu que l’injection sous-cutané de pus de vaccine- maladie de la traite des vaches semblable à la variole mais bénigne – protégé de la variole. On s’est mis alors à vacciner. Cette similitude entre dans le droit chemin de l’homéopathie qui est la “loi de similitude” et non l’infinitésimal. L’atténuation vaccinale pouvant être considérée comme une dilution. Les autres vaccins répondent à la loi d’analogie car ils utilisent l’identique comme le fait un allergologue avec l’antigène allergisant. Le danger des vaccins recombinants récents tel le GenHevac B ou l’Ingerix HB etc. c’est le devenir des chimères avec un passage en cellule tumorale (ce qui était formellement interdit auparavant)etc. Le système immunitaire peut être trompé et ne pas prendre conscience du sens du danger qui est avec le “différent de soi” les deux conditions qui doivent être remplies pour une bonne réponse immunitaire. Certains sujets vont ainsi développer des maladies auto-immunes reconnues d’ailleurs puisque la SEP est mentionnée en toutes lettres dans les effets indésirables du vaccin contre l’hépatite B sur le Vidal. Bonne soirée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com